Aller au contenu principal
Body

Il explique ses motivations au peuple algérien

Présidentielle: le texte intégral de la déclaration de candidature d'Ali Ghediri

«Algériennes, Algériens,

L’Algérie traverse une phase décisive de son histoire. Au désespoir que vit notre peuple, notamment sa jeunesse, s’ajoute la déliquescence de l’Etat et de ses institutions. Le constat est amer : Etat de non-droit, vieillissement de sa composante humaine, injustice sociale, rente érigée en système de gouvernance, népotisme et corruption gangrènent notre société.

L’insécurité qui menace quotidiennement les Algériens est aggravée par le trafic et la consommation de drogues de plus en plus dures. L’autoritarisme empêche l’émergence d’une réelle démocratie. Le clanisme et la prédation ont érigé le régime politique en oligarchie.

Face à cette situation qui menace l’existence et la cohésion nationales, la résignation n’est pas une fatalité en soi. Un sursaut salutaire est possible.

J’ai décidé de relever le défi en me portant candidat à l’élection présidentielle d’avril 2019.

Ce défi majeur ne peut se réaliser sans l’adhésion et l’implication du peuple. Il consiste en une remise en cause, sans tabou, de l’ordre établi, tant les conditions actuelles sont des plus complexes et des plus périlleuses pour la nation. Il s’inscrit, pour sa réalisation, dans le cadre d’un projet novateur, qui s’articule autour d’un objectif : la rupture sans reniement.

La rupture est certainement un mot fort, qui fait peur aussi bien à la minorité qui, s’accommodant de ce système – ou de ce qu’il en reste –, œuvre pour le perpétuer, qu’à l’écrasante majorité qui, tout en appelant le changement de tous ses vœux, en redoute les retombées. A cette majorité, je dis que, ce dont ils doivent avoir légitimement peur, ce sont les maux générés par ce système qui poussent nos enfants à fuir leur pays et qui empêchent ce peuple d’y vivre sereinement dans le confort et le bien-être et de profiter pleinement des richesses qu’il est potentiellement en mesure de leur offrir.

Algériennes, Algériens,

La rupture s’impose à nous, si nous voulons aller de l’avant. La question se pose en termes existentiels pour la nation,  pour renouveler le serment avec ceux de Novembre et sauver l’Algérie pour laquelle tant de sacrifices ont été consentis.

Cette rupture, je la perçois comme démarche salvatrice. Je la scande comme voie, non pas pour choquer les esprits, mais parce que j’estime qu’elle est, au point où en est le pays, le seul remède contre les maux qui rongent notre nation, notre société et nos institutions entamant dangereusement notre base sociale et mettant en péril réel la République. Je l’envisage sans reniement des valeurs de Novembre. De ces dernières, nous en sommes tous jaloux.

Elles ont façonné la nation algérienne et l’Etat national naissant et donné sens à notre «moi» national. Non seulement, ensemble, nous les restaurerons, parce que la déviance de la trajectoire novembriste les a ternies, mais nous en ferons le socle éternel de la deuxième République que nous nous promettons d’édifier pour mettre définitivement l’Algérie en phase avec ce que je pense être sa destinée.

Algériennes, Algériens,

Général-major à la retraite sur ma demande depuis 2015, ma carrière a été une construction personnelle, sur la base de convictions personnelles profondes, ancrées dans mon subconscient par le milieu nationaliste et ouvrier qui a été celui de mon enfance et de ma jeunesse. Ces convictions ont non seulement orienté mes choix fondamentaux, mais elles m’ont permis de trouver dans les rangs de l’Armée nationale populaire, que j’ai servie pendant quarante-deux ans, le terreau qui a raffermi, en mon for intérieur, l’amour de la patrie et le sens du devoir envers la nation. Durant ma carrière militaire, j’ai vécu de mon salaire comme unique source de revenus, comme, présentement, je vis de ma seule pension de retraite et j’en tire orgueil et satisfaction.

