Aller au contenu principal
Body

REGARD

En politique l’ignorance se soigne, l’hypocrisie hélas non !

Avec la mondialisation, on a l’impression que le monde paie l’orgie de la richesse de ce système par un rabougrissement de la pensée politique. Ils doivent pleurer de chaudes larmes dans leurs tombes les Aristote, Machiavel, Marx et tant d’autres pour qui la politique est l’art suprême.

Jeter aux orties les leçons de ces braves philosophes et se crever les yeux sur des statistiques des Bourses pour spéculer sur le dollar ou l’euro, prendre des options sur des tankers de pétrole pour les revendre grassement plus tard. Voilà à quoi se donne les marchands du temple de nos jours. Et pour transformer ces escroqueries en banal commerce, ces marchands achètent les services de jojos prêts à vendre leurs âmes. Ces jojos, consultants et communicants vendent leurs ‘’analyses’’ à d’autres jojos travaillant pour des médias appartenant souvent aux mêmes marchands du temple.

La recherche effrénée des profits par ces marchands et la désinformation de leurs loyaux serviteurs a donné comme résultats criminels, l’Irak et la Libye dont les sous-sols regorgent d’un précieux liquide dont sont addicts les enfants de l’Oncle Sam et du Coca Cola. Et ne voient-ils pas qu’ils veulent nous refaire le même coup au Venezuela, tiens, tiens, un pays lui aussi gorgé du même carburant dont sont gloutonnes les industries modernes

A l’époque de l’agression de l’Irak ‘’justifiée’’ par la détention des ‘’armes de destruction massives’’, il s’est trouvé (je m’en souviens comme si c’était aujourd’hui) un psychanalyse inconnu à l’époque devenu ‘’célèbre ‘’ depuis, il s’est trouvé ce monsieur d’un pays arabe pour justifier l’intervention des occidentaux en Irak. Il hurlait à la tribune d’un meeting, ladite intervention est due aux crimes du dictateur irakien et non comme le pense les naïfs pour s’emparer du pétrole de ce pays. Ces naïfs d’hier ont eu raison, en revanche le veule d’hier est toujours aussi stupide aujourd’hui. (1)

Mais revenons au Venezuela. Ce pays est sorti des griffes d’une bourgeoisie rapace qui vivaient des grosses miettes de la vente de pétrole contrôlé par les Américains. Ce pays il y a une vingtaine d’années, connut comme d’autres pays sud-américains, un réveil politique.

Le Brésil (avec Lula), le Chili (débarrassé de Pinochet) l’Argentine, l’Uruguay et le Venezuela firent une expérience démocratique grâce à une alliance de classes moyennes et des classes populaires. Remarquons au passage que tous ces pays sont venues à la démocratie par un vote au suffrage universel. Leurs régimes ont été par la suite ‘’dégagés’’ par des magouilles comme Lula au Brésil et Kristina Kirchner en Argentine.

Et le Venezuela aujourd’hui est victime plus que des magouilles mais par un embargo économique et financier (blocage des comptes bancaires et son stock d’or est séquestré par la banque d’Angleterre) et menacé d’une agression militaire ouverte.

Tous ces faits sont évidemment et allégrement oubliés par les amis de Trump qui est à la manœuvre de ces coups fourrés. En revanche, les médias décrivent une situation certes désastreuse mais ne soufflent mot de l’asphyxie organisée par Trump devenu défenseur de la démocratie. Trump est uniquement un méchant quand il s’attaque à l’Europe en perturbant leur commerce et en collant des amendes de millions de dollars quand les banques ne respectent pas son embargo contre des pays qui ne courbent l’échine.

Au Venezuela, l’Oncle Sam veut faire d’une pierre deux coups. Et le deuxième coup, il le réserve à la Chine. Pourquoi la Chine ? Parce que ce pays a investi au Venezuela pour se procurer du pétrole dont il a grandement besoin et aider par là ce pays à résister aux USA. Pour Trump, faire tomber le Venezuela, c’est accaparer à nouveau ses richesses mais aussi barré la route à la Chine. Car la Chine dame le pion aux USA dans le commerce des produits d’aujourd’hui mais demain la suprématie de l’Oncle Sam est menacée par les innovations dans les nouvelles technologies.

