Aller au contenu principal
Body

Polémique

Alger "condamne" et rejette " les propos irresponsables" du MAE marocain

L'Algérie a exprimé dimanche sa "ferme condamnation" et son "rejet total des propos irresponsables" tenus à son encontre par le ministre marocain des Affaires étrangères, a indiqué, dans une déclaration, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.  

"L'Algérie tient à exprimer sa ferme condamnation et son rejet total des propos irresponsables tenus à son encontre par le ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération dans une interview accordée hier à un hebdomadaire parisien", a souligné M. Benali Cherif. 

Il a ajouté qu'"au lieu de produire les preuves "irréfutables" qu'il prétend détenir et dont, en fait, il ne dispose pas ou, face à l'incrédulité avec laquelle la communauté internationale a accueilli les allégations qu’il a lancées le 1er mai dernier, de faire résipiscence, le ministre marocain a choisi de poursuivre sur la voie de la mystification et de l'affabulation".

Le porte-parole du MAE a affirmé que "de fait, ses accusations infondées et injustifiées sont révélatrices de la politique de fuite en avant qu'il a choisi d'emprunter à la suite des revers majeurs qu'il a subis en Afrique, en Europe et tout dernièrement encore à New York".

"Elles trahissent également son incapacité à impliquer directement l'Algérie dans un conflit dont le Conseil de Sécurité, a, de nouveau, déterminé qu’il était une question d’autodétermination devant faire l'objet de négociations directes, de bonne foi et sans conditions préalables, sous les auspices des Nations unies, entre le Royaume du Maroc et le Front Polisario, en vue de parvenir à une solution politique juste et mutuellement acceptable assurant l'autodétermination du Peuple du Sahara occidental", a-t-il poursuivi.

De la même manière, "l'Algérie ne peut que réprouver avec fermeté les propos du ministre marocain concernant le rôle qu’elle joue dans le Sahel alors même que la Communauté internationale, dans son ensemble, s'accorde à louer la contribution majeure qu'elle apporte à la stabilisation de la  région", a souligné M. Benali Cherif. 

Le porte-parole a affirmé que "face à cette virulente campagne dont elle fait l'objet, l'Algérie reste sereine, forte de l'unité de son Peuple, de la solidité de ses institutions, de sa stabilité et de la rectitude et la constance des principes et des valeurs qui gouvernent sa politique étrangère", ajoutant qu'"elle continuera, en tant qu'Etat voisin, à apporter son plein soutien aux efforts du Secrétaire Général des Nations Unies et de son Envoyé Personnel en vue de parvenir à un règlement 

définitif de la question du Sahara occidental conformément à la légalité internationale et à la doctrine et la pratique des Nations unies en matière de décolonisation".

Auteur
Avec APS
 

Commentaires

Permalien

Encore une fois le pouvoir algérien nie l'evidence. Il va même jusqu'à oser proclamer qu'il n'est pas... concerné par le Polisario!!! Un Polisario qu'il a enfanté, hebergé, armé et soutient ostensiblement par tous moyens y compris par le Hezbollah et l'ambassade d'Iran.
A un moment, il faudra bien que ce pouvoir algérien complétement perdu au point de soutenir un 5e mandat pour un Bouteflika sénile, prenne enfin ses responsabilités. Et cesse de vouloir mettre le feu chez les voisins maghrebins et du Sahel.Ne serait-ce que parce que l'on ne met pas le feu à une maison qui est mitoyenne à la sienne sans risque de retour de flammes.

Permalien

Le royaume chérifien ou bien le royaume marocain ?!
Aucune dignité : Un colon est soutenu par des colons.
Un roi qui brade les terres du peuple marocain pendant que celui-ci meurt de faim.
Un roi qui spolie les richesses du peuple sahraoui colonisé par la manipulation et la violence.
Le peuple marocain est endormi par les "khoraifats" de la famille chérifienne : https://www.youtube.com/watch?v=8l_ZOE_nPJY

