Aller au contenu principal
Body

DEBAT

Le général Ghediri se rendra-t-il à l’évidence ?

Un général ne se rend jamais, même à l’évidence. C’est cette fameuse citation que l’on doit à Jean Cocteau qui semble se confirmer dans l’histoire de Ali Ghediri, ce général candidat à la candidature à l’hypothétique présidentielle d’avril 2019.

Candidat à la candidature, car encore faut-il  que le Conseil constitutionnel valide son dossier lui qui avait pris sa retraite en 2015, il y a de cela moins de 5 ans.

Les personnalités qui avaient donné du crédit à sa candidature controversée viennent de le lâcher, l’un après l’autre, le laissant seul, avec pour seules troupes deux généraux et quatre colonels. Alors que le peuple se révolte, armé de son courage et de sa détermination, contre le 5e mandat insultant et surréaliste, prenant ses destinées en main, exigeant un processus constituant et une 2e République, le général Ghediri tient mordicus à aller au bout de sa bataille électorale.

Le virevoltant H'mida Layachi a été le premier à déserter le front du général Ghediri, lui reprochant sa gestion en solo de la bataille électorale, son mépris pour ses lieutenants et ses déclarations qui, loin d’incarner la rupture tant promise, augurent d’un futur pacte avec l’ennemi !

Vient ensuite le magnanime Mokrane Aït Larbi qui a tenu stoïquement sa tranchée, malgré les tirs croisés et fournis des ennemis et des amis, réussissant la prouesse de gagner sain et sauf le Conseil constitutionnel et d’y déposer fièrement, comme un trophée, le dossier du général Ghediri.

Sauf que là, le vaillant lieutenant-avocat, sénateur à ses temps perdus, voyant l’adjudant Assoul et ses troupes déserter le champ de bataille pour rallier le peuple, a compris que l’heure était grave et, c’est sur un ton ferme qu’il interpelle publiquement son chef : « Ce n’est pas une révolte mon général, c’est une révolution ! »

Imperturbable, toujours droit dans ses bottes, le général Ghediri fonce, sans troupe, sur El Mouradia, rêvant de rééditer l’exploit de Napoléon qui, laissant son armée dans la lointaine expédition égyptienne, avait marché sur Paris à la rencontre de son destin un certain 18 brumaire. Difficile de se rendre à l’évidence quand on a le nerf de la guerre encore solide et la bénédiction de l’impassible Rebrab.

Cettee chronique a été publiée dzvid.com

Auteur
Amélia Guatri
 

Commentaires

Permalien

Tanemirt d avoir entendu notre appel mas mokrane ait larbi et massa assoul
Tanemirt nwen .Le message que nous vous avons envoyée par l'entremise de notre journal de combat"matindalgérie"(nous sommes présents sur ce web depuis les premiers instants où les sanguinaires et corrompus bouteflika et sa sérpilliére de larbin zerhouni ont "porté" atteinte à notre journal LE MATIN;nous les avons ,SANS RELÂCHE,ET CE DEPUIS DES ANNEES POURSUIVIS ,MONTRES DU DOIGT POUR DEMASQUER LEURS FORFAITURES,LEURS PREDATIONS ET LES VOLS QU ILS ONT COMMIS ,financiérement,des milliards de dollars concernant bouteflika et les 3 freres nacer said ABDELGHANI,des biens immobiliers de khalifa et des rétrocommissions maffieuses de hadad ,chekib KOUNINEF ....et les autres barons de la corruption de l import import ,et des scandaleuses détournements de fonds des montages des voitures en kit,en rétrocommissions ....des millions de dollars détournés par les zerhouni,des immeubles commerciaux dont une pharmacie ....et des comptes en banque à paris, mexico.......
Tanemirt nwen d avoir entendu ce message dans lequel nous vous demandons à vous fiérs amazighs ,la chawi assoul et le kabyle mokrane ait larbi, de ne pas vous compromettre avec LE LIEVRE PANARABISTE LE GENERAL EN RETRAITE ,le chadli numéro 2
_Elvezelbaz_

Permalien

Le changement ne pourra jamais venir d'un civil et seul un militaire pourra le faire pour la seul raison celui ci est discipliné et opposera sa discipline à ses paires. Continuez mon Général tous les retraités de l'armée seront au rendez vous derrière vous et meme beaucoup de militaires fils de cette nation pour libérer ce peuple des ces opportunistes du FLN et de ce gouvernement pourri. Nous seront pret à toute éventualité pour que vive cette Algérie des pauvres et non de ceux qui l'ont bradé et l'ont vendu au plus bas prix oubliant la valeur de nos martyrs et leur sang qui avait irrigué ce pays.

Ajouter un commentaire