Aller au contenu principal
Body

DECRYPTAGE

Nicolas  Maduro donne le motif pour une intervention militaire américaine

C’est du moins ce qu’on lit sur un Tweet de Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain : «Les Etats-Unis vont passer contre ceux qui s’opposent à la restauration pacifique de la démocratie au Venezuela » et d’enclencher « maintenant, le temps est venu d’agir pour soutenir les besoins du peuple vénézuélien désespéré ».

Certainement, il fait allusion aux heurts qu’il y a eu hier samedi entre les manifestants opposés à la continuité et les forces de sécurité près de la frontière colombienne faisant deux morts selon l’ONG Foro Penal et plus de 300 blessés dont plusieurs colombiens. En effet, les troubles ont éclaté aux frontières avec la Colombie et le Brésil, où les manifestants exigeaient l'entrée dans le pays de convois d'aide humanitaire.

Plusieurs postes-frontière sont bloqués par l'armée fidèle à Maduro, lequel refuse l'aide en dénonçant une tentative déguisée d'intervention américaine. « Ils ont tiré des gaz lacrymogènes, beaucoup, on ne pouvait pas résister, on perdait des forces.

Et alors qu'on essayait de retrouver notre souffle, ils nous ont tiré dessus », a raconté à l'AFP un témoin sur les lieux  lui même, blessé au cours d'affrontements sur le pont Francisco de Paula Santander qui relie la ville vénézuélienne d'Ureña à la ville colombienne de Cucuta, et qui est bloqué par les militaires de la Garde nationale bolivarienne (GNB).Deux camions et leur cargaison de médicaments ont été incendiés peu après être entrés au Venezuela depuis la Colombie, selon les autorités colombiennes qui ont alors ordonné le retour des autres véhicules.

Des journalistes de l'AFP dans la ville frontalière de Pacaraima, au nord du Brésil, ont également vu deux camions chargés d'aide envoyés par le Brésil rebrousser chemin. « Guaido nous a donné l'ordre de préserver les produits. Nous voulons passer de manière pacifique », a expliqué par mégaphone un responsable des opérations. « Notre bien le plus précieux, c'est notre vie, nous ne voulons pas nous faire massacrer ». Un bateau parti de Porto Rico avec de l'aide a par ailleurs rebroussé chemin après avoir reçu des menaces directes de tir de marine vénézuélienne.

Rappelons que l'opposant Juan Guaido, 35 ans, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays, avait fixé la journée de samedi comme date-butoir pour la livraison de l'aide humanitaire stockée aux portes du pays. Guaido était passé vendredi en Colombie malgré une interdiction de sortie du Venezuela. Il a assuré que l'armée, pilier du régime chaviste, avait « participé » à sa sortie du pays.

Depuis la ville colombienne de Cucuta, proche de la frontière, il a appelé samedi la communauté internationale à « envisager toutes les éventualités » face à Maduro.

Il a annoncé qu'il participerait lundi à Bogota à une réunion du Groupe de Lima sur la crise au Venezuela, qui comprend quatorze pays d'Amérique, majoritairement hostiles à Nicolas Maduro. De l’autre côté de la frontière, le gouvernement colombien, soutien affiché de M. Guaido, a dénoncé des « violations des droits humains ».

Plusieurs milliers de partisans de Guaido se sont ainsi retrouvés devant l'aéroport militaire de la Carlotta pour appeler l'armée à laisser passer l'aide. S'exprimant devant des milliers de ses partisans,  Maduro a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec « le gouvernement fasciste de Colombie » et donné 24 heures « à l'ambassadeur et aux consuls » pour quitter le Venezuela en lançant:« Dehors, les oligarques » Selon les autorités colombiennes, au moins 60 militaires vénézuéliens désarmés, dont plusieurs officiers, ont déserté samedi et sont passés en territoire colombien où ils ont demandé l'asile.

L'un des militaires s'est présenté comme « le major Hugo Parra », en uniforme de la Force armée nationale bolivarienne. «Je reconnais notre président Juan Guaido et je lutterai avec le peuple vénézuélien à chaque étape », a-t-il déclaré devant la presse.

Cette situation qui se passe dans un pays rentier dont la démarche économique est similaire à l’Algérie devra donner à réfléchir aux tenants du pouvoir pour ne pas pousser le peuple à l’irréparable et savoir partir dignement dans l’intérêt suprême de la nation.

