Aller au contenu principal
Body

Chronique Naufrage

Khorti : un candidat honnête !

Je m’appelle Khorti et je suis candidat à la présidentielle. Je n’ai pas de programme. Dans le pays, le visage a plus de valeur qu’un programme. Chers concitoyens, voici les grandes lignes de ma candidature :

Puisque ma vie est banale, je vais maquiller ma biographie. Je suis un moudjahid, fils de moudjahid. Mon ancêtre est un guerrier qui a participé à la Guerre de Troie avant de venir  s’exiler dans l’Algérie de jadis.

Dans la décennie noire (les années 1990), les terroristes m’ont kidnappé puis ont brûlé ma maison. J’ai pu avec ruse et courage m’échapper de leur maquis. Malgré la terreur, je n’ai pas quitté mon  pays. J’ai toujours lutté pour le défendre sans attendre une récompense.

Je n’ai jamais fait d’études mais j’ai un doctorat. Je l’ai acheté d’une grande université européenne. Détrompez-vous chers concitoyens, même en Europe la corruption fait des ravages.

Pour les salaires, je ne vais pas les augmenter. Je vais augmenter en revanche le salaire des militaires, seulement les militaires,  parce que l’armée sera mon bras droit. Grâce à elle, mon pouvoir sera paisible.

Le salarié aura sa retraite à 65 ans. Ainsi, il continuera à servir son pays au lieu d’accéder à la retraite pour jouer au domino toute la journée dans la rue.

Pour les taxes, je vais encore les augmenter dans tous les secteurs. Le Trésor du pays est presque vide ; je vais donc récupérer l’argent de la part du peuple. De vos poches. Je vais vous voler discrètement, légalement. Je vais vous enlever les pantalons comme dit l’adage populaire.

L’islam est  un instrument majeur qui me permettra de vous séduire. Je  construirai davantage de mosquées et d’établissements religieux. Chaque trimestre, il y aura un concours national de récitation de Coran. J’offrirai des pèlerinages aux imams et muezzins. J’encouragerai  les émissions de fatwas à la télé. Je faciliterai le commerce des livres wahhabites. La religion sera mon bras gauche.

Football. C’est aussi un  instrument qui anesthésie le peuple et l’empêche de penser à la politique et ses droits. Je vais donc construire davantage de stades et organiser souvent des matchs amicaux dans le pays. J’achèterai les droits du Classico et de la Coupe du Monde pour les diffuser sur les chaînes publiques.

L’école est dangereuse. C’est elle qui forme les générations et fabrique les intellectuels. Je vais réduire le budget réservé à l’école et imposer des programmes médiocres pour « stupidiser » vos enfants.

À l’université, j’ajouterai un Master-Bis de deux ans au Master. Les étudiants perdront ainsi leur temps à l’université et auront les diplômes trop tard. Ça sauvera le ministère du Travail.

Pour les médias, je vais financer ceux qui me soutiennent et étouffer ceux qui m’attaquent. La liberté d’expression est une illusion. Même les journalistes se moquent de vous : ils gagnent beaucoup d’argent, dînent avec les ministres, et ensuite ils vous font la morale en jouant les opposants au système.

Les villes seront toujours sales : déchets partout, routes lézardées, façades envahies de paraboles, trottoirs colonisés par les chômeurs et  les commerçants ambulants. Je n’ai pas une politique écologique, l’écologie ne fait pas gagner d’argent. Le ministère de l’Environnement existera toujours ; c’est pour tromper l’ONU et les ONG vertes.

L’anarchie règnera toujours dans la société : désordre partout, les parkingueurs exerceront leur dictature en toute aise, les voleurs et misogynes seront tolérés, la corruption et la bureaucratie subsisteront…Vous passerez ainsi votre vie à insulter et à courir après des besoins futiles. L’anarchie est un avantage pour mon pouvoir.

La connexion internet sera toujours lente. Je n’aurai pas de budget pour refaire les câbles et les antennes. En plus, notre pays est méditerranéen et souvent l’humidité perturbe la connexion, et les mouettes mangent les câbles !!! Apprenez à patienter, les patients vont au Paradis.

Culture. J’écraserai davantage la culture et les arts parce qu’ils éveillent le peuple. Je vais aiguiser la censure, mépriser les artistes et écrivains, fermer les salles de théâtre et de cinéma. La culture est une menace pour mon pouvoir.

La santé. Je ne vais pas améliorer le secteur.  Comme vos ancêtres, vous allez vous faire soigner dans des hôpitaux dégradés et humides, en manque de matériel et de spécialistes. Celui qui a l’argent pourra se faire soigner à l’étranger.

Seul Allah donne la vie et la mort, les hôpitaux n’y sont pour rien. Priez Allah pour ne pas tomber malade dans ce pays !

Voilà les grandes lignes de ma candidature. Mon slogan est «la démocratie est un mensonge ». Votez pour moi, Khorti, le candidat honnête !

Auteur
Tawfiq Belfadel, écrivain-chroniqueur
 

Ajouter un commentaire