Aller au contenu principal
Body

DERNIERE MINUTE

Le rappeur Mister AB remis en liberté provisoire

Le rappeur et animateur de l'émission "Zaim", diffusée sur la chaîne Beur TV, Mister AB, de son vrai nom Abidat Mohamed, a été mis en liberté provisoire aujourd'hui mercredi 7 novembre. Il est actuellement sous contrôle judiciaire avec son ami Tarcha Amar, activiste associatif arrêté dans la même affaire pour être jugé de l'extérieur, affirme son avocat Me Abdelghani Badi dans une déclaration à la presse.

Pour rappel, Mister AB a été arrêté à la mi-octobre et placé sous mandat de dépôt suite à une plainte de la wilaya d’Alger. Il a été libéré sur décision du juge d’instruction près le tribunal de Cheraga, a-ton-appris de source bien informée.

Abdou Semmar et Merouane Boudiab seront jugés ce jeudi 8 novembre à 10h00 au tribunal de Saïd Hamdine à Bir Mourad Raïs. Nous avons appris qu'un sit-in de soutien aux journalistes détenus sera organisé jeudi également à 9h30. 

Quant au frère d'Amir DZ, Houari Boukhors et le footballeur Foudhil Dop leur audience a été reportée, a-t-on appris de la même source.

Auteur
K. O.
 

Commentaires

Permalien

En Algérie, en aucun cas la "justice" n'est indépendante. Elle dépend de la Présidence et de "l'exécutif" comme le montre les situations de ce rappeur et des journalistes. Il a suffi de la plainte d'un wali qui traîne lui-même certaines casseroles pour les mettre en prison. Il faut aussi voir le crêpage de chignon entre monsieur Louh et monsieur Ouyaha, qui sont pourtant tous les deux, les "chouchous" du système, avec des émoluments fabuleux. C'est un parfait exemple du fonctionnement du pouvoir judiciaire qui n'a pas changé depuis juillet 1962. A un moment donné, ce pouvoir judiciaire n'a-t-il pas condamné à mort Hocine Aït Ahmed et Krim Belkacem, avec mise sous séquestre de tous les biens de ce dernier ?

Ajouter un commentaire