Aller au contenu principal
Body

Après un premier report

La chancelière allemande Merkel finalement en visite lundi en Algérie

La chancelière allemande, Angela Merkel, effectuera lundi prochain, une visite officielle en Algérie, à l`invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

A l'occasion de cette visite, sa deuxième en Algérie après celle de 2008, la chancelière allemande sera reçue par le président Bouteflika et aura des entretiens avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia.

Mme Merkel animera une conférence de presse conjointe avec M. Ouyahia dans laquelle elle évoquera notamment diverses questions liées aux relations algéro-allemandes ainsi que les questions intérêt commun.

Dans un message adressé à la Chancelière allemande, à l'occasion de la fête nationale de son pays, en octobre dernier, le président Bouteflika, a réaffirmé qu'il attendait "avec plaisir et fort intérêt" la concrétisation de sa visite en Algérie "pour impulser davantage la coopération bilatérale". Angela Merkel a dû annuler sa visite officielle en février dernier sur la demande de la présidence algérienne. 

Cette visite sera ainsi l`occasion de faire une évaluation des relations économiques entre l`Algérie et l`Allemagne et de renforcer les axes de partenariat pour une relation bilatérale économiquement dense.

Plusieurs filières industrielles intéressent les entreprises allemandes dont particulièrement l`industrie mécanique, la sous-traitance automobile, l`énergie renouvelable, la chimie et l`industrie pharmaceutique.

Dans la filière mécanique, l`Algérie et l`Allemagne sont déjà liés par des partenariats tels ceux de la production en Algérie de véhicules de la marque Mercedes-Benz entre le groupe allemand Daimler (société mère de Mercedes-Benz), la Société nationale de véhicules industriels (SNVI), le ministère de la Défense nationale (MDN) et le groupe émirati Aabar.

Il s`agit de trois sociétés mixtes algéro-germano-émiraties créées en 2012 pour développer l`industrie mécanique en Algérie: Société algérienne pour la production de poids lourds Mercedes-Benz (SAPPL.MB) à Rouïba, Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (Safaa) à Tiaret et Société algérienne de fabrication de moteurs de marque Mercedes-Benz, Deutz et MTU à Constantine.

Au total, plus de 200 entreprises allemandes activant dans différents secteurs sont implantées actuellement en Algérie et l'Allemagne a été classée 4ème fournisseur de l'Algérie en 2017 avec 3,2 milliards de dollars.

Auteur
Avec APS
 

Commentaires

Permalien

La coopération de l´Algérie avec l´Allemagne est un bon choix s´íl est durable et producteur d´emplois aux jeunes qualifés. La puissance industrielle de l ´Allemagne a rendu jaloux Les USA par les mots de son Président qui taxe tout ce qui vient de l´Europe ( Voitures, Acier, Aluminium et piéces de haute technologie...). Le déficit des USA envers l ´Allemagne est grand et la balance commeciale des USA est négative, alors que celle de l ´Allemagne est excédentaire depuis des années. La clé du mystére allemand, l´industrialisation variée et grandissante dans tout le pays sans distinction de région( Land) depuis 200 ans: Sans pétrole et sans gaz pour alimenter tout ce réseau. l´Allemagne ose en plus de supprimer les centrales nucléaires qui mettent en danger les populations futures et opte pour les Energies renouvelables ´tout bout de champ: Industriels, banques, politiciens et assurances jouent le jeu en se faufilant dans le défi malgré une petite surface exploitable et un ensoleillement territorial moyen. Cela veut dire que l´expertise énergétique RFA a préferé l´énergie verte la moins risquée( moins polluante) pour les générations futures.Cette manne EOLSOLAIRE offerte par la Nature est une source inépuisable capitalisable et se base sur du professionnalisme des éxécutions technologiques ramifiées et coordonnées, sans faille à tous les niveaux des acteurs économiques, mais aussi dépendant d´ un haut degré de conscience irréversible chez les futures consommateurs avertis de la profonde rentabilité écologique des nouvelles énergies renouvelables dont l´objectif est de dépasser l´équivalent d´une production énergétique totale des 17 centrales nucléaires sachant que celles-ci sont vouées d ´ici quelques années à l´arrêt définitif et à la démolition par dépollution des piéces contaminées.
Le solaire + Desertec en Algérie est une aubaine largement plus facile à construire en coopération étroite pour remplacer gaz et pétrole.Le but : rabaisser drastiquement la dépendance folle au pétrole et donc remonter par compensation de la balance les recettes énergétiques grâce aux ventes diversifiées et contractuelles de l´énergie verte vers l´extérieur sans polluer personne. Pouvoir produire son propre matériel, ce qui signifie détenir un pouvoir de souverainté énergétique de haut niveau , maitrisable sans grands recours aux piéces et matériels de rechanges et créant de l´emploi durable pour jeunes qui attentent cette aubaine du siécle. Sonatrach doit aider et doit prendre exemple chez BP l´anglaise qui a déjà compris ce concept à travers son emblème du Tournesol et l´exécute depuis 20 ans.
Djaro.

Ajouter un commentaire