Aller au contenu principal
Body

Le ministre Hasbellaoui et ses saillies

Le chagrin de l’absurde : Pour un esprit absurde, la raison est vaine

Les jeunes parlent du chagrin d’amour quand les relations d’affection font défaut. Par contre, le peuple souffre du chagrin de l’absurde quand la raison de ses dirigeants est vaine !

Le discours absurde est quelque chose de contradictoire. Il n’a ni signification antérieure ni objectif prévu. En contraste : Le discours sensé vient d’une source crédible. Il a un sens et un objectif réel. On parlait de l’absurde dans la période de l’existentialisme de Sartre, de Beauvoir et Camus. Camus dépeint l’homme absurde comme quelqu’un qui, sans nier l’éternel, ne fait rien pour lui, non parce que la nostalgie lui est étrangère, mais parce qu’il préfère son courage et sa façon de raisonner. Camus avait raison. Il ne parlait pas de la gentillesse animale.

Un homme est plus un homme par les choses qu’il tait que par celles qu’il disait nous dit Camus. Le scorpion est gentil. Il ne s’attaque qu’à ceux qui le provoquent. L’animal ne fait pas de mal à l’Homme, l’animal fait du mal à l’Homme quand il est menacé nous affirme un pseudo-homme dirigeant.

Ce pseudo-professeur continue dans son absurdité et rappelle aux habitants de Ouargla ce qu’ils ont oublié. «Nous avons oublié que l’essentiel est que nous devons vivre avec notre environnement, parfois l’environnement est hostile …..L’absurde oublie l’être humain et s’intéresse au monde animal... Je pense qu’un travail doit être fait pour étudier le comportement des scorpions parce que comprendre le comportement de l’animal va nous permettre de prévenir un certain nombre d’accidents … Bravo Monsieur le ministre ….les animaux sont heureux et accepte votre gentillesse !

En conclusion : Mes sincères condoléances à la famille du Dr Aouissat Aïcha et aux habitants de Ouargla. Ce qui justifie la pensée, c’est son extrême conscience. Les gens de Ouargla sont très conscients. Ils pensent que nos dirigeants ont perdu la raison !
 

Auteur
Dr. Omar Chaalal
 

Commentaires

Ajouter un commentaire