 

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

Maduro donne le motif à une intervention militaire. le monde à l'envers, c'est la victime qui a tort et l'agresseur yankee, le criminel de millions de gens au Vietnam, Cambodge, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie sans compter ceux qu'on affame par la prédation de leurs richesses. Vous osez utiliser le Venezuela pour qu'on ouvre les portes aux délices du capitalisme. Le peuple, ce 22 février n'a pas eu besoin de vos conseils qui le livreraient aux bras de Trump qui semble vous fasciner. il y aura toujours des gens pour se débarrasser des archaïques de chez nous comme des ''modernistes'' de pacotille auxquels vous vous identifiez. Essayer de ne pas reproduire naïvement les dépêches de l'AFP qui sont pour vous des vérités comme celles des armes de destructions massives en Irak qui ont saturé les médias français.

Permalien

Les expert de l'AIE (Agence internationale de l'énergie) sont des autorités en la matière. Ce sont de très grands scientifique et ils ont une très grande expérience sur le terrain. Ceci étant très brièvement rappelé, pour remettre les choses dans leur véritable contexte.

Ces éminents expert n'ont pas prédit un grand avenir au gaz et au pétrole de schiste aux USA. Ces expert avaient déjà en 2011, une baisse très significative de la production de gaz et de pétrole de schiste aux USA, dès 2020.

Et sur le terrain le rapport de l’entreprise de forage et de fracturation des roches de schiste, Pionneer Natural Ressource déposé en 2015 auprès de la Securities and Exchange Commission fédérale et publié depuis, confirme, que les puits les plus importants de pétrole de schistes aux USA s’assèchent plus vite que prévu. Ce qui confirme les prévisions réalistes des experts de l'AIE.

Les Américains seront contraint de redevenir de très gros importateurs de pétrole et de gaz. Les Américains vivront à l'avenir dans une apocalypse énergétique.

Ceci aura des conséquences très graves sur le plan mondial.

Comme ils ne peuvent plus utiliser les mensonges criminels, comme en Irak, pour voler les richesses des pays ayant un sous sol riche en hydrocarbures, les Américains utilisent un autre stratagème CRIMINEL, pour déstabiliser le Venezuela et voler ses ressources en hydrocarbures.

VOILA LE VÉRITABLE MOTIF pour une intervention CRIMINELLE militaire américaine au Venezuela.

Notre pays n'est pas à l'abri de cette horde sauvage et criminelle occidentalo-sioniste.

C'est la raison, pour laquelle, les hauts responsables militaires de notre pays, doivent écouter la volonté du peuple Algérien, qui vient de s'exprimer et prendre leur responsabilité.

Les hauts responsables militaires de notre pays doivent absolument écarter la candidature de Mr Bouteflika, qui a trahi la constitution et le peuple Algérien. Il a vendu le pays aux Américains et à la France officielle au détriment des intérêts vitaux du peuple Algérien. Son clan présidentiel mafieux et prédateur qui a dilapidé 1000 milliards de dollars doit rendre des comptes. Et l'argent du peuple qu'ils ont volé doit être rapatrié au pays, par tous les moyens.

Permalien

les gouvernements des usa , sont des criminel qui affichent des idéaux et vendent des reves aux peuples de la planète , il ne cherchent que leurs intérêts et les intérêts des grandes multinationales , ils ont tués des milliers de gens au Vietnam , irak , chine , japan ,panama , yemen , egypte et j en passe sur la liste infini, ils ont des mains salis de sang par tout dans le monde à commencer par le nouveau monde lui même par l'extermination des indiens , alors n'inverser pas les rôles entre la victime et l'agresseur , les usa sont des agresseurs du Vénezuela et pas l'inverse

Permalien

les gouvernements des usa , sont des criminel qui affichent des idéaux et vendent des reves aux peuples de la planète , il ne cherchent que leurs intérêts et les intérêts des grandes multinationales , ils ont tués des milliers de gens au Vietnam , irak , chine , japan ,panama , yemen , egypte et j en passe sur la liste infini, ils ont des mains salis de sang par tout dans le monde à commencer par le nouveau monde lui même par l'extermination des indiens , alors n'inverser pas les rôles entre la victime et l'agresseur , les usa sont des agresseurs du Vénezuela et pas l'inverse

Permalien

Constatons que le dénominateur commun spécifique aux pays détruits est le pétrole (ou le gaz, ou l´or etc..).
Libye, Irak, Afghanistan, Syrie, Yémen, Iran, Venezuela, Congo(x2), Nigéria, etc..etc.. sont des pays au potentiel énorme concernant des ressources naturelles précieuses, des minrais rares au pétrole brut.
Par exemple l´Afghanistan regorge de ressources minérales (rares) sans compter le minerai de fer(de haute qualité).

