Aller au contenu principal
Body

FOOTAISES de Meziane Ourad

Algérie : qui joue au souffleur du président ? 

Au pays où l'horloge est réglée sur les horaires de prière, il est franchement déconseillé de donner un rendez-vous, surtout de travail, à quiconque. En Algérie, l'heure universelle a cédé la place à cinq repères temporels. "On peut se voir à quelle heure ?" "25 minutes après le Dohr, 18 avant le Maghreb, 29 après El Aïcha "... 

Comme le calendrier musulman est très fluctuant, alors les réunions de travail, comme les promesses, prennent la consistance des brumes matinales.

Et lorsque la lune ne nous fait pas faux bond, c'est l'humeur algérienne, insondable pour l'humain lambda, qui vous livre un lapin en lieu et place du collaborateur ou de l'ami attendu.

Le phénomène touche toutes les strates de la population. N'allez pas croire que dans les collectivités locales, les entreprises, les services de l'Etat, les deux chambres parlementaires, le gouvernement, ça marche mieux.

L'Algérie est fâchée avec Greenwich dont la ligne la traverse sur toute la verticale.

Champions de l'improvisation stérile, nous devrions peut-être exploiter cet art national et investir les scènes mondiales de stand-up. Nous ferions exploser de rire les férus de théâtre spontané avec notre science de l'inattendu !

Le mondial de Russie fait relâche aujourd'hui. Les 16 équipes qui ont réussi grâce à leur talent, au hasard, ou au tortueux règlement qui donne la primauté aux équipes les plus zen, sont recluses dans leurs bases respectives. Avec ses deux cartons jaunes de trop, la Tunisie a dignement représenté l'âme africaine. Quitte à être éliminée, autant l'être pour avoir montré au monde qu'en Afrique, on est toujours aussi nerveux. En tout cas plus que les Japonais qui, soit dit en passant, ne doivent pas être que des footballeurs… 

Rendez-vous. L'Algérie a invité 4 000 experts, représentant 40 Etats et 15 institutions, à venir réfléchir au cours d'un séminaire qui s'est tenu ces mercredi et jeudi 27 et 28 juin, sur les voies et moyens qui mettraient Alger et à sa suite les autres grandes cités du pays, sur la route qui les mènerait vers la modernité ultime. Ahmed Ouyahia a fait sien le concept de "villes intelligentes". Il a pris le pari de connecter un pays en panne à un monde qui cherche, depuis longtemps déjà, des planètes de votre galaxie à coloniser.

Un pays où les appels sur un portable aboutissent inlassablement, une fois sur deux, au désolant et même enrageant : "Le téléphone de votre correspondant est éteint ou doit se trouver dans une zone de non couverture !"

Combien d'Algériens ont cassé leurs smartphones ou aimeraient étrangler l'hôtesse qui débite à longueur d'année, cette litanie, à chaque fois qu'ils l'ont entendue ? 

Ouyahia a invité la diaspora et les start-up étrangères à prendre le pays au sérieux et à venir y investir.

Plusieurs prestigieux intervenants qui ont cru à ses "avances " n'ont pas rallié Alger faute… de visas, vient-on d'apprendre. C'est quoi donc cette ratatouille ? Quand a-t-on commencé à préparer ce grand rassemblement présenté par les plus hauts responsables du pays comme de première importance ? Qui a lancé les invitations ? Qui en a assuré le suivi ? Comment et pourquoi ont pu advenir les couacs consulaires ? Comment a été préparé l'accueil des présents et des absents ? Quid des résultats et des actes de cet énième séminaire ? 

Qu'ont apporté, d'ailleurs, les 400 festivals annuels qu'on organisait au temps de Khalida à la culture ? 

Revenons au football. Je vous disais que c'est nettement plus apaisant. Meilleur pour la tension artérielle même si celle-ci s'affole quelque peu au cours d'une rencontre à grand enjeu. Etant éliminés, exclus de ce Russie 2018, les Algériens ne risquent rien à regarder ce samedi les deux premiers matchs de huitième de finale. Ils auront un petit pincement au cœur mais ce dernier ne s'arrêtera pas de battre. Il pourrait, cependant, être foudroyé s'il se branche en Bluetooth au palais d'El Mouradia qui vient de publier un décret présidentiel faisant écho à celui du premier ministre. Ce dernier rappelait que quasiment, tous les occupants des biens de l'Etat, notamment ceux à usage d'habitation, pouvaient prétendre à leur achat. Le premier signé par Bouteflika, dans son bureau de migrant, donne l'ordre d'annuler tous les actes qui ont fait des indus-occupants de la résidence  d'Etat du Club-des-Pins des propriétaires. Il interdit, par ailleurs, toute cession nouvelle de ces biens à ceux qui en jouissent, à ce jour. 