Algériennes, Algériens,

Cette deuxième République qui représente le cœur de notre projet politique, nous la rebâtirons sur la base d’une réelle refondation démocratique et d’une totale reconfiguration institutionnelle dans le moule d’un projet de société moderniste, dont le peuple aurait participé à la définition de la philosophie autant qu’à la mise en œuvre. Ce projet ne saurait se réaliser sans l’indispensable jonction du peuple avec son élite.

En cela, les «Six immortels» nous ont montré le chemin. Ils ont rêvé d’une Algérie libérée et indépendante. Elle l’est. Nous rêvons d’une Algérie réellement démocratique, fière, prospère et moderne. Elle le sera. Tel est notre pari».

Alger le 19 janvier 2019

Ali Ghediri

Auteur
Ali Ghediri
 

Commentaires

Permalien

Seriez-vous un lièvre Monsieur Ghediri ? Je suis tenté de le penser !
Oui comment, à quelques mois de l'élection présidentielle, trois exactement allez vous susciter l'adhésion de milliers, voire de millions d'Algériens pour vous porter à cette haute et noble fonction de président de la république.
Seriez-vous l'homme providentiel que les Algériens ont pris pour habitude d'attendre pour sauver ce pauvre pays meurtri par ces gens justement qui ont promis et juré de rendre la dignité et la fierté aux Algériens. Comment allez-vous faire pour refonder l'État, l'état de droit, nettoyer nos institutions, restaurer la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la justice.
Mais vous laisseront-ils travailler ceux là mêmes qui ont bâti des fortunes de manière illégale, au détriment de notre économie nationale, rendant ainsi le pays dépendant d'une seule ressource : le pétrole ? Mesurez-vous l'ampleur de cette tache gigantesque qui vous attend éventuellement ?
Tous les secteurs sont au rouge, notre trésorerie affaiblie par cette engeance funeste a obligé nos "dirigeants" à recourir à la planche à billets ; de la fausse monnaie. Et la corruption ?

Permalien

Quel plaisir de lire un chef militaire, d'une telle lucidité ! Savoir prendre le large (la distance) avec le sérail bedonnant, ventripotent, en partie inculte de généraux finissants; lui le possible Bonaparte Algérien!
Une interrogation, en revanche, concernant sa déclaration: Quelle place à notre Algérie millénaire plurielle?

Permalien

Il y a dans le domaine politique et de tout temps une hantise pour les esprits les plus évolués parce que le pouvoir est corruptible. Il y a aucun régime politique fut-elle la démocratire parlementaire contestée par ailleurs dans ses déviations par le mouvement des gilets jaunes qui revendiquent à juste titre une assemblée citoyenne pour contrôler les prérogatives des tenants du pouvoir; qui échappe intrinséquement à la gangrène du pouvoir dominant. En Algérie et comme chacun le sait, l'armée depuis la marginalisation des "Politiques" du FLN historique s'est accaparé l'appareil l'Etat pour en faire un instrument soit d'arbitrage soit de désignation du personnel de ce même Etat. Et ce depuis l'indépendance, l'armée algérienne a été au centre de toute les décisions majeures prises en Algérie. Du coup d'Etat du colonel Boumediene à "l'election" de Zeroual, un autre militaire de haut rang et sans parler du président Bouteflika qui avait le grade de capitaine et sans doute beaucoup d'autres, l'Algérie ne sort pas de la logique légitimiste comme si la société algérienne est incapable de proposer des compétences adéquates en dehors du cercle virtueux des légitimistes; En effet, le Général Guediri s'inscrit hélas dans cette logique même s'il fait amende honorable en dénonçant les méfaits du clanisme et du clientèlisme généralisé.

Permalien

J’adhère totalement au projet de monsieur Ali Ghediri. Intègre, Jeune et compétent. Les jeunes ce monsieur est notre espoir pour une Algérie juste et démocratique. Me concernant; même si le temps n'est pas en sa faveur contre la machine monstre d'en face, je travaillerais jour et nuit et volontairement pour mobiliser ma famille, mes enfants et tous mes amis.

