Aller au contenu principal
Body

Dissous "arbitrairement" par le ministère du Travail

Le Snategs dénonce et décide de porter plainte

Le Syndicat national autonome des travailleurs d’électricité et du gaz (Snateg a organisé son congrès extraordinaire les 6 et 7 décembre à Alger. Lecture de son communiqué.                                                                           

"Les travailleurs affiliés au Syndicat National des Travailleurs de l’Electricité et Gaz, SNATEGS, se sont réunis en Congrès national extraordinaire sous le mot d’ordre construisons un syndicat, les 6 et 7 décembre 2017 à la Maison des syndicats de Bab Ezzouar à Alger.

Les congressistes dénoncent énergiquement les décisions arbitraires, iniques et hors la loi et la déclaration portant dissolution du SNATEGS, improvisées par le ministère du Travail et de la sécurité sociale en contradiction totale avec la législation en vigueur, condamnent également les tentatives de flouer la décision du 16 mai 2017, sous le no 297 portant annulation de l’enregistrement du SNATEGS par le ministre du travail et de la sécurité sociale.

Les congressistes considèrent que :

  • la publication de communiqués et déclarations de dissolution font partie d’une campagne d’intox, de désinformation, propageant la confusion, la rumeur dont le seul but est la déstabilisation du SNATEGS au profit de l’UGTA ,principal allié , en perte de vitesse face à la montée en puissance du SNATEGS .

  • L’organisation d’une réunion secrète de retraités de l’UGTA pour décider la dissolution du SNATEGS, sans respect du statut pour dérouter l’opinion publique nationale et internationale.

  • La publication de communiqués et de déclarations évoquant la dissolution sans vérification de l’authenticité des documents, présentés par les supposés membres et retenus  pour la dissolution volontaire du SNATEGS, sans consultation  du Congres, l’instance suprême  du SNATEGS, élue démocratiquement et sans toutes fois laisser la justice décider de l’authenticité des documents utilisés a ce sujet.

A ce titre, le congrès national extraordinaire, réunissant 139 membres délégués, venus de l’ensemble des wilayates les 6  et 7 décembre 2017, réitèrent à l’opinion publique nationale et internationale leur attachement et leur appartenance au SNATEGS et leur refus  absolu de la décision de dissolution du SNATEGS par le ministère du Travail sans le recours à la voie judiciaire ou le congrès national comme étant instance suprême dans la décision de dissolution d’une organisation syndicale conformément au statut .

Le congrès national, décide :

  1. De porter plainte auprès du  Conseil d’Etat contre l’autorité du ministre du Travail et de la sécurité sociale pour décision administrative portant  annulation de l’enregistrement administrative sans recours à la justice, annoncée le 16 mai 2017, sous le no 297.

  2. Le congrès portera plainte auprès du juge d’instruction compétent contre l’ex ministre du travail et de la sécurité sociale : Ghazi Mohammed pour abus de pouvoir conformément à la loi contre la corruption.

  3. Le Congrès portera plainte devant le Bureau International du Travail contre la violation des lois et conventions internationales notamment la C87.

  4. Le Congrès a décidé de mener et organiser une feuille de route de protestations périodiques au niveau de la capitale, pour exiger  des pouvoirs publics de reconnaître le SNATEGS comme partenaire social et l’ouverture immédiate du dialogue comme il œuvre par tous les moyens a défendre les intérêts des travailleurs du groupe Sonelgaz .

Le congrès national du SNATEGS interpelle les syndicats autonomes de tous les secteurs à rejeter les pratiques du ministre du Travail et de la sécurité sociale qui menacent de plus en plus le mouvement syndical autonome, comme il réitère sa  volonté  et sa détermination à continuer le combat syndical et que la dissolution d’un syndicat ne peut en aucun cas être prononcée par sa  direction.

Vive le mouvement syndical autonome

Le congrès national

Serbah Eljilali

 

 

Ajouter un commentaire