Une décision très bonne en soi mais qui jette encore plus de trouble sur la netteté des centres de décisions. Va t-on, enfin, nous dire un jour qui dirige ce pays ? Et qui joue au souffleur pour un président aphone ? 

On reparlera de football, demain, après la défaite (ou la victoire ?) de la France contre l'Argentine.

Auteur
Meziane Ourad
 

Commentaires

Permalien

Notre Président n'est pas aphone; c'est lui qui dirige le pays et nous allons tout faire pour le convaincre en vue de se présenter à un 5 ème mandat !

Permalien

Notre Président n'est pas aphone; c'est lui qui dirige le pays et nous allons tout faire pour le convaincre en vue de se présenter à un 5 ème mandat !

Permalien

GMT +1 c'est mauvais pour la santé des algériens, et ceux du sud souffrent le plus de ce décalage insensé par rapport au temps universelle, c'était en 1976, l'europe se met à l'heure d'été pour des raisons économiques et énergétiques (42 ans après les européens se rendent compte que ce n'était pas utile et que sa nuit à la santé), et donc et par réciprocité et bêtise, le chef supréme de l'époque décide d'en rajouter 02 au lieu d'une , pour faire mieux ou pire que les européens, et vite on se rendit compte que la nuit venait trop tard, que le JT passé quand les algériens étaient encore dehors et donc même le JT devenait inutile, alors on décida discrètement de reculer d'une heure et de ne garder qu'une heure de décalage et depuis on est pas à l'heure,
le chef se souffle lui même ses idées saugrenues sinon il n'est pas le chef, et un vrais chef nomment des conseillers et des assistants pour qu'il puisse faire le contraire de ce qu'on lui souffle, sinon il ne serait pas chef,
pour l'heure il est l'heure de remettre l'heure à l'heure, sinon c'est le leurre pour toujours,
si les cerveaux qui ont fuissent la bêtise doivent revenir, il faudra au moins qu'il ne se retrouvent pas face à cette même bêtise, et il viendraient investir quoi et en quoi?
leurs matière grise est incompatible avec la matière grasse qu'ont les dirigeants dans leur crane,
leurs projets sont incompatibles avec les projets des dirigeants,
leurs idées sont incompatibles avec les idioties des dirigeants,
laisser les cerveaux algériens servir ailleurs à quelque chose, on aura au moins le mérite de participer par eux au développement et au confort des autres humains,
il faut choisir d'abord sa race, pour pouvoir décider ce qu'on doit faire, si on est arabe on fait comme les arabes; les qataris, les émiratis, on confie tout aux occidentaux et on devient actionnaires et consommateurs,
si on est phéniciens, qu'on se lance dans le commerce et l'affairisme comme les libanais,
si on est des grecs, qu'on se gave des mythes,
si on est romains, qu'on se lance dans les affaires louches comme les italiens,
si on est berbère, qu'on se lance dans n'importe quoi et ça marchera,
en fait les algériens sont tout ça à la fois, et ils font tout et rien, et l'humanité à plus besoin de ces cerveaux algériens en fuite,
dans une ville européenne, il suffit de ne pas afficher les prix des produits dans un supermarché pour que le chaos s'installe, alors comment se fait il qu'en algérie on affiche pas les prix est tout semble fonctionner,
ce n'est pas normal,ça ne marche pas quand on entend rien, on ne voit rien et on ne dit rien,

Permalien

dans un match contre la france l'argentine perd contre elle même, le clanisme, les animosités entre les joueurs venants de différents clubs argentins, la rivalité entre boca juniors et river plate, et malgré leur grande chrétienté beaucoup de joueurs argentins n'aiment pas et jalousent leur messi,
l'argentine doit se refaire sur de nouvelles bases, ne pas prendre de joueurs venant de river plate et boca juniors,
finalement la france eut sa revanche sur son match perdu en 1978 en argentine, mais la france reste vulnérable, elle pourra aussi prendre sa revanche sur le portugal au quart prochain si ronaldo passe l'uruguay mais pas sûr avec cavani et suarés,

Permalien

La Grande France à gagné 4 à 3 contre l'Argentine .
Le plus intrigant est qu'un ou plusieurs Algériens y étaient au stade , j'ai même aperçu un drapeau made-in bougna qui flotté dans la tribune ?. Vous voyez les Algériens applaudissent l'équipe des Bleus à défaut d'applaudirent les neneux fennec ?.

Ajouter un commentaire