Aller au contenu principal
Body

DEBAT

Regard sur une grève à effet inverse !

Marches de protestation et grèves se mutliplient pour pousser le pouvoir à dégager.

L’Algérie connaît une situation inédite depuis l’indépendance suite à la décision du peuple de refuser un cinquième mandat de Bouteflika considéré d’ailleurs comme une provocation de plus.

L’entourage du président qui veut s’imposer par tous les moyens possibles, manœuvre pour se garantir une pérennité et éviter toute poursuite judiciaire.

La situation est au bord de l’explosion malgré les appels incessants à l’apaisement et au civisme. Après des marches extraordinairement réussies, et un déferlement populaires des plus  admirables, l’espoir de voir notre pays épanoui, rayonnant et opulent devient possible.

En effet, le peuple algérien exige un départ massif de toute l’équipe gouvernante avec  son système bâti sur la rente et la corruption. Lors des marches observées dans tout le territoire national, le peuple a prouvé sa maturité et a subjugué toutes les nations du monde de par son organisation, son union, et son pacifisme.

En guise d’une seconde initiative, des appels à la grève, tantôt anonymes, et tantôt signés par des activistes émaillent les réseaux sociaux, ce qui a créé une certaine psychose au sein de la population. Certains considèrent que la fermeture des magasins, des pharmacies, des stations d’approvisionnement en essence et gasoil ne nuit qu’au  pauvres citoyens, ils voient en cette mesure une manière de pénaliser beaucoup plus la société que le pouvoir.

Un fonctionnaire rencontré à Akbou a déclaré ceci : « On ne peut pas réussir notre révolte en se fiant à des appels anonymes publiés sur Facebook, ce mouvement doit être encadré par des gens sensés, aptes à gérer sans faute aucune, sinon ça va devenir de la pure anarchie ».

Tous les établissements scolaires sont fermés, ce qui a soulevé le courroux de quelques parents d’élèves qui voit aussi en cette grève un moyen pour saboter toutes les génération estudiantines selon un professeur qui déclare ceci en s’indignant : « Impliquer l’école dans cette lutte contre le 5ème mandat me semble être un geste criminel, l’enfant doit être loin de ces batailles, l’école est, dans tout les pays du monde, sacrée, ne faisons pas un pas en avant et trois autres en arrières, il y a des secteurs qui doivent rester intouchables. »

En s’informant du mouvement de la grève via les réseaux sociaux, c’est tout le monde qui se ruent vers les supérettes et les marchés pour s’approvisionner ce qui a permis à la spéculation de battre son plein avec une flambée des prix d’un taux de plus de 300 pour cent pour certains produits, un vieux en l’occurrence monsieur S. Aissa s’est posé la question suivante : "Est-ce que cette grève sert le peuple ou le pouvoir en place ? Moi, je vois que c’est le peuple qui subit les contrecoups d’une telle mesure prise par des gens qui n’ont pas calculé l’ampleur de ses dégâts sur l’ensemble des citoyens." 

Des chaînes interminables sont remarquées devant les stations d’essence et les boulangeries ainsi que devant les magasins de l’alimentation et ce pour se ravitailler, un climat de stress émaille la ville d’Akbou, où la grève est suivie à cent pour cent.

Une grève qui pourrait affaiblir le souffle de cette juste et noble révolte et qui commence à porter les stigmates  d'une confusion. 

Auteur
Rachid Chekri
 

Commentaires

Permalien

les enseignants qui font gréves sont des maitres-chanteurs et des racketteurs, ils feront la gréve le jour, tout en touchant leurs salaires du secteur public, et le soir il donnent des cours dans locaux insalubres ou sont entassés les élèves par 40, alors que ces même enseignants dénoncent les classes à 30 élèves, alors que la constitution stipule que l'enseignement est obligatoire et gratuit, et ces enseignants qui donnent des cours payant sont dans illégalité la plus totale, alors que le ministère instaure des cours de soutien gratuits dans les établissements scolaires, faudra rétablir l'ordre dans l'enseignement, et nettoyer le paysage audiovisuel qui est devenu source de zizanie, et beaucoup d'autres secteurs, dont la santé où du personnel indélicat fait la magouille, que ce soit des médecins ou des paramédicaux,
le commerce n'est pas en reste puisque des spéculateurs investissent le circuit de distribution pour faire flamber les prix en prenant des marges hallucinantes, alors qu' a la source les prix sont abordables et même très bas, et spécialement en ce qui concerne les fruits et légumes et les seuls perdants sont les agriculteurs et les consommateurs,
le marché du travail est soumis au piston et à la corruption et les postes sont mis aux enchères au plus offrant,, tout comme les marchés publiques qui sont une source d’enrichissement illicite par le favoritisme et la corruption la plus abjecte, le foot , le sport le plus important du pays est aussi gangréné par la corruption et les magouilles alors qu'il peut devenir un secteur économique rentable et source de gains pour le peuple et l'état, il y a la mafia de l'immobilier et du logement, qui ne permettra pas la résolution du probléme de logement même si l'état construit 10 millions de logements,
contre toutes ces mafia, de l'enseignement, de la santé, de l'audiovisuel, du commerce, et des autres secteurs, il faudra des méthodes spéciales avec une tolérance zéro, et c'est ce que attendent toutes le populations d'algérie,
ceux qui demandent le respect des lois et de la constitution à seule personne (qui dit vouloir mettre un terme à ce systéme pourri et dangereux pour l'avenir du pays) font semblant d'ignorer que des millions ne respectent pas les lois et la constitution,
laisser une chance à la seule personne capable de faire le changement nécessaire en une année, ou donner des chances à des millions de continuer leurs magouilles pour 60 autres années,
c'est ça le deal algérien en ce moment, le peuple peut patienter encore une année,

Permalien

Ton article est émouvant,voire patriotique.
Cependant,je considère ton orthographe
d’un niveau de CM1.
Quelques exemples:
Quatrième paragraphe:QU’AUX,au lieu de qu’au ( qu’aux pauvres,pluriel ).
Cinquième paragraphe:TOUS LES PAYS,au lieu de tout les pays

Permalien

Yasmina Khadra disait : il y en a qui ne cherchent que la coquille. Un euphémisme pour dire la merde.

CM1 twamim!

Simoua que j'ai correctionné l'article en question, et j'ai vu la faute d'erreur d'innatention d'accord, mais j'ai oubliyi de la correctionnée.

Ajouter un commentaire