Permalien

Après un arabislamisme ex-militaire on a un jeune ex général. Les deux veulent l'arabislamisme et ses constantes betisières.

Permalien

qui aurait rendu crédible notre illustre géninar à la rtraite est de proposer un retour à la souveraineté pipilaire stadir : éléction (propre attansiou!) d'une assemblée constituante qui préparerait la future constitution puis le futur parlemma, puis le futur berzidène puis le futur gouvernemma! etc,etc... Voilà cher geninar, comma qui faut faire. Du reste, notre voisin (tout petit qu'il est!) l'a bien fait,? Non? Bref, le reste c'est de l'en.......lage de mouches.

Permalien

Il n' a pas pire que le mal généré par ce système mafieux.

Alors bienvenue a notre Général rebelle et créons un site pour l'encourager et le soutenir.

Permalien

J'ai lu l'engagement de Mr. Ghediri et ma foi j'y crois, sa déclaration est un véritable défi lancé à tous et à tous ceux qui l'ont "sermonné" en sa qualité d'ancien officier supérieur. Je voudrai croire encore et, j'y ai toujours crû que nous avons des hommes lucides et capables de vision avec toute l'intégrité dont peut se prévaloir un homme ou une femme. Là nous avons affaire à un officier qui, nul doute possèderait les qualités propres à ces soldat élevés dans leur hiérarchie dans le respect des valeurs, morales en particulier. Son parcours plaide pour lui...
J'espère qu'il réussira à respecter ses engagements de campagne.
ALLEZ Y MONSIEUR !

Permalien

Je boude les urnes depuis 90. Il est temps d'aller voter. Et ça sera pour vous et votre programme.

Permalien

Nous nous mobilisions autour de cette candidature "de la rupture", ceux qui croient ENCORE et TOUJOURS, en notre Algérie Belle et Rebelle, mille fois dépecée par des satrapes ventripotents , incultes et insatiables. Nous qui pensons être dans le vrai, d'une possible résurrection de ce beau pays entre les crocs et les serres de charognards, créons des comités de soutien républicains à ce général progressiste.
Bien qu'anti-militariste, par anticonformisme, je m'aligne à l'idée que le candidat ne puisse émerger que de la seule force structurée, à savoir l'armée. Non pas des potentats finissants, repus à l'extrême mais d'officiers ouverts sur le monde, possédant un bon pedigree et un cursus à faire jalouser les autres dirigeants étrangers et surtout un PROJET POLITIQUE pour éviter la grande CATASTROPHE NATIONALE qui nous guette à l'orée de 2021 lorsque le matelas des réserves financières sera pillé jusqu'au dernier Douro par nos prédateurs invétérés qui courront juste après se réfugier en des Palaces dorés en Occident. A l'image du Venezuela, dont les réserves pétrolières se sont amenuisées, le Grand Chaos nous guette. Un homme nouveau dans le sérail politique, mais maîtrisant ses rouages et ses "Tevyasses" (Vices), plus proche de la réflexion salvatrice que de la matérialité corruptrice, tel me semble Monsieur Ghediri. Un peu du maréchal Sissi, pour stopper les velléités islamistes et de l'audace du joueur de Poker pour entamer les réformes nécessaires. Lançons des appels de soutien via les réseaux sociaux ou autres canaux. Smaïl

Permalien

Je pense qu'on jamais eu des élections dans ce pays qu'est devenu la risée de monde entier. se présenter à une élections dont on sait d'avance le résultat est pour moi un crime. Moi je déteste l'Algérie. le système me l'a fait détester. je déteste énormément cette nation artificielle construite sur de faux . de colonialisme français à l'Algérie terre arabe je ne vois aucune différence. En passant je suis militant de MAK, en tant que Kabyle c'est notre seule éspoir de sortir de ce cauchemar algérien.

