Aller au contenu principal
Body

FOOTAISES de Meziane Ourad

Déguisés en supporters, des migrants au pays du goulag !

Ça y est ! La dernière équipe africaine représentée au mondial plie bagage sans avoir démérité. Comme les quatre qui l'ont précédée cette semaine. Le football africain qui est arrivé quelquefois, à sérieusement brouiller les cartes du plus grand rendez-vous sportif planétaire n'a franchement pas à rougir des performances de ses représentants au vu des moyens artisanaux que déploient, habituellement, les fédérations continentales à la veille d'envoyer "leurs armées" à l'assaut des ogres européens et sud-américains. 

En Iran, les joueurs de l'équipe nationale défaite au 1er tour dans un groupe de la mort qu'elle a failli dominer, ont été accueillis en héros. A Tunis, Casa, Lagos ou Dakar, on ruminera beaucoup de regrets mais on ne se sentira pas ridicule. Pour l'instant, seul Berlin est noyé dans des cuves de honte, toutes bières bues. Les maillots de la Mannschaft sont d'ores et déjà bradés par le groupe Adidas. Du coup, leurs bourreaux, les Sud-Coréens sont choyés par les Mexicains auxquels a profité la victoire des Asiatiques.

Les relations diplomatiques entre ces deux pays qui ont fait barrage à l'Allemagne ont pris un sérieux coup de chaud. Aeromexico fait dans le spectaculaire voire le favoritisme assumé : elle offre une ristourne de 20 % sur ses billets d'avion à tous les Sud-Coréens qui voyageront, à l'avenir, sur ses lignes !

Le football a, par le passé, failli redessiner des frontières. Il a souvent recomposé les relations diplomatiques. Il a tué, indirectement, dans le cas de bousculades, de tribunes effondrées ou d'accidents d'avion ayant emporté des équipes entières.

En 1994, il a même tué directement, lorsque Andrés Escobar, un joueur colombien coupable d'avoir marqué un but contre son camp lors du mondial américain, est abattu dans un bar de Medellin. Il avait 27 ans et était le buteur, en cinquante réalisations au jour de sa mort, le plus performant de sa sélection.

La folie est l'apanage des humains. Les autres animaux s'arrêtent de tuer lorsqu'ils sont rassasiés. Chez les humains, plus on est repu, plus on tue… A l'instar de leurs cousins de Daech, les afficionados du sport roi peuvent s'avérer très dangereux. N'apparente-t-on pas, souvent, le football à une religion ? 

Carlos Sanchez, colombien expulsé après 3 minutes de jeu face au Japon, a reçu une branlée de menaces de mort. Il peut remercier le Sénégal de ne pas leur être passé sous le nez au cours de cette dernière rencontre de leur groupe. Il bénéficie d'un sursis mais, à sa place, je restituerai vite le brassard de capitaine hérité de Falcao, sorti en cours de jeu. Il vaut mieux qu'il vive les prochains matchs caché s'il veut terminer heureux… 

Contrairement à ce qui a été colporté ici et là, dans les médias français, le racisme n'est pas un phénomène de société en Russie.

Les quelques dizaines de Sénégalais qui ont pu faire le déplacement de Samara, anciennement Kouibytchev, en témoignent au travers plusieurs reportages. Ne faisant absolument pas le poids devant les 20 000 Colombiens qui ont envahi cette ville, capitale des industries aérospatiales et automobiles russes, qui avait été choisie entre 1941 et 1944 comme capitale de substitution à Moscou, nos amis sénégalais racontent qu'ils ont reçu un accueil des plus chaleureux, des plus enthousiastes et solidaires. Ils étaient même invités, à chaque coin de rue, à faire des selfies avec des autochtones. Ils ont été traités en stars ! L'explication leur a été donnée par la poignée d'étudiants compatriotes égarés dans les universités de la ville : une immense majorité de Russes n'ont jamais vu un noir ! Voilà encore une bonne raison  pour ouvrir les routes aux migrants et aux bateaux qui vont leur porter secours en méditerranée… 

Les hommes ont vocation à se connaître, à se rencontrer. Seuls les hommes politiques s'obstinent à ignorer cette vérité que nulle frontière n'a jamais réussi à remettre en cause. Ce n'est sûrement pas les dirigeants européens qui se sont pris les pieds dans le tapis des nouvelles migrations, réunis en conseil depuis hier à Bruxelles, qui vont trouver une parade à la ruée des affamés de la planète vers l'Europe.

Ils sont réunis pour trouver le moyen de filer la patate chaude aux pays de la rive sud de cette mer où on meurt chaque jour un peu plus. Un peu trop.

L'Algérie, qui ne badine pas avec sa souveraineté, au moins géographique, est allée plus vite que la pensée des néo-fascistes qui s'installent, doucement mais sûrement, à la tête des pays européens. Pas question de permettre des centres de rétention sur son territoire ! A défaut d'applaudir l'équipe nationale, cette fois je dis bravo. Ce geste de bravoure de nos dirigeants atténue mon immense frustration de footeux chauvin.

J'ai tellement espéré que le Sénégal se qualifie pour maintenir vive ma passion pour ce mondial, que ce soir, je m'attendais à déprimer. Eh bien non ! Le doigt d'honneur adressé par nos corrompus de chefs à l'Europe me requinque. Je vais suivre cette coupe du monde jusqu'au bout, ne serait-ce que pour m'enquérir du sort de la soixantaine de marocains qui ont tenté de faire faux bond à leur délégation, pour tenter de rallier l'Europe de l'ouest. A partir d'aujourd'hui, je vais m'atteler à compter le nombre de migrants des pays du sud infiltrés parmi les supporters de leurs équipes qui vont tenter la grande traversée.

Le football mène à tout. Même au rêve d'évasion du pays qui a inventé le goulag !

Image retirée.

Auteur
Meziane Ourad
 

Commentaires

Permalien

J'ai rate aucun match de cette coupe du monde ,sont tous d'un bon niveau , mais celui : egypte : arable saoudite c le niveau Ain el fakroune contre bir ghbalou de norte foot nacional,puree de merde la ou il ya les árabes c la mediocrite totale,en plus avec leur gueules ils me font rapeller le film " errissala"(le messager) ma chbab ma fahem. ma yadkhoul fel ka3lb. moche bete et truand. Bravo meziane pour les footaises!! Fernando España.

Ajouter un commentaire