Aller au contenu principal
Body

DEBAT

Attention à la dérive !

"Les dictatures fomentent les oppressions, la servilité et la cruauté, mais plus abominable et qu’elles fomentent l’idiotie." Selon un auteur

Le boycott actuel de la langue arabe par les lycéens kabyles peut se révéler très dangereux pour plusieurs raisons, en ce sens qu’il intervient à un moment trouble de la situation politico-économique du pays.

En effet, à la veille de certains rendez-vous importants dans la vie politique du pays, au moment où nous assistons à des affrontements sournois et autres règlements de comptes entre certaines fractions et qui se font de plus en plus brutales, une diversion tel que ce boycott, et qui plus est, proviendrait de cette rebelle et frondeuse Kabylie serait la bienvenue, et pour cause, il légitimera ainsi pour ‘’raisons de sécurité et de l’intégrité du territoire’’ le recours à la force.

C’est du moins ma conviction, les langues et n’en déplaisent aux extrémistes de tous bords sont complémentaires et jamais antagonistes, comme présentement ils voudraient nous le faire accroire.

Nous les Amazighs, et depuis la nuit des temps, nous avons excellé par nos travaux intellectuels dans toutes les langues et plus particulièrement celles du pourtour méditerranéen. Nous avons écrit et communiqué en latin, grec, punique, libyque, arabe et français, et à aucun moment de notre très longue et riche histoire nous avons renié nos origines, nos valeurs et spécificités ou ressenti un quelconque malaise à être dans notre peau, bien au contraire.

Pour rappel à ces négationnistes ce sont les Kotamas originaires de la vallée de la Soummam qui avaient entre autres fondé la ville du Caire, ainsi que cette université tant décriée maintenant, et pour cause, qu’est El Azhar.

 Les Amazighs que sont Ibn Khaldoun, El Jazzar, Fernas, Batouta, Rachik, Algalasadi (mathématicien), Rochd ou  Averroès, pour ne citer que ceux-là, ces sommités et grands intellectuels de leur époque n’ont-ils pas fait la renommée de la culture dite arabe, en parlant bien sûr de la langue ?

Le Canadien, le Belge, le Luxembourgeois, le Suisse de culture et expression française ne se disent pas pour autant français, seuls les arabophones algériens se revendiquent et se distinguent de leurs compatriotes pour ne pas être confondus avec ces frustes de berbérophones, ces ‘’indjak, indjak’’ que nous sommes.

Qu’il en soit ainsi et grand bien leur fasse !

Ceci constaté, il n’en demeure pas moins que ce sont nos compatriotes et même s’ils sont effectivement des Arabes de souche, quatorze siècles de présence parmi nous sont amplement suffisants pour prétendre à la nationalité algérienne, ne nous en déplait voire nord-africaine.

Même si nous exprimons différemment, notre culture qu’elle soit d’expression amazighe ou arabe est spécifiquement algérienne, le chaâbi, le raï et tous ces chants, danses, cuisines de nos régions etc ne se retrouvent nulle part ailleurs et surtout pas dans cette péninsule arabique d’où ils seraient originaires.

Et comme disait Martin Luther King : « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ».

Par fidélité à nos us et coutumes et à toutes ces valeurs que nous avons hérité de nos ancêtres nous sommes et demeurons un peuple hospitalier, accueillant, tolérant et surtout respectueux de l’autre et de sa culture.

Certes, il est des situations et menées intolérables orchestrées par des individus qui ne peuvent exister que par la haine et le scandale, faudrait-il pour autant descendre et patauger avec eux dans leurs fosses septiques, d’où d’ailleurs ils ne devraient jamais sortir.

Non me semble-t-il, car nous valons mieux que ça !

Et nous devons surtout nous ressaisir pour ne pas faire d’amalgame avec le reste de la population qui nous admire et pour laquelle nous représentons cet espoir, cette petite lueur de voir le pays renouer avec ses vieilles traditions, particulièrement par nos récentes actions à travers ces dernières réalisations dans nos villages.

Le nombre de visiteurs ayants fait le déplacement au village de Tiferdoud, pendant le festival Racont'Art l'été dernier, nous renseigne sur leurs aspirations à voir quelque chose de dissemblable que ce spectacle mortifère de leurs régions et de découvrir que cette région tant décriée est accueillante, fraternelle, à la hauteur des attentes par ses réalisations et surtout prometteuse de progrès.

