Aller au contenu principal
Body

FOOTBALL

Bras de fer entre Hamar et Zekri : pas d’entente à l’Entente de Sétif !

L'entraîneur du club phare des Hauts Plateaux Noureddine Zekri, a finalement présenté sa démission, non pas à cause de la défaite contre le CRB, par contre pour un désaccord qui a enflammé la scène médiatique.

C’est du moins qu’on peut dire après que ce dernier eut jeté un pavé dans la mare, lors de son avant-dernière sortie médiatique dont il a exposé toutes ses galères quotidiennes devant la presse, qui demeurent selon l’intervenant un acte prémédité a son égard.

Deux mois à peine depuis sa désignation à la tête de la barre technique de l’Entente de Sétif, après la séparation à l’amiable avec l’ex-entraîneur marocain, Badou Zaki, le nouveau coach des Aiglons a fini par présenter sa démission mardi après-midi à la fin du match disputé au stade du 20-Août face au CR Belouizdad. La raison ? Ses relations qui se sont empirées d’un cran avec l’administration sétifienne a la suite de ses critiques médiatisées.

En effet, lors de son avant-dernière conférence de presse qu’il a animé, il faut dire que Noureddine Zekri n’a pas mâché ses mots en mettant en cause les prestations du président actuel des Aiglons Hassan Hamar, un désaccord qui n’est pas tout à fait méconnu, puisque les deux parties, étaient déjà en litige devant la justice pour une ancienne histoire des créances avant que les Noir et Blanc décident de faire à nouveau appel à lui.       

Il est clair que le fameux Zekrinio, comme on le surnomme dans le milieu footballistique local, est réputé pour ses discours pimentés, sauf que cette fois-ci, il a grillé tous ses droits de réserve en dévoilant au passage l’arrière boutique de l’un des plus titrés clubs en Algérie, jusqu’au point de traiter les conditions de travail qui lui ont été réservées par les dirigeants de Sidi El Khier, de maltraitance.

Le coach Noureddine Zekri s’est également exprimé sur le manque de commodité au sein de l’appartement qui a été mis à sa disposition en compagnie de ses deux adjoints italiens, qui ne contient selon sa version, ni d’un réfrigérateur, ni même d’un téléviseur.

En accentuant ses attaques contre le président de l’ESS, Zekri s’est dit ne pas pouvoir continuer dans de telle atmosphère, surtout en présence d’un staff technique et médical ainsi que des joueurs, qui réclament en permanence leurs dus qui s’élèvent entre quatre à six mois de dette, comme il a notamment, dénoncé la nature des médicaments disponibles dans l’infirmerie du club qui, selon son intervention, ne sont pas appropriés à un joueur de football.

Les propos émanant de l’homme à la moustache hitlérienne, n’était pas du goût de ses dirigeants qui avaient décidé de le traîner devant le conseille disciplinaire du club par l’intermédiaire d’un huissier de justice. 

N’ayant guère apprécié la procédure, ce dernier a saisi sa dernière apparition publique à l’occasion du match contre le CR Belouizdad, pour présenter sa démission orale et écrite en pleine conférence de presse.

Auteur
Anès N.
 

Ajouter un commentaire