Aller au contenu principal
Body

Après "l'affaire Audin"

20 harkis honorés par le président Macron

 Le président français Emmanuel Macron a décidé d'honorer les harkis, d'anciens combattants algériens ayant servi aux côtés de l'armée française durant la guerre d'Algérie (1954-1962).

Par décret paru au Journal officiel de vendredi, six anciens combattants harkis et la cofondatrice d'une association de harkis sont promus au grade de chevalier de la Légion d'honneur, la distinction la plus prestigieuse décernée par l'Etat.

Quatre personnes sont promues au grade d'officier de l'ordre national du Mérite et quinze autres au grade de chevalier du même ordre, majoritairement représentantes d'associations ou fédération.

Ces promotions interviennent à quelques jours de la Journée nationale d'hommage aux harkis, le 25 septembre.

A la fin de la guerre d'Algérie quelque 60.000 des Algériens recrutés comme auxiliaires de l'armée française avaient été admis en France après les accords de paix. Les autres - entre 55.000 et 75.000 selon les historiens - avaient été abandonnés et victimes de sanglantes représailles de la part des nationalistes qui les considéraient comme des traîtres.

Un groupe de travail, lancé à l'initiative de M. Macron, avait préconisé en juillet de créer un "fonds de réparation et de solidarité" de 40 millions d'euros pour ces anciens combattants et leurs enfants. Mais ce montant est très loin des attentes des associations.

La communauté harkie avait appelé début septembre le chef de l'Etat à lui accorder des réparations à la hauteur du préjudice subi à la fin de la guerre d'Algérie, rappelant le soutien qu'elle lui a apporté en 2017 et menaçant de porter plainte contre la France pour crimes contre l'humanité.

Quelques jours plus tard, le Comité national de liaison des harkis (CNLH) avait réitéré sa volonté de se battre "jusqu'au bout" et d'aller plaider sa cause devant les tribunaux internationaux s'il n'obtenait pas satisfaction auprès de l'État.

L'initiative intervient aussi juste après un geste fortement symbolique d'Emmanuel Macron, qui a demandé pardon mi-septembre à la veuve de Maurice Audin, un militant communiste mort sous la torture et victime "du système institué alors en Algérie par la France", selon les mots du président de la République.

Auteur
AFP
 

Commentaires

Permalien

Depuis des décennies Le Pen n'a cessé de décrire les harkis comme des victimes; on peut dire qu'il a réussi grâce à Macron. Le mot harki (de l'arabe el haraka) est synonyme de collaborateur, de traitre. La France en a eu beaucoup avec le régime de Vichy. Il faut rappeler que le maréchal Pétain a été condamné à mort pour sa collaboration, malgré son age. Macron va-t-il réhabiliter Pétain ?
Reconnaître la responsabilité de l'armée française dans la disparition de Maurice Audin et en même temps réhabiliter les harkis qui sont aussi responsables que les bourreaux de Maurice Audin est une véritable insulte à Maurice Audin et à tous ceux, Algériens ou Français, qui sont morts pour la dignité humaine, pour mettre fin au colonialisme.
Pour avoir vécu la Guerre d'Algérie, je peux témoigner que les harkis ont fait preuve d'une extrême cruauté, bien plus que les paras de Bigeard. Ils étaient dans l'excès de zèle pour convaincre leurs supérieurs militaires français de leur soumission totale. Ils ont été abjects et au-delà de tout ce que l'être humain peut avoir de bassesse et de bestialité.
Honte à toi, petit Macron, expert du "en même temps" !

Permalien

Les peuples d algérie amazighs semble avoir,pour une grande partie, en eux un gène de la "harka"(collaboration) .Toutes les colonisation qui sont passées romaine,arabe,ottomane,française et toujours arabe ont joué le rôle de catalyseur de ce gène qui les mutent en "harkis de cette colonisation"
Bocchus et la romaine.Bachaga ,caid et autres harkis et la française apartheid . Les dynasties harkis amazighs les elmohades , les elmoravides ,les tarik ibn ziyed,les abdelkader ,les benbadis,les boussof,boukharouba,benbella et tous ceux aprés 1962, harkis de la colonisation arabomusulmane qui sévit ,à ce jour ,en algérie
Ces derniers harkis de la colonisation arabomusulmane en algérie amazigh semblent encore collaborer longtemps ,grâce à la rente immense pétroliére détournée sur 1200 milliards de dollars et à venir,pour le malheur de ce pauvre pays

Permalien

Les europeennes se voient tres mal partis et sa cote de popularité est au plus bas ....Il a cajolé les cocos avec audin (porteur de valise du FLN) et maintenant il cajole les harquis faisant du pied a la droite . Il se dit progressiste et sont plus grand boulot est de decerner des médailles et des couronnes mortuaires alors que nos jeunes galerent pour trouver du boulot ....nous ne sommes pas mieux nantis que les algériens et nous nous n'avons pas de pétrole !!!

Permalien

merkel ferait bien de faire de même avec les (harkis) français qui ont soutenus l'invasion allemande, sinon c'est pas juste, une statue du maréchal pétain à berlin aura quel écho en france?

Ajouter un commentaire