Aller au contenu principal
Body

Regard

Le duel commercial USA-Chine

En plein bras de fer commercial avec Pékin qu'il accuse depuis des mois de pratiques commerciales déloyales, Donald Trump envisage désormais une taxe de 25% sur 200 milliards de dollars de biens chinois importés, contre 10% évoqués jusque-là par son administration.

L'information, venue de sources anonymes et révélée récemment par Washington Post, a créé de l'incertitude dans les bourses. Ayant déjà imposé des taxes à l'importation sur les machines à laver, les panneaux solaires, l'acier, l'aluminium et 34 milliards de dollars de produits chinois, l'administration américaine a ajouté, le 10 juillet dernier, une liste de produits portant sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises. Il est évident que, même si les marchés financiers se montrent jusque-là rassurants quant à la reprise des négociations commerciales entre la Chine et les USA, le groupe financier américain «Bloomberg», aurait annoncé à cet effet que des représentants du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et du vice-ministre chinois Liu He, étaient en discussion en vue de reprendre des négociations, le temps est à la montée des craintes.

D'autant que, juste auparavant, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères aurait déclaré ceci, lors d'un point de presse, à Pékin : «la pression et le chantage des USA à l'encontre de la Chine ne marchent jamais», ajoutant, menaçant : «Si les USA prennent des mesures pour continuer à aggraver la situation, nous prendrons assurément des contre-mesures pour défendre fermement nos droits et intérêts légitimes».

Sans doute, la décision de Trump est venue après que les USA ont accusé un déficit commercial de 376 milliards de dollars avec la Chine. Un déficit qu'ils ont bien décidé de réduire en toute urgence.

Outre ce déficit commercial, l'oncle Sam reproche à la Chine le transfert abusif de technologies américaines, dérobant la propriété intellectuelle aux entreprises américaines pour faire affaire sur le marché chinois.

La Chine utilise, selon les Américains, des restrictions telles que la nécessité de créer des co-entreprises dans le but d'exiger un transfert technologique d'entreprises américaines au profit d'entités chinoises. C'est dans cette logique-là que Trump a menacé récemment d'imposer des taxes punitives sur la totalité des importations chinoises, qui représentent plus de 500 milliards en 2017! 

 

Auteur
Kamal Guerroua
 

Ajouter un commentaire