Aller au contenu principal
Body

Les Algériens expatriés exclus d'office

Présidentielle: les règles du jeu de Bouteflika

Le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire a convié samedi les postulants à la candidature à l'élection présidentielle du 18 avril prochain à procéder aux retrait des formulaires de souscriptions individuelles au niveau de son siège. Les modalités de présentation de ces formulaires sont explicitées dans la loi organique N 16-10 du 25 aout 2016 relative au régime électoral.

Une simple lecture de cette loi permet de comprendre le but du jeu: exclure tous algériens expatriés de la prochaine présidentielle. Une loi taillée sur mesure pour Bouteflika par les appareils administratifs de l'État qu'il utilise.

Ainsi, l'article 142 de cette loi organique stipule que, outre les conditions fixées par l'article 87 de la Constitution et les dispositions de la présente loi, le candidat doit présenter soit une liste comportant au moins six cents (600) signatures individuelles de membres élus d'assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires, réparties, au moins, à travers vingt-cinq (25) wilayas, soit une liste comportant soixante mille (60.000) signatures individuelles, au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers, au moins, vingt-cinq wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à mille cinq cents (1.500).

La loi prévoit que « Le candidat doit également justifier d’une résidence permanente exclusive en Algérie durant un minimum de 10 années précédant le dépôt de la candidature, justifier de la participation à la Révolution du 1er novembre 1954 pour les candidats nés avant juillet 1942 et justifier de la non-implication des parents du candidat né après juillet 1942 dans des actes hostiles à la Révolution du 1er novembre 1954" 

Le candidat doit jouir uniquement de la nationalité algérienne d’origine, attester de la nationalité d’origine du père et de la mère, avoir 40 ans révolus au jour de l’élection, être de confession musulmane, jouir de la plénitude de ses droits civils politiques et attester de la nationalité algérienne d’origine unique du conjoint, rappelle l’agence officielle.

Les signatures sont portées sur un imprimé individuel et légalisées auprès d'un officier public. Lesdits imprimés sont déposés en même temps que l'ensemble du dossier de candidature, objet de l'article 139 de la loi organique relative au régime électoral, auprès du Conseil constitutionnel.

Les modalités d'application du présent article sont fixées par voie réglementaire, selon le texte de loi.

Aux termes de l'article 143, tout électeur inscrit sur une liste électorale ne peut accorder sa signature qu'à un seul candidat. En outre, toute signature d'électeur accordée à plus d'un candidat est nulle et expose son auteur aux sanctions prévues à l'article 212 de la présente loi organique.

L'utilisation des lieux de culte, des institutions et administrations publiques et de tout établissement d'éducation, d'enseignement de de formation, quelle que soit leur nature, pour la collecte des signatures des électeurs, est interdite, stipule encore la loi.


Le dépôt du dossier de candidature auprès du Conseil constitutionnel doit être effectué, conformément à l'article 140 de la loi relative au régime électoral, au plus tard, dans les 45 jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral. Le délai pour le dépôt du dossier de candidature s'achève, ainsi, le lundi 4 mars à minuit.

Auteur
Avec agences
 

Commentaires

Permalien

Un kabyle même résident en Algérie ne pourra jamais rassembler des signatures là où il n y a jamais eu de votants même pas pour les partis FFS ou RCD. C' est donc les arabes du FLN et les militaires qui sont les seuls éligibles de fait

Permalien

C'est une mascarade,une tartuferie ,une blague le roi est mort vive le roi ,ils sont devenues d'onguent ils ont prient le peuple et le pays en otage....nous sommes foutues...

Permalien

tout est possible dans un pays, où la majorité des dossiers établis pour obtenir quelque chose sont falsifiés et même la majorité des actes notariés sont des faux,
une loi aussi détaillée n'y pourra rien,

Permalien

Les regles du jeu ? Faites les pitres comme vous voulez mais a la fin je suis le president. D'ailleurs les resultats sont deja pret et ficeles : vous aurez mon taux de succes a la presidentielle le 19 Avril !

Permalien

Bouteflika, une imposture Algérienne, s'intitule l'ouvrage écrit et publié avec un IMMENSE COURAGE, il y a de cela 15 ans, par Monsieur BENCHICOU.

Cet ouvrage, en avance sur son temps, décrit avec une précision chirurgicale, toutes les facettes de l'imposture de Mr Bouteflika qui occupe illégalement le poste de président, pour lequel, la constitution le lui interdit strictement et ceci depuis 2013, pour incapacité, que le monde entier a constaté et vu.

