Aller au contenu principal
Body

Service national

L’armée répond aux médecins résidents. (Vidéo)

A l’occasion des Journée portes ouvertes sur le Service national, prévues pour se dérouler du 15 au 18 avril, l’émission l’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne recevait, ce dimanche, le général-major, Mohamed Benbicha.

S’exprimant sur l’apport de ce service ainsi que de sa dimension stratégique « en qualité de pilier de la citoyenneté », cet officier en charge de ce département au ministère de la Défense nationale, rappelle que l’institution de celui-ci, en 1968, avait été décidée pour faire contribuer la jeunesse à la reconstruction de l’Algérie, après son indépendance.

A ce propos, il fait par exemple mention de la contribution des premières promotions de jeunes conscrits à la réalisation du Barrage vert ou bien encore à celle de la route Transsaharienne, en particulier.

S’il reconnait relève que par rapport au passé, il n’existe pas le même engouement de cette frange de la  population pour le Service national, il n’en relève pas moins que lorsque des jeunes sont incorporés, ils découvrent que leurs appréhensions vis-à-vis de l’armée « sont infondées ».

Selon le général-major Benbicha, la réduction du service national de deux à une année, prédispose  beaucoup de jeunes, parmi lesquels nombre d’universitaires, à vouloir s’intégrer dans les rangs de l’ANP, certains parmi eux pour éventuellement bénéficier d’une formation pouvant leur permettre de trouver un emploi une fois revenus à la vie civile.  

Commentant l’organisation des Journées portes ouvertes sur le service national, organisées en divers endroits du pays, il explique qu’elles visent à informer les futurs conscrits sur les conditions de leur présence au sein de l’armée, sur l’octroi d’une éventuelle exemption ainsi que les étapes marquant leur période de casernement.

Pour ce qui concerne les jeunes insoumis appréhendant une incorporation, il explique que ces journées représentent une opportunité pour eux de prendre connaissance des conditions de régularisation leur situation, au lieu de continuer à rester dans une « situation contentieuse ».

 « Trente ans n’est pas un âge où on doit exempter tout le monde. Il y a des gens qui font des études supérieures jusqu’à l’âge de 32 ou 33 ans et qui restent astreints au service national. Tant qu’ils n’ont pas un argument ou un motif qui les dispensent, ils seront toujours concernés », a-t-il précisé. "Une réponse indirecte aux résidents en sciences médicales qui, comme tous les citoyens ayant suivi une formation médicale (médecins, pharmaciens, dentistes, infirmiers, etc), ont été exclus des exemptions du service national dont ont bénéficié les citoyens âgés de plus de 30 ans.", remarque de son côté le journal électronique TSA.

Auteur
Radio Algérie
 

Commentaires

Permalien

ainsi tous les algériens sont sur le meme pied d'égalité particulièrement ceux qui ont profité de suivre des études supérieures au frais du trésor public logés, nourris blanchis et une bourse en plus. Ceci dit ces médecins doivent soient reprendre le service civil tant éxigé ou alors les incorporer d'office et ils exerceront ce service au sud au bord des véhicules militaires matérialisés à cet effet auprès des familles non sédentarisées. Force reste à la loi et personne ne pourra ainsi imposer quoique ce à l'état de droit. Je tiens ici à féliciter l''ANP pour ces mesures d'égalité entre les simples citoyens et ceux qui se prennent pour supérieurs.

Permalien

Non, les Algeriens ne sont pas sur le même pied d'égalité, Particulièrement ceux qui ont bénéficié de suivre des études à l'étranger au frais du trésor public , logés, nourris, blanchis et une bourse en plus!
Il y a une vérité patente occultée sciemment:
1/ quel est le citoyen qui bénéficie de bourse à l'étranger?..... Un pourcentage infime! Sachant que uniquement les enfants des "KAM-KOUM" y ont droit, avec des résultats scolaires catastrophiques, sans Baccalauréat et même sans BEM!.....
2/Ceux qui font le service militaire sont de simple citoyen, ils ne bénéficient d'aucun coup de pouce! Les autres, les choyés bénéficient de la dispense!
3/Et ceux qui ont fait leur service militaire et une, voire, deux périodes de rappel au SN se voient retirer
leurs annuités correspondantes à la retraite par une loi inique applicable uniquement à la retraite anticipée quelle qu'en soit la raison!.....
4/ Par contre, ceux qui ne le font pas ( les enfants de la Nomenklatura) sont dispensés d'office ou sur un simple coup de fil: pas de SN et pas de Service Civil!....

Permalien

SVP arretez de dire n'importe quoi.
L'education est un droit pour tous les citoyens. Les etudes superieures pour ceux qui sont capables, intelligents et interesses. Les khortis comme vous restent toujours des leches bottes.
Votre general dit n'importe quoi sauf la verite. J'ai fait mon service national et je vous dis qu'il raconte n'importe quoi.
Service national is a waste of time

Permalien

Vous voyez des bénéficiaires partout sauf vous et moi. Comme dit l'adage Allah a ses préférés , alors arretons ces manèges d'inculper les autres sans aucune preuve ni alibi. Ces médecins, ces ingénieurs, ces ceci et ces cela ont bénéficié d'études supérieurs non pas pour eux meme seulement mais pour aider ce peuple. Combien y a -t-il eux de fils de généreaux comme vous ne cesser de le raconter sur tous les trottoirs, mettons 10.0000, 100.000 mais combien y a eu de fils de pauvres aussi des milliers de fois de plus. alors pensons plutot à ceux qui souffrent dans les steppes et le sud du pays qui n'ont aucun moyen de se rendre dans une ville proche pour s'extraire une dent ou soigner une simple morsure de vipère. Ne soyons pas égoistes ces militaires sont nos enfants ces personnes sont leurs parents et leur avaient payé leurs études au prix de leur sang alors qu'ils les prennent en charge pour une année et c'est quoi une année de service nationale et encore tout payé. Ce pays a besoin de toutes ses forces et tous les algériens ont profité des biens de ce pays pas uniquement les médecins ou autres. Un sacrifice n'est-il pas si utile pour sauver une vie? alors laissons les voleurs à leur vol et relevons le pays plutot que d'enfoncer les clous pour le paralyser.

Permalien

Pourquoi cet officier garde-t-il sa casquette ? ne sait-il pas que l’on doit se découvrir dans n’importe quel intérieur, spécialement devant une dame journaliste. Est-ce pour nous impressionner ?
Cela me rappelle cette photo de ces officiers des forces armées qui saluaient le passage de leurs troupes, chacun a sa façon dans le désordre ; l’un a l’américaine, l’autre a la n’importe comment. Le monde a du bien rigoler en regardant cela ; personnellement, je me suis régalé.

Permalien

arretons de cacher le soleil avec un kesskass ;il faut professionnaliser le service national et c est tout ;par ailleurs le medecin est un militaire né

Permalien

le service national n'est effectué que par les fils des pauvres qui n'ont pas de "piston" pour avoir la carte jaune, donnez-moi le nom d'un fils de riche ou de membre de la mafia maroco-tlecénienne qui a effectué le service national, leurs enfants résident à l'étranger où ils gèrent les milliards en devises et les biens mal-acquis .
si les voleurs et les corrompus algériens voulaient bien rapatrier le quart de ce qu'ils ont détourné l'Algérie sortirait de la crise .

Ajouter un commentaire