Aller au contenu principal
Body

Coupe d'Allemagne:

Le Bayern de Munich qualifié aux tirs au but contre Leipzig

En supériorité numérique depuis la 54e minute après l'exclusion de Keita pour deux cartons jaunes sévères, les champions d'Allemagne n'ont pas été éblouissants, et auraient pu connaître un sort moins favorable si le RB était resté au complet jusqu'au bout.

Dans la séance de tirs au but, seul le dernier tireur, le nouveau buteur de l'équipe d'Allemagne Timo Werner, a manqué sa tentative, donnant la victoire au Bayern.

Les buts dans le match ont été marqués par Emil Forsberg sur penalty pour Leipzig (1-0, 68e) et par Thiago (1-1, 73e) de la tête. Ce n'était certes qu'un 16e de finale de Coupe. Mais c'était surtout une question d'honneur, de suprématie en Allemagne, et d'orgueil.

Ce succès, loin d'avoir été éclatant, va au moins permettre au Bayern de poursuivre sereinement sa lente reconstruction.

La victoire entretient en outre le sentiment d'invincibilité et le rêve un peu fou d'un nouveau triplé, sous la houlette du "magicien" Jupp Heynckes, seul entraîneur à avoir jamais remporté avec le Bayern le championnat, la Coupe et la Ligue des champions la même année (2013), avant de prendre sa retraite en pleine gloire.

Elle lance aussi idéalement le Bayern dans la série de matches décisifs qui s'enchaînent dans les dix prochains jours: la réception du même RB Leipzig samedi à l'Allianz Arena en Bundesliga, un déplacement à Glasgow en Ligue des champions, puis un dangereux voyage samedi 4 novembre sur la pelouse fétiche de l'actuel leader de la Bundesliga, le Borussia Dortmund.

En championnat, le Bayern est en tête à égalité avec Dortmund (20 pts), et possède un point d'avance sur Leipzig (19 pts).

Keita voit rouge

Pendant une heure, le match a proposé une opposition de styles. Le pressing très haut de Leipzig, les ballons grattés dans les duels et la vivacité de ses attaquants ont mis plusieurs fois en danger l'arrière-garde munichoise, trop passive.

A la 34e minute, l'arbitre sifflait même un penalty pour le RB après une faute de Vidal sur Forsberg, avant de se raviser après consultation de son juge de touche, et de transformer la sanction en coup-franc à la limite de la surface.

La philosophie du combat a totalement changé à la 54e minute, avec l'exclusion de Naby Keita, le meilleur homme de Leipzig, pour deux avertissements très sévères. Le RB a alors abandonné son pressing haut et laissé la possession au Bayern, en tentant de procéder par contres.

Et c'est sur l'un de ces contres que Boateng a bousculé Poulsen dans la surface. Penalty transformé par Forsberg: 1-0 (68e). Sept minutes plus tard, Boateng se rattrapait en offrant un caviar en profondeur à Thiago, qui égalisait de la tête (1-1, 73e).

Malgré sa supériorité numérique, le Bayern, passé en mode rouleau compresseur, ne trouvait pas la faille. En prolongations, Kimmich (100e) puis Lewandowski (105e) butaient sur un Peter Gulacsi en état de grâce dans les buts de Leipzig, sauvé également par sa transversale sur une tête de Hummels qui rebondissait sur la ligne (104e).

C'est finalement peut-être l'expérience des stars du Bayern qui leur a donné les nerfs de s'imposer à la loterie des tirs au but. Rendez-vous est déjà pris samedi pour la revanche, en Bundesliga cette fois.

Auteur
AFP
 

Ajouter un commentaire