Le clan présidentiel mafieux qui le pousse à se représenter illégalement, à nouveau, est le pire ennemi du peuple Algérien. Ce clan mafieux et prédateur a dilapidé 1000 milliards de dollars, de 1999, à 2014 et a trahi l'Algérie, preuve à l'appui. Il a bloqué le développement du pays conformément à l'agenda néocoloniale de la France officielle, preuve à l'appui et hypothéqué l'avenir de l'Algérie.

Ce clan mafieux n'aime pas l'Algérie et le peuple Algérien, preuve à l'appui.

Ce qui explique l'exclusion, par le clan présidentiel mafieux, des Algériens expatriés, qui sont très compétents et capables de sortir le pays de la crise chronique, que vit le peuple Algérien et de développer le pays rapidement.

Le peuple Algérien n'acceptera jamais, que Mr Bouteflika se représente pour un 5ème mandat, qui achèvera et détruira l'Algérie et pour lequel la constitution le lui interdit strictement, depuis 2013, pour incapacité.

Permalien

L'Apartheid Hallal. Outre à l'exclusion de la citoyenneté des non islamiques, les non résidents aussi sont à indexés. Que dire des signatures dans 25 règions. Une hypocrisie qui limite les candidats Kabyles, comme tout le monde sait, meme le FFS n'arrive pas à etre voté en dehors des dppartements Kabyles. Pour feindre l'égalité l'Etat arabe nous exhibe ses agents fonctionnaires d'origine Kabyles que l'administration du roi élève à model d'assimilation, comme pour dire "si vous vous arabiserez vous seriez autant gatés". Les lièvres donc sont en route, les islamistes les militaires et les assimilés pour le décore. La continuité est garantie...

Permalien

Leur seul "probleme" est de s'entendre sur le pourcentage de oui sur un mort: 85% ou 82 ?. Le seul vrai message a fonner a cette bande de malfaiteurs est une greve nationale illimitee jusqu'a ce wu'ils soient arretes et juges. Sinon nous deviendrons finalement un royaume d'esclaves.

Permalien

Premièrement, les kabyles sont exclus parce qu'ils ne pourront jamais recueillir les signatures nécessaires dans au moins 25 wilayas. Deuxièmement, les potentats au pouvoir par le truchement de cette loi scélérate veulent revenir au premier collège (ceux qui sont "uniquement algériens"),et au deuxième collège (ceux qui ont la double nationalité, ceux qui n'ont pas résidé 10 ans d'affilé en Algérie, ceux qui étaient français et qui ont renoncé à cette nationalité, ceux qui sont nés après juillet 1942). C'est de la discrimination pure et simple. Quand je vous disais qu'une grande partie des lois algériennes est une pâle copie des lois françaises. De plus, le ministre de l'intérieur est du FLN. C''est tout dire sur ce parti sangsue qui empoisonne les Algériens justement depuis juillet 1962. Et qui s'accapare de tous les leviers du pouvoir et de tous les appareils politiques, économiques et administratifs. Il a ainsi toute la logistique, toute la propagande médiatique et toutes les finances publiques, à son seul avantage. Aucun autre candidat autre que celui du régime n'aura autant de moyens à sa disposition.

Permalien

Resider en Algerie pour au moins 10 ans pour pouvoir repondre aux criteres de la loi ne veut pas traduire la nationalite Algerienne d'un individu ou l'amour a son pays. On peut resider et etre present et travailler en Algerie et en meme temps transferer son argent ailleurs pour sa famille, et aussi on peut etre present ailleurs a l'etranger et transferer son argent a sa famille en Algerie. Lequel des 2 Algeriens est benefique pour le pays?

Permalien

Je comprend bien le soucis d'audience du Matin à l'étranger mais soyons honnêtes, entre nous, cette diaspora algérienne susceptible de nous intéresser qui l a constitue ? Les compétences d'un herraga ? Un ancien journaliste menacé? Un militaire félon? Un intelligent homme d'affaire fuyant le fisc? Non soyons sérieux ! Nous n'en sommes plus au stade où des opposants politiques plausibles aient été obligés de quitter l'Algerie sous une quelconque menace. Donc ces lois même si elles vous paraissent trop étriquées ne méritent nul article de presse, ni aucun commentaire sérieux. On parle ici d'élections présidentielles non? D'un pays ALGERiE. Je crois que ces dernières années en ont fait un véritable bled Miki bienalgres nous. Indigne que le Matin le confondre avec une auberge espagnole pour rester poli. Merci

Ajouter un commentaire