Aller au contenu principal
Body

Pour la grande Muette, l’ambition c’est Niet !

De Général-Major à Individu Minor !

«.. Certains individus mus par des ambitions démesurées… » Ainsi parla le chef suprême de la grande muette pour intimer au général major en retraite, Ali Ghediri, l’ordre solennel de se la boucler pour de bon, sinon…gare aux foudres qui, tôt ou tard, sur lui s’abattront !

N’eut-été le caractère déplacé et le haut mépris que révèle telle sortie, on pourrait s’interdire d’interférer et se contenter de se dire : après tout, les « grands muets » n’ont qu’à s’étriper entre eux et contentons d’apprécier le spectacle ! Mais comment s’empêcher d’extrapoler telle mise en garde à l’ensemble des forces vives du pays, toutes celles qui rêvent, dans l’ombre ou dans la lumière, de mettre fin à ces incessantes extravagances et autres dérives, sans embarras étalées aux sommets depuis l’abjecte imposture d’il y a 20 ans ? Vingt ans ou « mazal » chantait en 1982 le maquisard de la chanson kabyle !

Quand ils sont à leurs services, on leur octroie le grade supérieur de Général major. Quand ils partent en retraite ils chutent au niveau et dans le caniveau du simple quidam, relégué au mode minor !

Comme l’indiquent tous les dictionnaires que je viens de consulter (eh oui ! on ne sait jamais ! il ne faut surtout pas donner aux mots un sens différent de celui édicté en haut lieu par notre GPS national !) l’individu est une personne que vous évitez de nommer pour lui signifier de façon qui ne prête à aucune ambigüité l’étendue du mépris qui vous anime envers lui. À cet égard, il faut reconnaître que le chef suprême de la grande muette n’y est pas allé par le dos de la cuillère pour écraser en mastodonte de l’armée chaque micromètre de velléité par le Général Ghediri exposé !

Avec autant de dédain déversé sur ses propres troupes, comment dès-lors espérer le moindre iota de respect envers le p’tit peuple quand on pousse l’insanité du verbe jusqu’à dégrader ceux qui portent le même grade que soi, celui de général-major ? La plus haute distinction militaire attribuée aux plus méritants et à ceux dont le pas de marche est bien droit et le serment de fidélité bien imbibé de ce loyalisme à toute épreuve envers les serviteurs de ce monarque scellé au koursi telle une sangsue de la race des « h’na ymout kaci » ?

Petite digression, à propos de sangsues : il faut savoir que quelques spécimens, appartenant à l’espèce Ozobranchus jantseanus, ont été plongées 24 heures durant dans de l'azote liquide, à −196 °C, pour ressortir cryogénisées et reprendre vie après passage dans de l'eau à température ambiante.

Qui nous dit que ce n’est pas avec la même méthode de cryogénisation que Bouteflika est hiberné et régulièrement ramené à la vie pour quelques secondes d’apparition à la télé ?

Un général-major à la retraite vilipendé de la sorte a de quoi anesthésier toutes les appétences de ceux qui rêvent de pouvoir comme de ceux qui nourrissent l’espoir de changement et du meilleur pour le pays !

Son général a parlé ! Et « quisquiladit » ? il a dit…à l’individu, tais-toi et circule comme les autres sans t’agiter et sans bruit ! Pour des ambitions meilleures, « zy » vas donc voir ailleurs ! Allez Général Ghediri, jetez donc l’éponge ! Quoique vous fassiez vous ne pouvez rien changer en ceux qui ont perdu la raison tout en croyant avoir toujours raison ! venez donc rejoindre la troupe des bannis, au royaume de ceux qu’on a forcé à la désillusion et à l’exil, en attendant la combattante Amira Bouraoui ! Nous n’avons pas oublié le serment associé au 5ème mandat, lequel se profile à toute allure pour Bouteflika !

