Aller au contenu principal
Body

Présidentielle

Le général à la retraite Ali Ghediri n'est pas le candidat de Mouwatana

De nombreuses informations circulent depuis quelques jours sur une candidature d'Ali Ghediri, général à la retraite, sous la bannière de Mouwatana. Cependant, contrairement à ce qui a été rapporté ici ou là, il n'en est rien.

"Nous avons effectivement organisé une réunion informelle sur invitation de Zoubida Assoul, présidente de l'Union pour le changement et le progrès (UCP), au siège même de son parti", indique Habib Brahmia.

Etaient présents entre autres : Soufiane Djilali et Habib Brahmia, Maître Bouchachi, Karim Tabbou, El Kadi Ihsane, les généraux à la retraite Ali Ghediri et Mohand Tahar Yala, a-t-on appris. 

"Nous avons échangé sur la situation du pays, mais il n'a pas été question d'une candidature de Ghediri à la présidentielle, précise Habib Brahmia. Nous nous sommes retrouvés pour dresser un constat et débattre entre nous, pas pour désigner une candidature particulière à la présidentielle". 

Notre interlocuteur dément également l'organisation d'une quelconque conférence.

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

Le pouvoir algérien, quand il parle d’institutions nationales, ne partage nullement pas le même lexique républicain de tous ceux qui aspirent à un système de gouvernance fondé sur une justice sociale équitable et équilibrée à toute la nation et même au-delà.

Le sens des mots employés dans la communication des privilégiés du système et leurs significations sont à des opposés absolument contraires comme l’est le vice de la vertu.

La définition du terme institution tel qu’utilisé par le régime actuel, en place en Algérie, est à chercher dans le vieux dictionnaire spécialisé de la gouvernance fantoche hérité de la période néocoloniale établie entre la France d'avant et ses anciennes colonies en Afrique.

Lorsque Nicolas Sarkozy a décidé de supprimer la notion de haute trahison du dispositif constitutionnel français, avant de battre sa campagne présidentielle en 2007, il avait une tout autre idée de la démocratie que celle de la grande majorité du peuple français que les puissances lobbyistes ont transformé en Gilets jaunes.

Un chef d’Etat ne détient son pouvoir ni de Dieu, encore moins des officines étrangères, mais du seul peuple souverain constitué par la citoyenneté, c’est-à-dire, par une communauté politique fondée sur des droits civils et politiques. ck

Permalien

y a comme un probléme dans la tète des ces politicards qui pensent qu'un militaire à la retraite est différent d'un militaire actif, tous les chefs de ce pays était des ex militaires, du premier à l'actuel, en quoi il y aura un changement si le même type de personne prend la place du même type de personne, si c'est le cas, vaut mieux garder l'actuel, et si on veut vraiment un changement vaut mieux prendre son frère cadet, au moins lui il a des compétences et de l’expérience, avérées, et il est en poste depuis assez longtemps,
on peut devenir fou mais on ne devient jamais imbécile, on l'est naturellement, ils commettent une bêtise et on ils le font savoir,

Permalien

A t-on le droit de discuter de la situation du pays ? Oui ou non ?
Qu'est-ce que c'est que ce pays où tout est interdit !
Pourquoi n'a t-on pas prévu ce genre d'interdits dans notre sacrée constitution ?
Et pourquoi nos intègres hommes de loi n'ont pas eu de mots à dire sur ces bricolages de notre constitution qui ressemble à un contrat léonin ; puisque cette constitution n'arrange qu'une seule partie, celle pour elle a été élaborée, alors que la société est absolument la perdante.
Je suis convaincu qu'une constituante nous évitera de gros ennuis et pour la nation et pour le peuple !

Permalien

Tout le monde sait que les institutions et les législations de l'Algérie sont simplement du copier-coller des institutions et des législations de la France. C'est tout dire.

Permalien

Il n’y a pas de relation plus chaotique que celle dite internationale, parce qu’i n’existe pas d’instance de contrôle supérieure aux Etats et c’est dans la nature des choses où chaque pays qui s’est doté d’institutions pérennes dispose du droit absolu de recourir à la force pour se faire justice.

Pays dotés d’institutions pérennes communément appelés Etats.

La France, à l’instar de la Grande Bretagne, à une bonne maîtrise de ces concepts de sociologie, ce qui lui a permis de grandes conquêtes à l’essor du colonialisme qui l’a élevé au rang de puissance mondiale.

L’évolution des choses dans le monde en général et dans la région en particulier, fait transparaître de réels intérêts communs avec de possibles stratégies de coopération entre l’Algérie et la France appelés à développer de nouvelles approches économiques fondées sur l’implication des populations des deux rives à même d’asseoir la souveraineté des peuples.

Possible idéal dans l’actuelle conjoncture pour peu que Monsieur E. Macron décide de prendre le taureau par les cornes… parce que la balle est dans son camp !

Permalien

Les fils ,les neveux ,les cousins ,les voisins ,etc de ghediri ont-ils accompli le service national ?

Permalien

oui il le font,
à la maison et dans les grandes entreprises publics et privées,
comme la majorité des autres .... des autres .....

Ajouter un commentaire