Permalien

APS, le jeu dangereux que vous évoquez dans la situation du Maroc et l’Algérie vous êtes en train de l’assurer en confortant les dérives politiques du pouvoir dictatorial autiste d’Alger. On sent que vous le vivez à l’intérieur de vous-même, un dilemme qui vous clive l’esprit et vous culpabilise. Ce dilemme s’appelle le devoir d’informer, ce devoir vous appelle par sa noblesse et la noblesse de la profession journalistique.
Comme la plupart de mes compatriotes, l’actualité nous arrive de l’étranger et on l’a trouvé plus crédible que celle qui nous est livré par les organes officiels algériens comme l’APS et certains journaux de services qui interdisent aux lecteurs de mettre leurs commentaires sur certains sujets comme le présent article.
Vous êtes confronté à la peur de franchir cette ligne rouge que la dictature honnie d’Algérie vous a inculqué pour vous autocensurer. Vous vous sentez acculée à brosser dans le sens du poil et rester sur votre faim au lieu de dire la vérité, car vous devez assurer votre gagne-pain, Aghroum, El Khobza. !!
Vous l’ignorez peut-être, sous le régime stalinien d’Alger, même si le peuple à lutter pour recouvrir sa liberté il n’y jamais eu de liberté d’expression, ni de liberté tout court, car celle-ci lui a été confisqué par ce même pouvoir. (Mohamed Benchicou a fait un témoignage sur l’abus que ce pouvoir lui a fait subir),
La manipulation l’intox, l’emprisonnement et les liquidations physiques ont été les méthodes de prédilection de ce régime. Elles remontent à l’époque du MALG, en passant par la dictature soviétique de Boumediene jusqu’à à nos jours sous le régime du Roitelet Bouteflika, le DRS, la police politique, le FLN et le RND, Clone du DRS.
Revenons maintenant au conflit latent entre le Maroc et l’Algérie. Vous ne pensez pas que malgré tout, on peut apercevoir une part de vérité de ce qui se dit du côté Marocain. En tant qu’algérien, je me sens trahi par ce régime hautin et névrosé qui continue de nous manipuler et parler en notre nom sur des questions cruciales et nous engager de force dans des conflits fomentés et crée par des motivations machiavéliques et paranoïaques. Un pouvoir qui se réfugie à tout va dans la légitimité historique. Il patauge dans le passé révolutionnaire comme si la révolution Algérienne est la seule révolution au monde. Il nous bassine avec sa mentalité passéiste en écartent la jeunesse de toutes décision politique et d’alternance au pouvoir.
Ses dinosaures croient être à l'avant-garde des causes justes en soutenant les peuples opprimés contre toutes les formes d'apartheid et de soumission. Le pouvoir hautin et sourd d’Alger ne connait pas le dialogue ni la démocratie, le fascisme et sa seule doctrine.
Pendant la guerre de libération le MALG se constituait déjà comme un organe de manipulation, de propagande haineuse et de purge contre les militants et les opposants politiques algériens. Les assassinats, étaient son seul recours : Abane Ramdane, le colonel Chaabani et d’autres innocents liquidés dans l’anonymat le plus total. S’en est suivi la période de la guerre de libération, les liquidations des héros de la revolutiondeux héros, colonels Si El Haoues et Amirouche.
Vous ne pensez pas qu’il y a une part de vérité de ce qui est véhiculé par le ministre marocain, quant aux velléités du régime algérien et des subterfuges qu’il a toujours utilisé pour se pérenniser au pouvoir. "Tels que nous les connaissons, ils vont certainement créer d’autres problèmes dans la région et au-delà"
La besogne macabre de ce régime malade, paranoïaque a continué pendant la décennie noire L’histoire tragique récente de notre pays, nous renseigne sur ces velléités et sur l’acharnement de ce pouvoir d’obéir à sa paranoïa et la satanée légitimité historique pour s’apposer à tout vent de changement. Il traite le peuple algérien moins que des insectes.
Ya-t-il pas une part de vérité de ce que rapporte le ministre marocain quand il dit :« Le régime algérien, qui est confronté à une grave crise institutionnelle, politique, économique et sociale, n’a survécu jusque-là que grâce aux problèmes et tensions qu’il a lui-même générés ou qu’il a l’intention de créer, afin de détourner l’attention des Algériens de leurs véritables préoccupations»
Ça ne vous rappelle pas l’épisode des années 1980 sous Chadli. Il est allé même jusqu’à fomenter les émeutes de 1988 pour réprimer dans le sang le peuple, résultats 500 morts de notre jeunesse sacrifiée. Le pouvoir a utilisé les mêmes méthodes de manipulation, pour détourner effectivement l’attention des Algériens de leurs véritables préoccupations.
Arrive la décennie noire de 1990. La révolte de 1988 lui a servi de plan pour jouer le dessous de ses cartes. Car malgré la pseudo ouverture démocratique, son objectif est renforcé de renforcer la pagaille qu’l a lui-même fomenté.
Son projet machiavélique remonte déjà aux années 1980 lorsque il a livré le pays aux intégristes et préparé le processus d’islamisation du pays. La montée de l’islamisme et l’arrivée au des intégristes islamistes au pouvoir après les élections législatives de 1991, ont permis au pouvoir et aux sévices de faire recours à des méthodes extrêmes de manipulation digne des solutions finales des SS.