Si un général-major qui ose s’exprimer au grand jour est relégué au rang de piètre individu, que valent donc, aux yeux du chef suprême des muets tous ces journalistes et tous ces politiciens qui tirent la sonnette d’alarme avec des analyses bien plus acerbes et pertinentes que son général à la retraite ! ? plus bas qu’un individu, c’est quoi dans l’échelle de dévalorisation établie par GPS himself ?

De Gaid Ahmed à Gaid Salah (allez, nommons-le quand même ! ce n’est pas à nous, piètres moins que rien, de lui renvoyer l’offense de taire son majestueux nom !) l’Algérie patauge depuis plus d’un demi-siècle dans une surenchère de GAGS scabreux qui ne font plus rire personne ! Tant, à ’évidence, on veut, comme on a toujours voulu, faire taire toute volonté et toute intelligence !

Sans avoir recours à quelconque analyse basée sur les théories des codes ou des modes, tous ceux qui ont lu avec attention les lettres à « Ses » aînés du général Ghediri ont dû avoir les neurones bousculés d’étonnement, au regard de la verve et du ton habile qui s’étalent ligne sur ligne, paragraphe après paragraphe de ses envolées ! Même si sur le fond, notre général à la retraite ne fait que dresser un état des lieux que tout algérien lambda connaît sur le bout des doigts, il est surprenant, positivement surprenant, de réaliser qu’au sein de l’Armée aussi, ça réfléchit et ça dresse une vision analytique en phase avec la mouvance dite démocratique !

Le hic, c’est que notre bienveillant général semble tirer toute la légitimité de son élan du simple fait d’avoir eu l’Honneur d’un tête-à-tête avec le nœud du problème ! à savoir « fakhamatouhou » Bouteflika, du temps où ce dernier était encore lucide et loquace ! Quand on découvre cela, on se met à hocher la tête, cligner de l’œil et faire la moue du doute quant aux contours qui sous-tendent les envolées de notre retraité général major. 50 ans de doutes et d’illusions, ce n’est pas aujourd’hui qu’on peut réussir à nous faire avaler n’importe quelles couleuvres !

Surtout quand celles-ci se mettent à valser sous les sons de flutes de ceux qui s’apprêtent à nous resservir le 7ème même putschiste ! Faut vraiment avoir faim et que la mangeoire soit bien achalandée pour nous le refiler encore celui-là ! Surtout dans son état ! Un état déplorable et peu enviable de légume inanimé auquel on veut faire jouer le rôle de Rocky Balboa !

Au-delà des suspicions ci-dessus exposées, comment ne pas rester perplexe et se poser des questions telles que : comment un général doté d’un quotient intellectuel supérieur, certainement bien supérieur à celui de la plupart des ventrus, y compris ce GPS sans P du pays, peut-il accepter des décennies durant de rester au garde-à-vous et servir tant de dédain et d’arrogance au sommet ?

À cet égard, lu sous un angle large ou étroit, le discours de Ali Ghediri ne tient pas la route ! car comment peut-on oser donner des leçons à ceux qu'on a docilement servi pendant des décennies sans jamais avoir osé dire « hemma » (stop en kabyle de l’enfance) à leurs dérives et méfaits ?

De mon temps, circulait un message sous forme d’appel aux bonnes volontés du pays, afin de changer le FLN de l’intérieur, tout simplement en y…adhérant ! Par ses mises en garde, GPS vient de signifier à ses pairs que l’armée et le FLN, son bras civil, sont immuables et éternelles dans la sottise militaro-politique algérienne ! Tu ne les changeras point Général Ghediri ! ni de l’extérieur, ni de l’intérieur !

Nous en aurons la preuve par neuf en avril 2019 !

Auteur
Kacem Madani
 

Commentaires

Permalien

Un peu plus de deux millénaires nous séparent de la parution d’un recueil voué à l’étude des conflits armés dans lequel il est question du profil des agents des services secrets et leurs méthodes et types de renseignements qui leur est demandé de collecter. La première et fondamentale condition est la PREVISION, qui ne provient ni des esprits, ni des cieux, mais bien le fruit de renseignements obtenus auprès de ceux qui connaissent la situation de l’adversaire, c’est-à-dire, des agents indigènes, des intérieurs, des retournés, des sacrifiés et enfin, des agents préservés, ce divin écheveau dont le chef de guerre saura entrelacer les fils au profit de sa stratégie. Une époque où l’espionnage relevait du domaine des authentiques penseurs stratèges.