Permalien

Dommage...avec une belle retraite,vous allez vous la couler douce. Vous n etes pas aussi dans le
besoin,cette tache,cette responsabilite n est pas faite pour vous. Occupez-vous de votre retraite doree, changez d air,n a t on pas dis que les voyages font la jeunesse?Alors qu attendez vous? Pliez vos bagages et partez..., enfourchez votre becanne.Partez......partez loin...Basta de vos promesses. Un jour, les poules auront de vraies dents et la......la ca va faire tres mal.

Permalien

Casino pour enfants ou peut-etre juste adultes enfantilise's... appuis un bouton et ton animal oreferre' va apparaitre sur l'ecran, ou peut-etre, ton billet d'argent.

ainsi le ievre est connu. Il nous le lapin - la poule(on la connait il n'y en a qu'une, a moins que la toz-ieme republiKia al islamia al kharabia al mouhmina... lui fasse une demi-soeur. Apres le lapin et la poule, il y aura biensur les chiens, les anes et peut-etre un bouricot dans le lot - et ca va vous couter ce qui reste de gaz pour en faire la pub dans le monde, le nouvel observateur, le NYTimes et le Washington Post.

La question aux alKhrIens philosphiyeeeeeennnnnnnnn est connaissez la difference entre Miserable et misereux ?

Permalien

Au pessimisme de la raison cédons à l 'optimisme de la volonté...et là où il y a une volonté il y a toujours un chemin!!

Permalien

"j’ai vécu de mon salaire comme unique source de revenus, comme, présentement, je vis de ma seule pension de retraite et j’en tire orgueil et satisfaction." et certainement en accomplissant son travail avec honnêteté,
et maintenant vous voulez mettre fin à ça, c'est incompréhensible,
vous voulez vous salir, certainement vos parents vous déconseilleront cela,
vous comptez sur le peuple, le peuple n'est pas un héros, y a pas plus lâche que le peuple, y a pas plus profiteur que le peuple,
ils sont combien, ceux qui ne se contentent pas de leur salaire ou de leur retraite,?
ils sont combien, ceux qui pratiquent la corruption comme une activité lucrative?
ils sont combien, ceux qui fraudent, falsifient leurs dossiers pour avoir ce qui n'est pas de leur droits?
ils sont combien, ceux qui trichent à longueur de journée?
l'état payent des milliards d'heures de travail depuis 56 ans, et le résultats c'est quoi?
le nombre de logements existants et construits (publics et privés) depuis 56 ans résorbera la crise de logement d'un pays de 200 millions d'habitants?
Vous savez pourquoi les produits de consommation sont à des prix exorbitants? et bien c'est à cause des marges énormes que s'offrent les opérateurs privés, et les spéculateurs,
Boudiaf vivait de sa sueur, il portait ses propres costumes et c'est sa femme qui lui faisait ses repas, et vous savez qu'il était seul face à la vermine et autres prédateurs, il n'eut le soutien (réel) d'aucune personnalité politique, et pendant que lui voulait cette algérie des six, le peuple était passif,
Zeroual est aussi un homme honnête qui vivait de salaire et de sa pension, il démissionna de son poste de poste militaire pour rester fidèle à ses principes, il démissionna d'un poste d'ambassadeur parce qu'il estimait qu'il était incompétent pour ce poste, il accepta la mission de redresser la situation et de remettre le pays sur pied, mission qu'il réussit avec sa fameuse constitution, et au final il s'est retrouvé seul face aux prédateurs, ne reçus aucun soutien réel de la classe politique et le peuple resta encore spectateur, il démissionne par dégout, mais il avait le courage de vouloir faire une passation démocratique et là aussi il fut trahi par six mauviettes qui le lâchèrent une dernière fois, c'était la seule fois où la passation, le changement avait un garant mais eux avaient d'autres intentions,
y a pas un seul dictateur au monde depuis l’existence de l'humain qui est arrivé seul à devenir dictateur, à chaque fois l'apprenti dictateur trouve ceux qui le mènent au pouvoir absolu, que ce soit hiltler, franco, pinochet, bokassa, saadam, erdoane, en favorisant l’émergence des 7 péchés capitaux chez les populations,
la question est, comment un seul homme, xi jinping, peut dominer 1,4 milliard d'humains dont il fait les esclaves du capitalisme mondial? c'est incroyable, xi jinping ne peut pas avoir 100 millions de vrais fidèles,
y a trop d'hypocrites, et de traitres pour construire une vraie démocratie et établir une vraie justice,

