Aller au contenu principal
Body

DECRYPTAGE

Bernard Bajolet a dit tout haut ce que la majorité murmure tout bas

L’ancien ambassadeur de France et ancien patron de la DGSE (espionnage extérieur) n’a rien dit d’étrange de ce que connaissent les responsables et la majorité des Algériens.

Le président de la république est malade, ce n’est un secret pour personne y compris pour les chefs des partis comme Ould Abbes ou Ouyahia qui, dans sa conférence de presse de samedi dernier, a analysé les propos de ce « peu diplomate » tel qu’il se défini lui-même, comme quelqu’un qui fait tout pour brouiller les relations entre l’Algérie et la France.

Le secrétaire général du RND se base-t-il sur le livre de l’intéressé ou sur son entretien au quotidien français Le Figaro pour en faire sa promotion ? En effet, il a prononcé ce jugement de valeur de toute évidence peu diplomatique aussi. Peut être que ce passionné d’espionnage a usé de mots crus comme « vie artificielle », « momification », « débranchement »...

Est-ce pour autant décent de le comparer à un chien qui aboie ou sommes-nous face à une déception qui cache une vérité qui blesse ?

Si tel est le cas, il a dit pire dans son ouvrage surtout dans sa note avant de quitter l’Algérie en 2008. Il faut préciser d’emblée que les missions diplomatiques étrangères sur place à Alger, se concertent entre elles et se rendent compte que des ambassadeurs en poste à Alger depuis des mois attendent d’être reçus par le chef de l’État, comme le veulent les conventions internationales.

La dernière audience que Bouteflika a accordée dans sa résidence remonte à mars 2017. Il ne s’est pas exprimé publiquement depuis mai 2012, quand il s’est adressé directement à ses compatriotes lors d’un meeting à Sétif.

Ses apparitions publiques laissent voir un homme au visage livide et aux yeux caverneux, au point de susciter gêne et affliction chez les Algériens. En quoi une déclaration qui vient d’un étranger est plus choquante que celle de l’Algérien lambda ? Pourtant, tout le long du chapitre dans son ouvrage "Le soleil ne se lève plus à l’est" n’a pas manqué de faire l’éloge d’abord du diplomate Bouteflika puis du président de la république qui le favorisait avec de longs entretiens dont le plus court avait duré 3 heures.

Il a vanté le mérite de ce petit homme qui a soutenu le diplomate Husseini jusqu’à annuler son voyage officiel en France, pourtant programmé de longue date. Lorsqu’il était contraint de s’y rendre pour des soins médicaux, il a refusé de répondre au coup de téléphone du président français au même moment où les médias algériens spéculaient sur le supposé va-et-vient des diplomates français à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce pour des raisons diverses, souvent douteuses.

Il faut dire aussi que cet essayiste, fils de résistant, gaulliste mais qui a trahi De Gaulle pour ne pas avoir voté pour lui en pleurant  fortement sa mort, a flirté aussi bien avec les républicains que les socialistes au nom de la neutralité administrative. Cette attitude qui s’apparente à un opportunisme politiquement correct, lui a permis de comprendre le régime algérien pour le décrire d’une manière quasi parfaite au niveau de sa hiérarchie afin de l’inclure dans ses axes stratégiques.

Il décrivait dans sa fameuse note adressée au Quai d’Orsay qu’aussi bien les richesses gaspillées que le pouvoir - bien avant Bouteflika - sont "accaparés par une nomenklatura indéboulonnable et qui se renouvelle par cooptation, tandis que le peuple, habitué aux (très relatives) facilités de l’État-providence et éloigné de la culture de l’effort qui permettrait au pays de décoller, n’attend lui-même que la distribution d’une partie de la manne, qu’on lui accorde chichement quand il le faut."

Normalement c’est cette analyse qui se rapproche de la vérité qui aurait pu faire mal à µAhmed Ouyahia et Djamel Ould Abbes pour lui compenser ce cheval, «Qalbi » qui lui tient à cœur, voilà plus trente ans après.