La frénésie de l’argent, la tentation à la corruption et les trahisons ont fait que la profession du renseignement militaire a complètement changé d’objectifs et lui ont fait perdre la noblesse de sa cause principale qui est la stricte défense d’une nation contre d’éventuels ennemis de l’extérieur et à l’intérieur.

Si Tiguentourine m’était conté…

Permalien

Vous savez cette clique au pouvoir nous méprisent et ils méprisent tout le peuple meurtrie de ce pays de mikey en brouette ?.
Il suffit de regardez quand ils le sorte avec sa brouetta : ses deux mafieux said et nacéra les 2 chiens de gardes et leurs mioches mal lécher . la momie ceinturée dans sa carioletta et les ridicules du fln,rnd, taj, mpa applaudissent et les poufiasses avec leurs youyou de tab djanou qui les regarde avec ses yeux moribondes ?. Alors Général GUEDIRI qui est devenu un moins que rien à leurs yeux , je lui dirais ceci :
Général moi j'ai jeté l'éponge en juin 69 et j'ai quitté ce bled qui est devenu la risée du monde ?.

Permalien

"des ambitions démesurées" pour des toutous, des serviteurs zélés, des valets,
en quoi celui qui dit ça aurait tort, il doit savoir de quoi et de qui il parle,
les deux qui pouvaient faire autre chose, ont étaient éliminés, le premier physiquement, et le deuxième politiquement, grâce à la passivité de tout le monde...

Permalien

en lisant votre prose bien ourlée certes, mais désabusée, que votre scepticisme vous condamne à baisser les bras, à rejoindre le rang des papys aigris et des exilés écœurés, pleurant le temps d'une nostalgie notre Algérie meurtrie. L'uniformité même sanglée d'un uniforme de général n'existe pas.
Souvenez-vous des fascismes mis à bas par des officiers libres, républicains (Révolution des œillets au Portugal, Nasser en Egypte...) Le temps des révolutions est révolu, la sanction des urnes (si elle est respectée) peut féconder d'une rupture d'avec ce système prédateur, corrompu et corrupteur.
L'Histoire nous a nourri d'exemples de personnages changeant les systèmes de l'intérieur et porteurs de valeurs universelles. Et si le Général Guediri était de ceux-là?
Il veut AGIR pour son pays, dans la légalité des urnes en tant que patriote...Why not?
Attendons qu'il nous explicite en long, en large, et en marge son programme présidentiel.
Et arrêtons de vouer aux gémonies toute initiative venue du pays.
Qui suis-je? "Si je ne brûle pas...Si tu ne brûles pas...si nous ne brûlons pas....Comment veux-tu que les ténèbres deviennent CLARTÉ" Smaïl

Permalien

Faire le parallèle entre la révolution des œillets et le coup d'état de Nasser. La preuve? qu'en est-il du Portugal et de l'Egypte aujourd'hui! bref, le désir de voir renaître son pays, sa "nation" est en chacun des algériens. Les moyens pour y parvenir, en revanche, divisent, et c'est un euphémisme, tous ces derniers. Cela étant dit, je veux bien croire, encore une énième fois, à l'homme (encore et toujours des hommes! curieux tout de même!) providentiel, sorti de nulle part, pour nous sauver! Mais alors il faut qu'il commence par le commencement : dans son programme, Une fois élu berzidène, il faut qu'il organise d'emblée des élections pour une constituante qui planchera sur l'ébauche de la nation résultante qui préfigurera la future constitution de la future république. Sans cet impératif, nous plongerons, tels des moutons de Panurge, dans les bras des prochains voyous en képi....

Ajouter un commentaire