Aller au contenu principal
Body

DERNIERE MINUTE

Boualem Sansal, grand lauréat du prix international de la laïcité

L’écrivain algérien Boualem Sansal, auteur du « Village de l’allemand », de « 2084 » et du « Dernier train d’Erlingen», violemment attaqué par les islamistes algériens qui essaient de jeter sur lui le discrédit a été le grand lauréat du prix international de la laïcité.

Ce prix lui a été décerné par le Comité Laïcité République à la mairie de Paris en présence de nombreuses personnalités politiques dont Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre.

Boualem Sansal, ému, n’a pas manqué de remercier le comité et l’ensemble de l'assistance en indiquant qu’il était conscient qu’avec ce prix et à travers sa personne, censé l’ensemble des esprits libres algériens qui sont mis en valeur.

Auteur
Kamel Bencheikh
 

Commentaires

Permalien

félicitation monsieur Sansal, vous êtes une valeur ajoutée pour tous !

Permalien

Vous l'aurez compris.

Vous voulez détenir:
- le prix Goncourt ?
- le prix de la meilleure chanson ?
- le prix du meilleur film ?
- etc.

Rien de plus simple !
Epousez la laicite, la cause sioniste, ou ... la cause Anti-Islam, c'est selon.

Permalien

Félicitations M Sansal. Par votre travail d'une immense richesse et d'un courage admirable, vous rendez hommage à l'intelligence nord-africaine et au-delà. Vous pouvez être fier de poursuivre la lignée des illustres Mammeri, Kateb, Djaout, Feraoun, Dib. Continuez votre travail qui nous est très utile et laissez braire les hyènes islamistes. Encore, bravo !

Permalien

Il va sans dire que Boualem Sansal écrit très bien avec un certain talent littéraire et de l'inspiration propre à son imagination fertile. Mais il me semble qu'il s'adresse surtout, comme certains écrivains qui ont réussi dans l'hexagone, pour les Français et à un public allergique à l'Islam. A cet égard, l'exemple le plus frappant est son roman intitulé "Le village de l'Allemand". A ma connaissance, il y a eu au maximum une dizaine d'Allemands qui ont rejoint l'ALN. Mais l'auteur ne parle pas de plusieurs dizaines d'Allemands ayant appartenu à la Wehrmacht (Armée allemande 1939-1945) ou à la Gestapo, et qui ont sévi en Algérie sous les couleurs du 1er et 2ième REP de triste réputation, stationnés à Sidi-Bel-Abbès et à Zéralda, de 1954 à 1962. Ces derniers ont tué des milliers d'Algériens qui luttaient pour leur indépendance. Sans compter les tortures sous les couleurs de deux de leurs chefs les plus connus, à savoir les colonels Bigeard (qui sera blessé lors d'une bataille menée magistralement par Abbas Laghrour), et Jean-Pierre (tué d'ailleurs près de Guelma dans son hélicoptère, en 1958, par le tir d'un maquisard à peine âgé de 18 ans).
Malheureusement, le régime dictatorial actuellement en place nous a fait oublier que notre "indépendance", n'est pas tombé du ciel. Cette indépendance, ce sont la nomenklatura et un FLN complètement dénaturé qui en profitent royalement.

Permalien

Pas plus sioniste que les arabes il y en a pas! Juste regardons combien de pays sont occupes par les sio arabes! A commencer par l'Algerie, le Maroc et la Tunisie!!! Raconte tes sornettes a tes freres khorotos mais ne parle pas aux gens qui souffrent des tes freres colons.

Ajouter un commentaire