Aller au contenu principal
Body

TERRE

Des projets agricoles ambitieux dans la wilaya de Batna

Une précision d’emblée, la superficie agricole totale de la wilaya de Batna est de plus d’un million deux cents hectares (1.203.876 ha) avec des espaces forestiers qui avoisinent les 273.927 hectares. Ils constituent le poumon de toute la région des hauts-plateaux de l’Est du pays. Le directeur de l’agriculture au niveau de la wilaya, Zerguine Smail, est un passionné de son métier. Il a la science des mots sur le sujet et la précision du chirurgien quand il se met à en parler.

Sur le potentiel considérable de l'espace agricole, il a déclaré au Matin d’Algérie que la superficie agricole utile ‘(en production) (SAU) est de l’ordre de 422.677 hectares. Il précise que “les activités agricoles sont naturellement définies suivant le relief qui se subdivise en trois zones à savoir les plaines, les montagnes et les parcours. Les céréales, les fourrages, les maraîchères, sont cultivés dans les plaines. L’arboriculture est dans les zones montagneuses et les zones de parcours sont destinées à l’élevage ovin”. M. Zerguine ajoute que la réalisation de 7118 forages en 2018 a permis l'extension de la superficie irriguée de 56.792 ha dont de nombreux hectares équipés en systèmes économiseurs d'eau ( goutte à goutte et aspersion).

En outre, Zerguine Smail rappelle que l'ouverture  de pistes agricoles a fortement désenclavé un grand nombre de régions. De fil en aiguille “un grand nombre de fellahs se sont investis dans l'arboriculture. Il a été relevé la plantation de 1.345.322 quintaux, avec 38911,70 oliviers, 443.588 abricotiers, ainsi que la récolte des pommiers qui cette dernière a atteint un million de quintaux .
À noter que la superficie arboricole de la wilaya a fait une expansion importante avec une production jugée satisfaisante. De 10.000 quintaux il y a dix ans, elle est passée à un million cinq cent mille (1 500 000 quintaux en 2018), soit au deuxième rang à l'échelle nationale.

L'arboricole  est une filière qui prend de plus en plus d'ampleur au niveau de la wilaya. Quant à la filière, ou la culture de l’olivier, le directeur Zerguine Smail, a indiqué que dans le cadre de l’investissement, sa direction a créé deux périmètres d’une superficie globale de 1650 ha attribués à cinq investisseurs pour le développement de la culture de l’olivier.

Dans le même contexte  deux autres périmètres d’une superficie de 600 ha ont été aussi attribués à deux investisseurs  répartis 300 ha chacun, essentiellement pour la culture de l’olivier. Il faut par ailleur ajouter qu’un grand programme de réalisation d'huileries et conserveries vient d'être finalisé, en plus de la relance de production de plants oléicoles avec les techniques des plus modernes.

La relance des projets de mise en valeur des superficies irriguées dans la wilaya, soit 56.792 ha (périmètres irrigués) avec la mise en service en matière d’irrigation agricole du barrage de Koudiet Lamdouar. Une opération de mise en valeur de plusieurs milliers d’hectares touchera la région centre de la wilaya de Batna. Le développement du secteur agricole est axé, selon les études établies, sur l’organisation d’actions reposant sur les ressources existantes et la dynamisation de la vie communautaire en procédant à la création d’activités rentables destinées à fixer les foyers ruraux dans leur milieu naturel puisque  garantissant, eux mêmes, leurs revenus sans être dans l’obligation de demander de l’aide aux APC ou aux organismes publics.

Batna en tête dans la filière avicole

En matière de production animale et malgré la hausse du prix des aliments, on enregistre le  retour à l'activité avicole qui est l'une des plus performantes à l'échelle nationale, première en œufs, pommier, culture fourragères, noyaux/pépins et seconde en viande blanche, etc. En matière de production laitière, l'élan pris par cette filière est des plus encourageants, en témoigne l'émergence de plusieurs bassins laitiers à Batna, El Madher, Sériana, Merouana, et Barika avec un niveau de professionnalisation appréciable.

La production fourragère a, elle, explosé, passant du simple au quadruple. De (2.700.000) deux millions sept cent mille à 6.734.298 quintaux entre fourrages artificiels (vert et sec) et fourrages naturels, répartis chacun de 5.520.433 quintaux  et 1.213.865 quintaux,

A rappeler que  la production laitière dans la wilaya a atteint une moyenne de 268.000 litres par jour   a-t-on appris auprès du même responsable. Quant à la production végétale (céréales), elle est passée  pour la campagne 2017/2018, d’un million trois cent mille à un million cinq cent mille (blé dur, blé tendre, orge et avoine).  

Il est à noter que la classification de la wilaya par filière par rapport aux autres wilayas du pays se situe entre un et quatre pour toutes les filières, tout en notant que Batna participe au processus de sécurité alimentaire dans la quasi-totalité des filières.

Siouda Abdelkhalek,  premier responsable de la wilaya a lancé un séminaire pour la promotion de l'investissement et la mise en place d'une carte et d'un schéma directeur d'investissement. Cette carte propose à tous les opérateurs désirant s'intégrer à une nomenclature qualifiée par filières dans des zones appropriées ouvertes à l'investissement tant au sein du secteur agricole que pour les autres secteurs. Ceci s'avère de plus en plus primordial pour un secteur agricole réalisant des excédents au niveau de certaines zones et filières entre autres abricot, pomme, olivier. Partant de cette situation et afin de garantir une continuité, une durabilité et une efficience pour le développement économique de la wilaya, les autorités locales ont mis en place une stratégie appropriée au rythme du développement qui s'appuie sur le secteur agricole en sa qualité de moteur de développement.

En matière d'encadrement, le secteur de l'agriculture redéploie ses dispositifs tant en soutien financier qu'en direction des autres domaines. Le déficit enregistré en électricité agricole, en irrigation, amenée d'eau et en matière de désenclavement a été pris en charge au fur et à mesure de la concrétisation des nouveaux projets afin de rattraper le retard et surtout renforcer la production agricole. Pour-rappel que la wilaya de Batna dispose actuellement en matières de ressources hydrique d’un seul  barrage de 65 millions de mètres cube, en plus de 7118 forages, 5595 puits, 4155 bassins et 12 retenues collinaires, apprend-on.

Des pommes sans pesticides

Sebaa Abderrazak, un agriculteur dans le cadre de l’investissement nous a fait visiter son immense domaine de production de pommes, situé à Bouziza, relevant de la commune d’Oued Taga, distante de 40 km de Batna. Cet agriculteur, propriétaire d’une exploitation de 5.5 ha,  dispose actuellement de 4600 pommiers produisant six variétés : Royal Gala, Galaxie, Star casson, Lite et. M Sebaa a indiqué au Matin d’Algérie, qu’il a commencé avec 400 pommiers en 2001. Il a toutefois .continué à planter d’autres pommiers, passant de 400, à 2000 puis à 4600 pommiers, produisant des pommes de qualité  et bio sans les pesticides, celle-ci se fait presque de manière artisanale. Il est devenu le premier producteur de pommes de qualité dans la région montagneuse dite Oued Taga.  Smail Zerguine précise que de grands efforts sont déployés pour assurer la formation, la vulgarisation et le perfectionnement de près de 50 000 agriculteurs et surtout réussir l'opération portes ouvertes sur le renouveau de l'agriculture à travers les 21 daïras et 61 communes de la wilaya.

 

Auteur
Abdelmadjid Benyahia
 

Ajouter un commentaire