Aller au contenu principal
Body

RENCONTRE

Djamel Lounis : "La nouvelle génération de caricaturistes est le porte-flambeau de la liberté"

Le Matin d’Algérie : Comment vous êtes venu au dessin et à la caricature ?

Djamel Lounis : J'ai commencé le dessin en générale depuis mon enfance avant même d'apprendre à écrire à l'école je gribouille toujours sur mes cahiers de classe et les livres scolaires, je reproduis toutes les personnalités des dessins animés qui passent à la télé de l'époque. Avec l'âge j'ai eu un penchant pour la caricature c'est-à-dire l'art de l'exagération et la déformation de trait ; mes camarades de classe me sollicitaient toujours pour faire une caricature d'un prof ou d'un élève, pour se marrer. Ensuite il y a eu une rupture de plusieurs années avec le dessin faute d'encouragement comme vous en Algérie c'est difficile ! mais l'envie est toujours là. J’ai repris la caricature en 2007 avec ma première expo individuelle en collaboration avec l'Institut Goethe à Alger puis à Oran suivies par des expositions à l'étranger. Et actuellement je dessine pour le quotidien le Jour d'Algérie.

Le Matin d’Algérie : Comment travaillez-vous quotidiennement ?

D'abord je préfère travailler de chez moi c'est plus à l'aise, j'ai tout ce qu'il faut devant moi. Je commence ma journée par la recherche d'une information ou un événement en consultant internet et en lisant la presse pour trouver quelque chose pour la caricature. Puis le sujet fixé, vient le temps d'une longue réflexion pour la recherche d'une idée a interpréter par un dessin.

Le Matin d’Algérie : Y a-t-il un caricaturiste qui vous a influencé ?

Oui il y en avait beaucoup... Quand on commence on est toujours influencé par un nombre de dessinateurs soit nationaux ou étrangers.

Le Matin d’Algérie : Ne pensez-vous pas que l'Algérie est un terrain très inspirant, notamment son personnel politique, pour un caricaturiste ?

Oui effectivement, il y a de la matière avec tout ce qui se passe quotidiennement, et avec les déclarations de nos politiques il y a toujours quelques chose à ressortir.

Le Matin d’Algérie : Si vous deviez faire une caricature qui représente l'Algérie, comment serait-elle ?

Je représenterais l’Algérie comme un trou.. comme un trou d'un puits de pétrole par exemple où les Algériens sont coincés dedans et ils essayent de s'échapper de ce gouffre.

Le Matin d’Algérie : Y a-t-il un sujet que vous ne caricaturez jamais ?

Mohamed... c'est  dangereux ! rire ...à part ca tout et “caricaturable”.

Le Matin d’Algérie : Peut-on rire de tout et caricaturer tous les sujets ?

Ailleurs je pense que oui mais dans la société comme la nôtre y  a des sujets qui sont difficiles à aborder, des ligne à ne pas franchir, surtout le religieux. Voilà après on tombe dans l'autocensure.

Le Matin d’Algérie : Quel est votre regard sur la nouvelle génération de caricaturistes dans le pays ?  

Il y a effectivement une nouvelle génération de dessinateurs qui a émergé, qui a de talent et du courage qui, à la différence de l'ancienne  elle se bat quotidiennement pour essayer d'arracher plus d'espace de liberté. Cette génération de dessinateurs est le porte-flambeau de la liberté d'expression dans notre pays.i

L. R. 
Biographie

Lounis Djamal a 46 ans. Il est un caricaturiste, dessinateur de presse, illustrateur. Il collabore au journal Le Jour d’Algérie ainsi qu' à un site néerlandais qui regroupe plusieurs dessinateurs originaires de plusieurs pays.

Expositions individuelles

Goethe institut  Alger 2007, Oran 2007; 2009; Berlin 2007; Tizi-Ouzou 2008.

Expositions collectives 

Stuttgart 2007; Doha (Qatar) 2009 ; St-Just Le Martel (France) 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014

Marseille 2011, 2012, 2013).à Caen (France) en 2014

Espace Noun (librairie- Galerie ) à Alger 2009

Maison de la culture de Mostaganem 2011

Festival de Virton 2013 Belgique.

Tunisie Sfax capital de la culture arabe 2017

Publications:

Almanach du dessin de presse et de la caricature (2010-2011-2012) édition PAT à PAN -France

Les 100 ans de l’Abbé Pierre (Marseille 2013).

Prix et récompenses 

Prix mention honorable au concours international Don Quichotte (Stuttgart 2007)

Prix public au festival de dessins de presse et de caricature Edition 2012 –Estaque- Marseille

Chichi d’Or (Prix des organisateurs) du Festival international du dessin de presse et de la caricature (Marseille 2012).

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

Un pays sinistre ! Une chance...qu'on ait Dilem...le seul qui arrive à nous dérider !

Ajouter un commentaire