Pour conclure, boycotter la langue arabe parce que des insanes d’imbéciles d’une obscure école refusent que leurs enfants apprennent la langue amazigh, c’est agir comme eux.

Auteur
Mohamed Aouli
 

Commentaires

Permalien

plus tare', inconcevable.
1. Question principe: bouffe Amazigh ou creve.
2. Question pratique: l'arabe est plus qu'inutile, nuisible.
D'ou la question de pourquoi publiez-vous, de telles grosses inepries. Vous aurez plus de lecteurs si vous publiez une page vide... sa lecture sera si courte d'ailleurs.

Permalien

Parole d'un algerianiste qui a peur de son ombre et qui veut faire peur a la kabylie. Je ne vois vraiment pas en quoi des jeunes écoliers qui boudent les cours d'arabe pourraient provoquer une dérive. A mon avis ,Mas Aouli cherche a culpabiliser injustement la kabylie pour des tensions provoquées par les clans du pouvoir qui se disputent les restes de la rente petroliére . Si derapage il y aura ,le pouvoir en sera à lui seul ,responsable .
La kabylie n'a rien à voire avec la crise économique,la corruption, l'absence d' un pilote dans l'avion, la planche à billets. Les voleurs au pouvoir sont les pertubateurs qui mettent le pays en danger de dérive et de guerre ciivle . Cette catastrophe retombera sur la tête de ceux qui l' ont consciement preparée depuis 1999 . à savoir Bouteflika son frère ,leur clan d tlemcen et leur clientèle (generaux ministres ,walis, embassadeurs deputés senateurs etc..Ces gansters jouent avec le feu.depuis 1962 ILS sont prêts a nous exterminer sans aucun état d'âme ,pour empocher les restes des ressources NATIONALES.

Permalien

La kabylie est désarmée et ne bougera pas quoi qu' il ariive, notre lutte est pacifique..
Que les Algeriens algerianistes se debrouillent entre eux avec leurs maitres.Cette fois nous seront spectateurs de la decadence de ceux quiont volé notre independance et nous ont relayés au rang d'étrangers , de sous citoyens de harkis et de juifs dans le pays de jugurtha que les berberes (kabyles et chaouis ) ont liberé..Nous avons tiré les conclusions de 1963 1980 1988 2001.
Dabrou rasskoum ya khouroutou vous avez toujours applaudi votre fakhamathahou, à présent, arrangez vous avec lui sans nous méler a vos histoires arabo islamiques.
On vous l'a déjà dit et vous le répéte,noukni d'l'indépendance invra !!

Permalien

Vous l'avez completement faux monsieur! Les Kabyles repondent a une derive qui date depuis 62. Sachez de quoi vous parlez. Le reste de votre rethorique est a ignorer car c'est de la menace.

Permalien

bien vu et bien torché pour refroidir ces ignorants de l'histoire de l'humanité et des langues qui continuent à nous bassiner avec leur royaume des ténèbres. En ça ils ressemblent à ces intégristes qui insultent l'intelligence des hommes. en un mot ce sont des khorotos.qui s'emmerdent dans la prison de leurs cerveaux

Permalien

La conclusion de mas Aouli reproduite ci dessous est une insulte au combat des militants kabyles de 1949 a ce jour

"Pour conclure, boycotter la langue arabe parce que des insanes d’imbéciles d’une obscure école refusent que leurs enfants apprennent la langue amazigh, c’est agir comme eux."

PLUS ARABISANT QUE CELA TU MEURS CET INTELLO DE CABARET NE VEUT PAS QU ON S DEFENDE PACIFIQUEMENT NOTRE LANGUE MATERNELLE ET CA SE DIT MILITANT AMAZIGH

Permalien

Arabic is foreign to us. I refuse to learn it ( I speak 4 other languages besides Amazigh). Since 1962, I was made, without my permission, Arab and Muslim. I am neither !

Permalien

Comme je l'ai déjà signale avant, la décision d'introduire et d'enseigner la langue kabyle a été prise par les décideurs uniquement pour nous entre-tuer.
Ma Question est la suivante: Que va faire et que peut faire un Kabyle ou un arabe avec un diplôme en langue Amazigh ou un diplome en Amazigh . Meme a Tizi ou a Bejai il sera un Haitiste.
Le Gaelic, le breton et le flamand existent toujours comme dialectes point a la ligne.

Ajouter un commentaire