Ils ont poussé les militants du FIS à monter au maquis, ils ont libérer des Islamistes des prisons qu’ils sont camouflés d’évasions (Prison de Lambèse à Batna 1996). Ils ont ensuite infiltré les groupes islamiste et ont créé et armée certains groupes comme le GIA. On se souvient tous des massacres perpétués par le sinistre Djamel Zitouni, et les autres groupes Islamistes. Bentalha, les moines de Tibhirine, 200000 morts, que les sévices de sécurités et les Islamistes ont expiés, et ce pour conquérir le pouvoir pour les uns et pour y rester pour les autres. Mouloud Mammeri, Matour et beaucoup d’autres algériens ont étés assassinés parce qu’ils dérangeaient ce pourvoir illégitime, parce qu’ils aspiraient à la démocratie.
Les services de sécurités qui ont toujours fait et défait le pouvoir en Algérie, en manipulant à tout azimut l’armée et le gouvernement qui leur sert de vitrine se sont montrés en sauveur de l’Algérie.
Hélas, ces plans de destructions motivés par cette idéologie révolutionnaire paranoïaque qui mue encore et toujours les esprits des services et du pouvoir Algériens. Ils " croient être à l'avant-garde des causes justes en soutenant les peuples opprimés contre toutes les formes de d'apartheid et de soumission. Voilà ce qui a poussé l’assassin dictateur Boumediene d’abord à dénigrer le soutien du Maroc et du peuple Marocain à notre révolution contre le colonisateur français, ensuite la création de toute pièce le Polisario le 10 mai 1973.
Les décideurs en Algérie continue de s’entêter et n’arrive pas à laisser de côté au moins une fois la « Thaghennent en berbère et Ennif en Arabe Algérien ». De revenir à la réalité et de dissoudre cette organisation fantôme qui ne cesse de phagocyter le budget de l’état et l’argent du contribuable. D’épuiser l’armée Algérienne entassée aux frontières avec le Maroc.
Je suis algérien et je confirme que l’Algérie a toujours entrainée et armée les éléments du POLISARIO dans la région de Tindouf. Les militaires Sahraouis, sont toujours prioritaires dans les déplacements avec Air Algérie par rapport aux militaires algériens stationnés dans cette région. Sans oublier toute la logistique et les vivres livrés gratuitement pour les camps des Sahraouis.
Les armes lourdes, des missiles des tanks, des avions achetés à des milliards de dollars à la Russie sont exposés à la rouille sur le sable sous le soleil aux frontières depuis 1975. L’intox, la désinformation et la guerre psychologique font rage dans les rangs de l’armée Algérienne et dans les têtes des générations à venir pour faire la guerre et embraser la région.
Un problème de plus qui se rajoute aux souffrances des peuples Amazighs de l’Afrique du nord. Ce peuple qui sort à peine de tragédie sous le joug colonial et qui lui a couté des milliers de de morts. Un peuple qui tout au long de son histoire millénaire n’a cessez de se révolté contre les envahisseurs et d’envoyer ses enfants aux batailles les plus féroces contres ses ennemis. Des vandales des romains en passant par les arabes jusqu’aux turcs et les français.
Le monde à l’envers, sans doute pour les raisons qu’on vient d’exposer, considérant le Maroc son frère comme un ennemi, l’Algérie signe un traité d’amitié avec l’Espagne le 8 octobre 2002 ! Pour démontrer quoi ? Vraisemblablement ce régime souffre du complexe de « RADJLA » « ARGAZ » comme en dit en Algérie. Il reproche au marocains de ne pas avoir lutté pour libérer le Sahara occidental de l’espagne, comme l’ont fait les Algériens contre les français.
Ce complexe de libérateur anime toujours la politique du régime algérien même envers son propre peuple. Il le traite toujours de mineur, déteste l’intelligentsia, méprise les jeunes cadres et ne leurs fait pas confiance. Il s’accroche aux pouvoirs comme le fait Bouteflika aujourd’hui malgré qu’il soit mourant. Les libérateurs ne lésinent pas sur la matraque. Ils tabassent les médecins pour les empêcher de faire la grève. Ils poussent les jeunes et les cadres à l’exil. Les services avec leurs ramifications comptent plus de 2 millions d’individus, payés avec l’argent du contribuable, pour surveiller tout ce qui se passe dans le pays. Ils infiltrent tous les domaines civils et militaires. Ils sont présent partout et décident de tout. C’est eux qui décident des désignations aux postes des directeurs de ministres, les partis etc. ainsi que de leurs limogeages. Ce n’est pas les critères du mérite ou des compétences qui sont pris en considération, mais la médiocrité le soupçon. Ce qui ouvre dans ses cas la porte ouverte à l’arbitraire et la bêtise.
Aux décideurs (police politique, DRS, et services) en Algérie et a Bouteflika, je leurs dis, laisser de côté votre complexe de libérateurs révolutionnaires, laisser tomber cette supercherie du POLISARIO qui pompe les richesses de l’Algérie. Faite monter notre armée au nord, et instruisez la pour la véritable mission, celle de protéger le pays et le peuple des ennemis potentiels comme DAECH, pas de nos frères de l’ouest.
Unifiez les pays africains du nord et libérez vos peuples et instaurez une véritable démocratie, sur le socle de la laïcité. Laissez tomber votre complexe de colonisé, ne créez pas de faux problèmes et ensemble revendiquez de votre colonisateur commun , l’Espagne, ce qui vous revient de droit historique et géographique (CEUTA et MELILIA.

Ajouter un commentaire