Aller au contenu principal
Body

Il est décédé aujourd’hui

Mohamed Salah Yahiaoui, l’homme qui a failli être président

Le moudjahid et ancien colonel Mohamed Salah Yahiaoui est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l’hôpital militaire d'n Naadja, à Alger, à l’âge de 86 ans des suites d’une longue maladie. Retour sur son parcours.

Avant de rejoindre le maquis en 1956, Yahiaoui était instituteur. Très vite il fera partie de l’état-major que dirige le colonel Boumediene. A l’indépendance, il est membre du comité central du FLN. Il entre au conseil de la révolution à l’issue du coup d’Etat du 19 juin 1965. Puis de 1969 à 1977, il est à la tête de l’Ecole interarmes de Cherchell, tout en conservant bien entendu son poste au comité central du FLN.

En janvier 1976, il a été rendu responsable de la déroule d’Imgala face à l’armée royale marocaine. Cela ne l’a pas empêché d’être bombardé responsable exécutif de l’appareil du FLN en novembre 1977. C’est à partir de là qu’il s’emploie à réorganiser le parti et les organisations de masse, comme l’UNJA, l’UGTA, etc, UNPA. De cette période il a bénéficié du soutien des communistes du PCA

A la mort de Boumediene il a été en concurrence avec Abdelaziz Bouteflika et Chadli Bendjedid pour prendre la présidence. Ses pairs en ont décidé autrement. Vas pour Chadli Bendjedid. Quant à Abdelaziz Bouteflika, il a attendu qu’il soit rappelé par les généraux pour devenir président.

Ayant perdu la bataille pour prendre la présidence, Mohamed Salah Yahiaoui est vite mis à l’écart.

Au cours de la 3e session du comité central qui a eu lieu du 3 au 7 mai 1980, il est débarqué du poste de coordinateur du parti au profit de Chadli et Messadia.

Sans aucune responsabilité particulière, il sera finalement limogé de toutes les instances du pouvoir lors du 4e congrès du FLN qui a eu lieu du 19 au 22 décembre 1983.

Il a fallu les violentes émeutes d’octobre 1988 pour le voir réapparaitre au FLN. En novembre 1989, il est membre du CC du parti et réintègre le BP pour quelques années en 1991. Représentant le courant nostalgique du boumedienisme, Mohamed Salah Yahiaoui était aussi un partisan de l’arabisme.

Cet article est rédigé à partir du livre "Algérie : 200 hommes de pouvoir". 

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

baathiste jusqu''a la moelle epiniere.

Permalien

lE VENT SE CHARGE D'EFFACER LES TRACES SUR LES DUNES DE SABLES!......

Permalien

Allah yerahmou !
Avec lui, nous aurions atteint le fond, i.e. l'an 622, beaucoup plus tôt ! Pour remonter ou creuser ? seul Allah le sait !

Permalien

Vous dites Moudjahed depuis 1956, 95 % des moudjahidines vrais sont tombes au champ d'honneur,
meme ceux rentres de janvier a mars 1962 , le maquis etant aneanti , les seuls a avoir echappé sont ceux volantairement installes a l'exterieur, autoproclames Etat Major de l'ALN notamment le MALG. qui
ont pris le pouvoir a l'independance suite au renversement du GPRA.. ils n'ont pas tiré une seule balle.
par contre ils ont massacré des dizaines de vrais soldats de l'ALN des wilaya 3 et 4 pendant le pusch de 1962 .
M.S.Y faisait certainement partie de ceux la . Il fait partie de ceux qui ont fait du mal a ce pays . de gros ventre puant mais ils passeront tous.
A.Chaoui

Permalien

Je trouve son passe douteux. Bref un autre mec qui nous a terrorise qui vas recevoir 72 raisins.. si jamais

Permalien

Je pense que certains internautes glorifient trop exagérément la personne du colonel Mohamed-Salah Yahiaoui. S'il est vrai qu'il a fait ses preuves durant la guerre de libération comme des milliers d’autres grands moudjahidin, mais il n'en demeure pas moins qu'il a contribué au coup d'Etat contre le GPRA et contre le peuple algérien en 1962 avec le clan d'Oujda ! Il a fait partie d’un pouvoir illégitime et totalitaire. Il a été, comme tout les membres de ce clan, un dictateur, un anti démocratie, un autocrate, un prédateur et était pour la violence et même les exécutions pour écarter les opposants. Il a participé au coup d'Etat contre Ben Bella sans état d’âme. Au sein du Conseil de la Révolution sous la Direction de Boumediène et de Bouteflika, il a contribué grandement à l'instauration d'un pouvoir autoritaire et de fer après le coup d'Etat de 65 ! Il était au côté de Ali Kafi, Boussouf, Mahsas, Bouteflika, Taleb Ibrahimi et quelques autres, un farouche opposant à l’expression de l’identité berbère particulièrement celle de Kabylie ! Les berbères kabyles connaissent très bien ce côté de sa personne !

Il était un fidèle ami très proche de Boumediène et il devait le plus logiquement lui succéder après sa mort, mais je ne sais pas pourquoi l’armée a opté pour Chadli Benjedid !

Conclusion : ok , d’accord , c’est un moudjahed mais pas après 1962 car il a été complice du clan illégitime qui a monté un système politique autoritaire et sans partage qui se perpétue jusqu’à aujourd’hui ! Mohamed-Salah Yahiaoui était persuadé, comme ses amis du clan, que le pays leur appartient, que les recettes pétrolières sont leur bien personnel, que le peuple algérien était mineur et qu’il n’avait pas droit à la parole ou à l’expression politique ! Il s’est quelque peu mis en veilleuse après la mort de Boumediène plus par déception, mais il n’en demeure pas moins qu’il traîne avec lui sa tare d’autocrate, de faucon du pouvoir algérien et sa attitude implacable et sévère contre toute velléité de contre pouvoir. Voilà la réalité , la vérité vraie qu'il faut dire à nos enfants!

Permalien

Dans cette photo, je il porte un vetement de marque LACOSTE ? est ce vrai? General LACOSTE qui massacre combiens d innocent Algerian? Cette marque ne doit jamais rentrer en Algerie, faut le boycotte general.

Permalien

Trop de haine dans ces commentaires et de l'ignorance aussi.
Si vous ne connaissez rien de l'histoire héroïque de l'homme , demander le à son compagnon d'armes , l'authentique maquisard , Mansour Rahal alias Saïd Ben Abdallah.
"Les Maquisards: pages du maquis des aurès durant la guerre de la libération" , tel est le titre du livre.

Permalien

He was refused by the USA as our embassador in the states (Personna non grata) After Boumediene's death
Another Rat passed away. God Bless his sole They will all go with empty hands including Chakib Khelil

Permalien

Nous observons que tous sont appelés à mourir un jour. Mais certains l'oublient croyant que la vie les quittera à leur demande s'ils le veulent. Eh bien non ! Que ceux qui sont en train de détruire ce pays en le dépeçant comme une proie, morceau après morceau, sachent que si la justice des hommes est ici bas est défaillante, celle de Dieu sévira avec toute sa rigueur. Notre pays pleure depuis des années, mais aucun réveil de conscience ne semble prendre ces prédateurs.

Permalien

C'est Kasdi Merbah qui s'est opposé à 've su'I'm soit désigné président.I'm l' a meme menacé

Ajouter un commentaire