Aller au contenu principal
Body

REGARD

Abdelaziz Bouteflika a-t-il vraiment besoin d’un cinquième mandat ?

Si le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, veut vraiment un cinquième mandat, c’est grave, s’il n’en a que faire et que c’est plutôt son entourage qui cherche coûte que coûte à le maintenir au pouvoir, c’est plus grave encore.

Les dernières apparitions d’Abdelaziz Bouteflika ont montré aux Algériens que l’homme est au bout du rouleau. Donc, de là à dire qu’il sera candidat à sa propre succession parce qu’il n’y a pas mieux, c’est assurément vouloir faire rire, alors que l’heure est grave et qu’il vaudrait mieux en pleurer.

Quand quatre chefs de partis, le mine ravagée par les remords, s’affichent devant les caméras de télévisions pour annoncer solennellement avoir opté pour Abdelaziz Bouteflika comme candidat aux prochaines élections présidentielles, il n’y a plus de doute là-dessus : des gens cherchent leurs intérêts, ici et maintenant, au détriment des intérêts supérieurs du pays, lesquels attendront.

Ces quatre chefs de partis oublient peut-être que le monde a beaucoup changé, au point où la présidence à vie est devenue un risque potentiel pour la stabilité d’un pays.

A croire que ces quatre individus ne regardent pas la télévision et que des pays comme le Soudan ou le Venezuela font partie d’une autre planète.

La présidence à vie pour Abdelaziz Bouteflika a certainement ses raisons que la raison ignore. La présidence à vie, qu’on le veuille ou non, sert d’abord et avant tout l’autocrate du moment, en lui permettant de gouverner comme bon lui semble et de s’en aller sans rendre des comptes.

D’aucuns diront que le chef de l’Etat n’a fait que du bien pour l’Algérie, « ses réalisations » étant là pour le confirmer. Ils oublient toutefois qu’Abdelaziz Bouteflika a trouvé le pays gros importateur de céréales et de lait en poudre et qu’il le laissera sans nul doute dans cette peu reluisante situation.

Ils oublient aussi, et surtout, que Abdelaziz Bouteflika a permis, entres autres, la création de centaines de canards boiteux, dont certains ont engrangé des milliards grâce à une publicité nullement méritée, qu’il a étouffé  des quotidiens de qualité, dont El Watan, Liberté et El Khabar, et qu’il a fait faire au Matin d’Algérie ce que l’ennemi ne fait pas à son ennemi.

Le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, secret de polichinelle, a décidé de mourir président pour ne pas voir un autre lui succéder de son vivant et rendre à César ce qui appartient à César.

Bref, Abdelaziz Bouteflika a besoin d’un cinquième mandat pour éviter la pire des choses : voir son successeur s’étaler sur les mille milliards de dollars dépensés pour les résultats que l’on sait.

Auteur
Ahcène Bettahar    
 

Commentaires

Permalien

Le parti du FLN veut continuer à nous vendre une marchandise périmée depuis bien longtemps, allons-nous docilement accepter l'inacceptable .

Permalien

Quand on a un minimum de dignité et d'honneur, on se retire quand tous les postulants l'ont fait comme cela a été le cas en 1999. Le nain d' Oujda avait continué tout seul pour piller, avilir et se venger du peuple algérien avec lequel il n'a rien à voir.
Aujourd'hui qu'il a déstructuré toutes les institutions, il continue à narguer le peuple qui doit le chasser du pouvoir par la rue sinon, les galonnés continueraient à le servir comme ils ont servi ses prédécesseurs et comme l'avait aussi fait l'administration coloniale dite algérienne.

Permalien

Moi, pauvre petit citoyen aura voté si et seulement si le FLN est disqualifié des élections pour les (2019-1962) 57 ans avenirs.
Alors rdv à 2076

Permalien

Bonjour à vous tous,
A mon avis, la place du FLN, est la prison à vie avec travaux forcés, pour son brillant échec de la gestion de notre pays .... Bien entendu après repentance des méfaits qu'il a perpétré depuis 1958:
La reconnaissance de l’échec de la gestion de notre pays, des assassinats commis depuis 1958 à nos jours, des 126 morts du mouvement citoyens, etc ...., de la destruction de l’école, des hôpitaux, de l’agriculture, de l’économie etc….. de la justice et la dilapidation des deniers publique.
Les Algériens attendent une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre.
Certes, «La colonisation a été un crime massif dont la France doit se repentir si elle envisage d'établir avec l'Algérie de véritables relations délivrées d'un passé tragique, dans lequel le peuple algérien a souffert l'indicible, dont il n'est pas sorti indemne et qu'il ne peut effacer de sa mémoire.». Je dirai la même chose pour le FLN.
Et même s'il y a repentance ..... pour moi, Ulach smah ulac pour les assassins de notre pays.

Permalien

LE RESPONSABLE N°1 EST LE PRESIDENT DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Permalien

Le régime algérien puise son pouvoir non pas d’une source législatif dévolue aux représentants du peuple mais de par son accaparement des richesses naturelles du pays qu’il partage avec certaines puissances étrangères, moyennant reconnaissance complaisante de la « communauté internationale».

A l’argent dont il dispose en maître absolu, s’ajoute sa deuxième arme imparable, dont il est grand connaisseur et qui lui assure sa pérennité, le pouvoir de diviser les Algériens encore et toujours. Tout est là.

Seulement voilà, il se trouve que les deux armes ne peuvent être dissociées l’une de l’autre sans qu’il y est ce probable retour du bâton lorsque s'installe le règne de la médiocrité à tous les niveaux. L’argent pour corrompre fait défaut et la division avec les mêmes procédés éculés ont beaucoup moins de chance d’opérer.

Le régime algérien est bel-et-bien dans une situation de faiblesse symptomatique dans la totale incapacité à gérer un pays de la taille de l'Algérie. Mais il faut se garder de crier victoire car, si la fragile opposition ne trouve pas le moyen de surmonter ses divisions dans le contexte actuel, ce n’est pas que le pouvoir va reprendre le dessus comme par le passé –un cas de figure qui a zéro chance de se produire-, c’est qu’il va entreprendre mécaniquement de façon reptilien, ce que fera toute bête blessée en pareil circonstance, ça sera l'ultime mandat consacré à la politique de la terre brûlée… ck

Permalien

Allez vous reposer et laissez nous respirer à plein poumons, bon sang!
Vous nous avez étouffés dans tous les domaines et à tous les niveaux! N'êtes vous pas rassasiés de tout ce que vous avez ingurgité, depuis 20 ans?

Ajouter un commentaire