La Chine s’est posée sur la face cachée de la lune, a conquis le marché des TGV au Canada en attendant de le faire en Europe d’où l’intention de faire fusionner Siemens (Allemagne) et Alstom (France) pour résister à ce redoutable concurrent. Et cerise sur le gâteau les appareils numériques et autres Smartphones chinois inondent le marché. Et que fait Trump pour écarter ce danger, il accuse la Chine d’espionnage et passe à l’acte en faisant arrêter par le Canada la fille du patron de cette gigantesque industrie du numérique. 

L’espionnage, ça fait bien rire ceux qui savent que tout le monde espionne tout le monde. Et surtout l’Oncle Sam qui ose écouter Merkel, Hollande et autre président pour connaître leurs projets et contrats même les plus banals.

Comme les mesures d’embargo et autres menaces se brisent contre la muraille de Chine d’un pays dont la culture a produit un stratège de l’art de la guerre (2), les amis de Trump et autres vassaux sortent les arguments éculés de la morale. Que disent ces thuriféraires ? Que la Chine utilise ses innovations technologiques pour surveiller sa population et donc bafoue les droits de l’homme (3).

Primo, ces messieurs étaient muets sur les droits de l’homme quand les USA et l’Europe se bousculaient aux portillons pour investir dans cet immense pays doté d’un marché de plus d’un milliard d’habitants qui les faisait saliver. Aujourd’hui que ce pays se permet d’acheter ports et aéroports, châteaux historiques et sans parler de participations dans des usines de pointes, les propagandistes de toujours bassinent l’opinion avec une denrée moisie qui a pour nom l’HYPOCRISIE.

Ces ‘’braves gens’’ n’ont pas compris que leurs petits mensonges et leur morale de prix-unique ne fonctionnent plus. La politique de deux poids deux mesures ne peut plus servir de cache sexe.

La politique de la canonnière a vécu. En face ce ne sont plus des peuples démunis et des pays désarmés. Alors déverser des tombereaux de mensonges sur un pays comme le Venezuela en grande difficulté (4) ne le fera pas céder. Il est temps de sortir d’un aveuglement en soignant l’ignorance. Se soigner fera découvrir qu’il vaut mieux respecter l’antique et historique règle de la politique, tenir compte des rapports de force et en premier lieu connaitre le poids du facteur peuple dans la balance. Pour ne pas avoir voulu reconnaitre cette évidence à temps, l’Oncle Sam connait des déboires et même une humiliation en négociant avec son pire ennemi, lequel n’est autre que le mouvement des Talibans en Afghanistan.

Ali Akika. Cinéaste.

Notes

(1)  Ce naïf Psy ressemble à l’Oncle Sam qui, voulant se débarrasser de Saddam a favorisé la venue en Irak d’un pouvoir qui entretient d’excellentes relations avec l’Iran. Un pays qui empêche Trump et Netanyahou de dormir.

(2)  Sun Tzu (Ve siècle avant J.C) est l’auteur du fameux traité de ‘’l’Art de la guerre’’ étudié dans toutes les écoles de guerre. Mao Tsé Toung son compatriote s’en est inspiré pour écrire ‘’la guerre populaire prolongée’’ et le mettre en pratique aussi bien contre Tchang-Kai-Cheik que contre les envahisseurs Japonais.

 

(3)  Les droits de l’homme ont bon dos, on les affiche quand ça arrange. Mais quand des pays amis ou plutôt avec qui on a des liens quasi-vassaux, on tourne la tête pour regarder ailleurs. L’utilisation de la vidéo et autres machines pour surveiller les populations n’est pas l’apanage de la seule Chine. Des millions de vidéos décorent les rues et bâtiments aux USA et Angleterre sans compter les infos sur l’intimité de gens vendus aux assurances et autres vendeurs de n’importe quoi.

(4)  Depuis la mort de Chavez, le pays connait des difficultés. L’argent du pétrole a d’abord servi à éradiquer les bidonvilles et instaurer la médecine gratuite. Mais la non modernisation de l’industrie du pétrole, la baisse du baril de pétrole et l’embargo américain ont mécaniquement détérioré l’économie.

Auteur
Ali Akika, cinéaste
 

Commentaires

Permalien

Pour l'ignorance et l'hypocrisie tout est dit; reste (et vraiment c'est insupportable!)le "marionnettisme"avéré dans le but expansionniste et dictatorial de gouverner le MONDE (dans tout...) qu'on appelle communément l'INGERENCE

Ajouter un commentaire