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

L'analyse de ce haut fonctionnaire ne sont pas très loin des défis proposés par Ouyahia lors de sa conférence de presse celui de faire travailler lez algériens

Permalien

Le vendredi 5 octobre 2018 devait être le plus beau jour dans la vie de Bouteflika !
Et pourtant , des beaux jours , ce petit bonhomme en fait collection , depuis qu'il a fui l'Algérie , pour se réfugier au Maroc , en 1956 . Il est utile de n'en citer , que quelques-uns :
- le 19 juin 65 ,
- la mort de son Patron ,
- le 17 juin ... 1983 ,
- ainsi que son " éléction " et ses différentes " réélections " !
Mais , ce vendredi , c'est l'apothéose de sa vie . Tout y concourrait : les soutiens de l'ONU , de l'UNESCO , de l'UE , de l'UA , ainsi que de nombreuses personnalités , dont ... Mama Merkel , qui était venue à la dernière minute .
Tout a été préparé pour ce jours : les manifestations " spontanées " , derrière des portraits gants , mobiles , les discours " spontanés " des lèches-culs , les reportages historiques de ce demi-dieu , les bouteilles de whisky , l'annulation de la prière du vendredi , les concerts géants , avec des artistes étrangers , venus secrètement à Alger ect. ect . ect.
Et puis ... et puis ... et puis ... ce jour est devenu le pire cauchemar de sa vie ! Il ne l'aura plus . Ni en 2019 , ni les années d'après . Il passera le restant de ses jours à avaler des bouteilles de whisky . Pour oublier ses 4 mandats , son passé révolutionnaire et même sa vie , tout court !
Mr Ali Missouni US Goulag in Algeria .

Permalien

Pourquoi les sieurs Ould Abbes et Ouyahia tous deux SG de partis d’une seule pièce; deux lascars, très mal en vue et mésestimés dans la ruelle politique du pays, veulent à tout prix faire avaler au peuple des bobards gros comme des baleines, sur l’état actuel du président de la République M. Abdelaziz Bouteflika que le monde entier sait qu’il est malade et dysfonctionnel. Pourquoi ces agissements qui discréditent de plus en plus la présidence et tous les politicards qui bouffent à tous les râteliers.

Permalien

Bien sure les voleurs ne se désignent jamais d'eux meme mais cet homme n'a dit qu'une vérité dont tout le monde en parle et ces Messieurs se servent à coeur de joie de l'argent du peuple alors pourquoi pas un cinquième, un sixième et un dixième mandat pour un Président qui n'arrive plus à sortir et voir son peuple dans l'état où il se trouvent et dont ces grands loups en font un cadavre..

Permalien

La grandeur d'âme est absente, de part et d'autre! à la différence que, de l'ot côté, on use et abuse dans la distribution de leçons de morale!

Permalien

Le matin toujours fidèle à ses convictions et à ses sponsors prend la défense de la France contre l'Algérie. On semble même un peu affecté que M. Ouyahia ait remis le Bajolet à sa place en rappelant le diction de la caravane et des chiens qui aboient. Curieuse façon d'être algérien. Bajolet n'est pas journaliste, ni un homme de la rue, il parle au nom de la "France de l'ombre : les services de renseignements et l'armée qui n'ont pas été élus et qui vont rester après macronette". Ses remarques n'étaient ni naïves ni désinteressés : il a bel et bien attaqué l'Algérie et pas seulement, voire, pas du tout M. Bouteflika ! Le Matin n'ignore pas cela. Mais chacun porte son coeur du côté qu'il lui plait. Les chiens aboient et la caravane passe !

Permalien

Si vous n'etes pas legitime, vous ne pouvez etre designe pour revendiquer des documents du genre archives deguerre. Franchement si on ouvrait les archives de la guerre d'Algerie detenus par la France, on realiseras que beaucoup de gens du systeme etaient des harkis! Donc comprenez par la que ceux qui revendiquent veulent juste savoir ce que la France detient sur eux comme infos; i Une fois que la France remetras ces documents, le peuple ne les verras jamais. Donc tout cela est du festi pure et simple.

Ajouter un commentaire