Aller au contenu principal
Body

Batna

La police s’implique dans l’aide aux sans-abris

La police à Batna ne fait pas que la traque des trafiquants de tout acabit. Elle s'implique dans l'humanitaire. L'aide aux sans domicile fixe. 

Dans la soirée de dimanche, une caravane d'aide aux SDF, encadrée par des policiers un médecin à leur tête Ben-Achi Mohamed,  a sillonné les différentes rues et quartiers populaires de la ville de Batna.

La caravane a été formée de deux ambulances et quelques voitures de police équipées de couvertures et repas chauds. Mohamed Ben-Achi, officier, a indiqué au Matin d’Algérie que son équipe a été chargée d’apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment, dans le domaine alimentaire et prise en charge si nécessaire. Ce genre d’opérations distinguées par la distribution de repas chauds au profit des sans abris  font désormais  partie de notre programme notamment durant la période de froid.

Lors de la ronde, un  homme d'un certain âge, enveloppé dans une couverture sur un trottoir s'est montré très hostile à notre approche. Il a donné beaucoup de fil à retordre aux agents de police qui ont tenté de le persuader d'accepter la main tendue, ce dernier, s’est obstiné dans son refus et même qu’il est devenu agressif en les pointant (menaçant) avec une arme blanche (un coutelas). Certains SDF, interrogés par le Matin d’Algérie, ont clairement expliqué leur refus d'aller dans des centres d'accueil de peur d’être renvoyés par la suite chez eux, après avoir été identifiés. Quelques-uns nous ont confié qu’ils préfère rester à l’extérieur plutôt que dans un centre d’accueil.  Pourquoi ces centres d’accueil repoussent-ils les sans domicile fixe ? 

D'autres dénoncent la maltraitance des employés des centres d'accueil. Aussi à noter que la plupart d'entre eux préfèrent pratiquer la manche, pour survivre à leur quotidien difficile. 

Il est prévu le renforcement des sorties sur le terrain des équipes de secours  composées du Samu social, de la direction de l’action sociale et des services de sécurité,a-t-on appris auprès du commissaire Bouzid Djamel.   

 

Auteur
Abdelmadjid Benyahia
 

Ajouter un commentaire