Constatons que ces pays ont un autre dénominateur commun:

-Des régimes diactatoriaux, en fait des clans mafieux organisés soit autour d´une "idéologie révolutionnaire" soit autour d´un "mythe révolutionnaire" avec force de slogans "nationalistes, patriotiques, de libération etc..etc..".

Exemples:

-L´Irak et son parti Baâth avec son Saddam Hussein sanguinaire, la Syrie, ibidem, la Libye et son Kaddaffi Roi des Rois au sommet de " La Jamahyria socialiste populaire révolutionnaire etc..), le Yémen d´un certain Saleh, le Soudan d´un certain Omar Al-Bachir etc..

Donc, nous constatons d´une part des pays riches en ressources stratégiques avec des gouvernements mafiosis dont la seule légitimité est le pouvoir par la force armée et les polices secrètes , clans mafieux qui avec le temps vident les caisses de l´état et réduisent leur peuple à la misère morale et économique.

Le Vénezuela, qui est le sujet de l´article avait (au passé) tous les atouts pour devenir un Eldorado.
Vaste pays, ressources inestimanles en pétrole et autres ressources ainsi qu´une situation stratégique.
Tout pour construire un Venezuela riche, prospére et stable.

Mais le Venezuela est passé entre les mains de la mafia qui se targue de " socialisme". En vérité un clan de guérilléros plus aptes à tirer sur le peuple que de travailler la terre et surtout laisser les compétences du pays s´occuper de l´économie, de l´agriculture, de la santé etc..

Ainsi, la "révolution bolivarienne" de Hugo Chavez et compagnie a ruiné le peuple du Venezuéla tout en s´enrichissant elle même et quand les caisses de l´état sont vides, que Maduro a vendu ce qui reste de ressources à la Chine ou la Russie (les frères socialistes), plus de 3 millions de citoyens de ce Vénézuéla appuavri quittent leur pays. En temps ceux qui restent au Vénézuela font la queue pendant
des heures pour trouver un poulet surgelé périmé ou du lait ne poudre pourri alors que les médicaments sont achetés au Colombia voisin. Comme simple exemple.

Questions:

-Où sont passés les milliards de dollars générés par l´exploitation et la vente du pétrole?

-Pourquoi des millions d´hectares de terres fertiles sont délaissées ce qui pousse le Vénézuela à importer et sa farine et son lait et sa viande et son sucre?

-Pourquoi la Norvège, pays producteur de pétrole et de gaz a réussi à ne pas utiliser un centime de ses pétrodollars palcés dans un Fond Souverain Norvégien digne de ce nom et n´a pas arrêté de développer la pêche du saumon(Premier exportateur de Saumon dans le monde) ou les technologies de pointe etc..pour devenir non seulement un pays riche mais développé ?

La tare de ces gouvernements voyoux représentés par les slogans" révolutionnaire" est le fait qu´ils confondent les intérêts de tout pays avec leurs poches.

Saddam Hussein, Hugo Javez, Ben Ali, Omar Bachir, Moubarak, AL Sissi Maduro, Kaddafi (la liste est longue) ont au nom de la "révolution" kidnappé des pays entiers chair et os et en prédateurs vidé les ressources de leur pays respectif corps et âme: intellectuels et cadres en exil, répression, achat de la paix sociale, clans mafieux etc..

Constatons que si d´autres prédateurs comme les USA veulent déchiqueter le Vénézuéla ou d´autres pays, cés pour une raison très simple:

-Le Vénézuéla est pris en ôtage entre les mains d´une mafia. Et pour qui connait la guerres des gans, l´autre mafia plus puissante celle ci venant d´un Trump ne fait que répondre à son réflexe prédateur.
Si vraiment Hugo Javez ou Maduro étaient "socialistes etc..", le Vénézuéla d´aujourd´hui aurait été non seulement prospére et puissant mais aussi respecté.
Conclusion:

Hugo Javez et Maduro ainsi que leur clan-mafia de prédateurs ne sont pas mieux que les prédateurs venus des USA pour achever le Vénézuéla. Le peuple du Vénézuéla a perdu tout sentiment "nationaliste" et tout sens " patriotique" depuis longtemps. Le peuple du Vénézuléa opprimé, réprimé, affaibli (par la faim et la misère et la maladie) a perdu son âme. Pour les troupes de Ronald Trump, ce sera une promenade vers les puits de pétrole. Et Maduro sera soit pendu comme un vulgaire gangster ou se réfugier avec la réserve d´or du Vénézuéla en Russie ou en Chine...

Ajouter un commentaire