Aller au contenu principal
Body

ARABIE SAOUDITE

La CIA est formelle : la mort de Khashoggi est ordonnée par MBS

Rapporté hier par la « Washington Post », journal où collaborait Jamal Khashoggi, ce journaliste saoudien assassiné au consulat du royaume saoudien à Istanbul le 02 octobre dernier, l’agence de renseignement américain est arrivée à cette conclusion suite à l’analyse minutieuse des écoutes des différents enregistrements et de la déclaration du frère du prince lui-même, Khalid Ben Salmane, ambassadeur saoudien aux Etats-Unis. 

Rapporté hier par la « Washington Post », journal où collaborait Jamal Khashoggi, ce journaliste saoudien assassiné au consulat du royaume saoudien à Istanbul le 02 octobre dernier, l’agence de renseignement américain est arrivée à cette conclusion suite à l’analyse minutieuse des écoutes des différents enregistrements et de la déclaration du frère du prince lui-même, Khalid Ben Salmane, ambassadeur saoudien aux Etats Unis.

Pourtant une journée avant, Riyad contredisait toutes ces affirmations et dédouanait Mohamed Ben Salmane. Pour parvenir à cette conclusion qui changera sans aucun doute le cours des événements, la CIA s’est appuyée sur un appel enregistré de le frère du prince qui a recommandé au journaliste Jamal Khashoggi de se rendre au consulat saoudien à Istanbul en lui assurant qu’il ne lui arriverait rien.

Le rapport ajoute que ce coup de fil a été passé à la demande du prince MBS. L’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis n’était pas au courant que le journaliste allait être assassiné de la sorte. Ce dernier à tout de suite réagit sur Twitter pour déclarer qu’il s’agissait là d’une accusation très grave "qui ne devrait pas être laissée à des sources anonymes".  

Le procureur général saoudien a admis jeudi que le journaliste avait été drogué et démembré sur place. Sur un total de 21 suspects, il a inculpé à ce jour 11 personnes qui seront déférées devant la justice. Il a déjà requis la peine capitale pour cinq d'entre elles, avait annoncé son adjoint lors d'une conférence de presse. Le Trésor américain a annoncé jeudi 15 novembre des sanctions ciblées contre 17 responsables saoudiens pour leur "responsabilité ou leur complicité" dans le meurtre de Khashoggi mais tout cela pour ne pas arriver au sommet mais la presse américaine ne semble pas vouloir  lâcher le morceau.

Auteur
Rabah Reghis
 

Commentaires

Permalien

Après cet article du prestigieux journal américain voilà ce que KHALID BIN SEMAN Twitt:
As we told the Washington Post the last contact I had with Mr. Khashoggi was via text on Oct 26 2017. I never talked to him by phone and certainly never suggested he go to Turkey for any reason. I ask the US government to release any information regarding this claim.

3:54 PM - 16 Nov 2018
LE JOURNAL LUI DEMANDE DE DEPOSER PLAINTE S'IL SE SENT DIFFAME ........RIEN PARCE QU4IL MENT

Permalien

The Saudi crown prince should be persona non Grata anywhere in the world. There should be an international arrest warrant against him. Every civilized country should close Saudi Embassies and consulates around the planet. This brutal, degenerate, hideous regime must end.

Permalien

la cai ont déjà fourni les preuves que saddam disposait des armes de destruction massive, ça démontre le sérieux de cette agence,

Permalien

Mais pourquoi s’en étonner bon sang ? Depuis l’an 622, l’Histoire de l’Arabie n’est que sang, crimes, meurtres, homicides, assassinats, égorgements, carnages, massacres, boucheries, tueries…

Même leur rassoul avait été victime de traquenards divers qui ont failli le précipiter dans les ténèbres de l’inconnu dès les premières lueurs de l’obscurité islamique…

Mais Dieu de Dieu, t’avons-nous à ce point offensé pour dépêcher contre nous ces assassins qui gravitent autour de la Mecque ?
KM

Permalien

MBS is a horrible human being. A waste of human debris. This asshole should be thrown in jail by an international court. He should never set foot anywhere in the world including Algeria. What is the Algerian response to the brutal murder of a Journalist? Algeria, rather its illegitimate regime, took side with the Saudis over Canada. What is our response? The right, humane, and appropriate response would be to kick the Saudi ambassador in Algiers out of the country and declare MBS an asshole and a persona non Grata. Does the Algerian regime has the testicles to do that? Or are we prostitutes to the bogus royal family of Saudi Arabia? Do we have the balls to do what is right?

Permalien

The Saudis operate the most savage, inhuman society on earth and yet the Algerian regime stays shamefully silent on the torture, murder, and dismembering of a journalist. The citizenship of Jamal Khashoggi is irrelevant. The fact that a regime assassinates a journalist, any journalist, is abhorrent, and should make every individual worldwide who cares about press freedom want to vomit. Even though the condemnation of this hideous act by world governments , is in my opinion rather mild, the fact that Algeria has not uttered a world of disgust towards the Saudi regime and its bestial crown prince MBS is disgusting and disturbing. The non denunciation of a crime is in itself a crime.

Ajouter un commentaire