Aller au contenu principal
Body

Samedi 12 janvier à la Bourse d u Travail

L’Universalisme en questions à la Seine-Saint-Denis

Djemila Benhabib sera l'invitée de cette journée.

Les associations #RESEAU1905 et Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis, en partenariat avec la ville de Saint-Denis, organisent une journée consacrée à l’Universalisme en questions (et non l’Universalisme en question) le samedi 12 janvier 2019 à la Bourse du Travail – 9, rue Genin à Saint-Denis de midi à 20 h.

L’invitée d’honneur pour cette année est la gynécologue-obstétricienne Ghada Hatem-Gantzer, fondatrice de la Maison des femmes de Saint-Denis et prix Simone Veil 2018.

Après les mots d’ouverture d’André Gomar, président de l’Observatoire de la Laïcité de Saint-Denis et de Sémira Tlili, présidente de #RESEAU1905, se tiendront deux rencontres animées par l’essayiste Djemila Benhabib, auteur de « Ma vie à contre Coran » et de « Les soldats d’Allah à l’assaut de l’Occident », prix de la Laïcité 2012, venue exprès pour l’occasion du Québec.

Ces séances auront pour thèmes « De l’universalisme à l’universalité des droits fondamentaux, quels défis ? » pour le premier et pour le deuxième, « L’universalisme en action : comment agir dans son environnement ? »

Participeront à ces tables rondes, entre autres, Yves Mamou, journaliste au Mode et auteur de « Le grand abandon, les élites françaises et l’islamisme», Jérôme Maucourant, économiste et essayiste et Samuel Mayol, directeur de l’institut universitaire de technologie de Saint-Denis.

Cette journée aura le mérite de s’attaquer à une menace réelle contre les acquis de la laïcité et de l’universalisme par les chantres des différents communautarismes qui mettent en danger le bien-vivre ensemble au sein de la République. Et pour défendre les valeurs universelles qui n’appartiennent ni à une ethnie ni à une nation quelles que soient les langues et les religions pratiquées.

Il est important de noter que le choix de la ville de Saint-Denis n’est pas fortuit. Il suffit de se promener dans cette ville du 93 pour constater que le salafisme a pris possession de ses rues : partout des femmes avec des hidjabs et des hommes barbus et la majorité des commerces est estampillée halal : boucheries musulmanes, librairies coraniques, boutiques de niqabs, rien n’échappe à cette ouragan communautariste.

kk

L’enquête menée par Gérard Davet et Fabrice Lhomme, journalistes au Monde, qui ont publié « Inch’Allah, l’islamisation à visage découvert », démontre que la gangrène communautariste dans cette banlieue est très avancée. Et que cette dérive est due essentiellement au renoncement des pouvoirs politiques successifs qui ont fait de la lâcheté et de l’abandon des populations dans ces cités leur unique viatique.

Les tables rondes de « L’Universalisme en questions » réunissent à l’évidence quelques-uns des plus beaux fleurons de la résistance à cet agenouillement et à cette ignominie pour dire qu’il n’est jamais trop tard et qu’il convient plus que jamais de rester debout.

Auteur
Kamel Bencheikh
 

Commentaires

Permalien

ne semblent pas prendre conscience du danger de leur doctrine en terme de confrontation communautaire dans leurs pays d'accueil respectifs.

Permalien

Ce qu'il se passe surtout au Québec ,c'est qu'une religion a tout ce qu'elle veut en fait d'accommodements de toutes sorte ,que ce soit l'alimentation , les écoles , leurs fêtes cet... alors il est normal que les Islamistes entre autres a venir veuillent avoir les mêmes droits et tant et aussi longtemps qu'on appliquera pas la laïcité a 100% sans aucun accommodement alors oublions le vivre ensemble ,ce sera impossible .
Bonne réussite dans vos interventions

Ajouter un commentaire