Permalien

comment avez vous pu survivre au système. un militaire qui a atteint le plus haut rang dans sa hiérarchie et qui se révèle être un démocrate convaincu. comment avez vous pu endurer toute votre carrière sans vous faire démasquer et , conséquence logique, vous faire écarter ( vous avez fait de la résistance de l'intérieur bien sur!) . on sait que la promotion dans le système ne tient pas compte des compétences et encore moins de l'intégrité, honnêteté ...etc ( et toutes les autres qualité qui vous viennent à l'esprit) mais plus de l’obédience et le cautionnement ainsi que son implication dans toutes les magouilles pour ne jamais avoir un regard accusateurs envers ceux qui vous ont promu(avoir conjugué le verbe manger selon la version bien populaire de chez nous). à moins que l'on soit dans la démarche qui consiste à choisir le moins mauvais parmi les plus mauvais ( laab hmida recham hmida fi dar hmida!) et que, la grande muette, voit bien que le péril est bien enraciné dans la maison Algérie et qu'elle est décidé à lâcher du lest pour se muer en je ne sait quoi encore!! dit magicien, c'est quoi que tu vas nous pendre cette fois ci. il vous sera très difficile de faire vos preuves. tout ça n'est que fantasmagorie. d'où mon état de rêveur les yeux béants et l'ai hébété. vous dire que ce n'est pas le cas, ce serai vous mentir et, selon mes convictions, vous manquer de respect. chose que je ne peux me permettre.

Permalien

c’est l’homme qu’ il faut pour l’Algérie ,pour nettoyer le pays de ces voleurs, il faut que le peuple soient derrière lui pour le porter à magistrature suprême
cela fait 20 ans que le peuple attend le sauveur vive l’Algérie et gloire au chouhadas

Permalien

bonjour,
c'est courageux de sa part de défier le générale GAID SALAH et ses copains mafieux.est ce que il aura le soutien des algérien de ne pas se faire éjecter comme zaroual.et de tenir ses promesses pour démocratiser le pays plus de liberté pour les journaliste sérieux pas du système et faire tout pour donner l'espoir au peuple pour vivre dignement sans la corruption.

Permalien

Fallait-il une preuve que Mr Ghediri ne serait pas le cheval de Troie pour pénétrer l'opposition honnête ?
Ce sermon du grand chef de l'armée pour les lettres de l'ex général adressées à lui et au Président, est-ce un vrai sermon ou tout simplement du mauvais théâtre pour la pérennité de ce système soixantenaire ?
Il est tellement puissant qu'il pourrait fêter son centenaire, comme l'ex puissance, alors une 2e révolution de novembre pourrait se redessiner, dans combien de temps ? Je ne saurais le dire.

Permalien

j'espère que vos pairs et collègues retraités prendront le flambeau pour sauver une seconde fois l'Algérie après le terrorisme armé du terrorisme mafieux caché sous le chapeau d'un FLN naissant, nouveau bafouant tous les traités de Novembre 1954 de nos aieux moudjahidines et martyrs de notre glorieuse révolution et qui perdure et pond ses oeufs de plus en plus nombreux pour étouffer à tout jamais le peuple. Je suis certain que le peuple à qui je lance un appel " un brin de lumière est dans le ciel de notre pays et c'est à nous de l'alimenter pour nous éclairer plus ou bien de l'éteindre à tout jamais " qui j'espère retiendra votre message et sera avec vous pour relever ce défi et construire notre Algérie " Démocratique et Populaire " porté dans tous les coeurs des Algériens contre tous vents et marrais et comme dit le Coran " Manoughairou Allah bi Gaoum ha ta you ghairou ma bi anfoussihoum" ( sadak Allah El adhim" et- bonne chance.

Ajouter un commentaire