Aller au contenu principal
Body

Espagne

L'Atlético Madrid dérape, le Real dépassé par Villarreal

L'Atlético Madrid patine ! Malgré un but d'Antoine Griezmann, courtisé mais concentré, les "colchoneros" ont été rejoints par Gérone (1-1) samedi, lors d'une 20e journée du Championnat d'Espagne marquée par la défaite de Valence, 3e devant Villarreal et le Real Madrid, qui joue dimanche.

L'Atlético reste deuxième avec 43 points, soit huit de moins que le leader barcelonais qui jouera dimanche soir sur le terrain du Betis Séville. Valence conserve la 3e place (30 pts) malgré sa défaite 2-1 à Las Palmas.

De son côté, le Real de Zinédine Zidane, pas au mieux ces derniers temps, devra gagner à domicile contre le Deportivo La Corogne pour retrouver la 4e place, subtilisée samedi par Villarreal victorieux de Levante (2-1).

En début d'après-midi, le Séville FC (6e, 32 pts) s'était imposé 3-0 sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone, revenant à hauteur du Real Madrid (4e, 32 pts), qui joue dimanche.

Le résultat le plus important de la soirée est donc le nul concédé par l'Atletico devant Gérone. Tout semblait sous contrôle au Stade Metropolitano après l'ouverture du score par Griezmann (34), impeccablement focalisé sur son match en dépit des spéculations autour d'un possible transfert vers le Barça cet été. Mais l'Atlético a arrêté de jouer après la sortie du Français (70) et Portu a égalisé en se jetant (72).

"Sur une action bizarre, Gérone a égalisé", a déploré l'entraîneur Diego Simeone. Ce match nul ne fait pas les affaires de l'Atletico mais l'Argentin veut rester optimiste: "J'ai beaucoup aimé mon équipe et je veux retenir une sensation positive." 

'Pacte secret' pour Griezmann ?

Barcelone s'est invité à distance samedi dans ce duel catalano-madrilène au Metropolitano: la presse sportive barcelonaise a fait ses gros titres sur un "pacte secret" qui aurait été trouvé entre le Barça et Griezmann en vue d'un transfert l'été prochain.

Et même si le club blaugrana a aussitôt démenti par un très inhabituel communiqué, ces dénégations ressemblaient surtout à une manière de ménager l'Atlético, très remonté contre les approches barcelonaises et à l'origine d'une plainte déposée devant la Fifa.

Quoi qu'il en soit, Griezmann n'a pas semblé trop perturbé par toutes ces rumeurs. L'attaquant de l'équipe de France, impliqué dans toutes les actions brûlantes de l'Atlético, a sans doute signé sa meilleure prestation à ce jour en 2018.

Sur un petite passe aérienne de Thomas Partey, Diego Costa a remisé de la tête pour "Grizi" qui a marqué d'une volée dans le but vide (34) son 6e but de la saison en Liga. Il l'a ensuite fêté d'une petite danse, tout sourire, puis est sorti sous les applaudissements (70).

"Pour moi, il a fait un très bon match, il a marqué et il a montré de belles connexions offensives avec Correa et Costa", s'est réjoui Simeone. "Ensuite, toutes ces choses externes sont difficiles à mesurer parce que je ne suis pas à sa place."

Les ultras de l'Atlético, ironiques, ont eu beau chanter "Viva España" à l'intention du club de coeur du dirigeant indépendantiste catalan Carles Puigdemont, l'affaire a donc fini sur un nul, fêté comme une victoire par les supporters de Gérone.

Auteur
AFP
 

Ajouter un commentaire