Aller au contenu principal
Body

En l'absence du Pape François

L'Eglise béatifie à Oran 19 martyrs, dont les moines de Tibéhirine

Dix-neuf religieux catholiques, dont les sept moines de Tibéhirine, assassinés en Algérie durant la "décennie noire" de guerre civile, seront béatifiés samedi à Oran, la première cérémonie du genre dans un pays musulman.

Mais le Pape François ne sera pas à Oran pour ce premier événement de béatification en terre musulmane, comme annoncé une première fois.

Les moines de Tibéhirine ont été enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l'Atlas, à 80 km au sud d'Alger.

Les circonstances exactes de leur assassinat, annoncé le 23 mai suivant par le Groupe islamique armé (GIA), n'ont toujours pas été élucidées.

Seront béatifiés en même temps qu'eux samedi Mgr Pierre Claverie -évêque d'Oran et fervent défenseur du rapprochement entre les religions, tué dans l'explosion d'une bombe le 1er août 96- ainsi que cinq religieux et six religieuses assassinés par balles entre 94 et 95 à Alger et Tizi-Ouzou (une centaine de km à l'est d'Alger).

Cette cérémonie est "une manière de mettre en valeur" l'action de ces 19 hommes et femmes qui "ont choisi de rester en Algérie" au plus fort de la violence, de privilégier leurs "liens affectifs et amicaux (avec les Algériens) au risque de leur vie et qui en sont morts", a expliqué à l'AFP le cardinal d'Alger, Mgr Paul Desfarges.

"Ils n'ont pas hésité à risquer leur vie car le plus important pour eux, c'était leur relation avec les autres", a-t-il souligné.

Point commun entre ces 19 bienheureux, issus de huit ordres religieux: leurs liens extrêmement étroits et forts avec l'Algérie et la population algérienne, notamment sa frange la plus pauvre.

La plupart avaient passé plusieurs décennies en Algérie au moment de leur assassinat. Certains y étaient depuis les années 1950. Le frère Luc était arrivé au monastère de Tibéhirine en 1946.

"Fraternité et vivre-ensemble"

Beaucoup avaient étudié l'arabe et le Coran et œuvraient au dialogue entre chrétiens et musulmans.

D'où l'importance d'une cérémonie de béatification en Algérie, pays où ils avaient choisi de vivre, puis de rester au mépris des risques, selon Mgr Desfarges.

Présidée par l'envoyé spécial du pape François, le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints (chargée au Vatican de l'ensemble des processus de béatification et canonisation), elle se déroulera à l'Eglise Notre-Dame de Santa Cruz, qui surplombe la baie d'Oran et la ville (400 km à l'ouest d'Alger).

C'est la première fois que l’Eglise procédera, dans un pays musulman, à une béatification de martyrs, a rappelé à Rome le Père Thomas Georgeon, postulateur de leur cause.

Il ne s’agit pas de "se glorifier de la mort de chrétiens face à des musulmans, mais bien de célébrer leur mort aux côtés de tant de martyrs algériens", a-t-il souligné.
 

Environ 200.000 personnes ont péri durant la guerre, dont de très nombreux civils, victimes d'attentats ou de massacres imputés aux groupes islamistes qui ont affronté les forces de sécurité entre 1992 et 2002.

"Nous ne voulions pas d'une béatification entre chrétiens, car ces frères et soeurs sont morts au milieu de dizaines et dizaines de milliers d'Algériens" musulmans, a encore expliqué à l'AFP Mgr Desfarges.

Il a notamment rappelé que "144 imams" algériens avaient "été tués pour avoir refusé de signer des fatwas justifiant la violence" des groupes armés, ainsi que "des intellectuels, des journalistes, mais aussi des familles qui ont refusé d'obéir aux groupes armés".

L'Eglise se sent "proche de tous ceux en Algérie qui ont été fidèles à Dieu, à leur conscience et à l'amour de leur pays durant ces années noires", a-t-il ajouté.

En étant béatifiés, les 19 "martyrs d'Algérie", deviennent des "modèles" qui "montrent la voie à suivre", a-t-il poursuivi: comme eux, "nous voulons continuer d'être cette Eglise de l'amitié, de fraternité et du vivre-ensemble".

Auteur
Avec AFP
 

Commentaires

Permalien

Paix à l'âme de ces Martyres du vivre -ensemble , de la fraternité et du dialogue interreligieux qui ont aimé l'Algérie et son peuple jusqu'au sacrifice suprême.

Permalien

Que le sacrifice de ces martyrs soit dans les mémoires de tous. Ils sont restés fidèles à leur engagement jusqu'à la mort. Malgré les menaces de mort, ils ont choisi de rester dans ce pays qui est le leur car ils avaient une mission noble, celle de porter de l'aide aux nécessiteux. Ils avaient appris les langues du pays, le tamazight et la darja pour mieux communiquer avec ceux avec qui ils partageaient toute la souffrance. C'est leur faire offense que de dire que l'Algérie est un "pays musulman" car ils étaient chrétiens et Algériens plus que tout autre. L'Algérie est aussi le pays de St Augustin et de ceux qui jurent en kabyle par "Jmaa liman !" (Au nom de toutes les Croyances !". Que leur noms et leur combat soit gravés à jamais dans l'histoire de l'Algérie et celle de l'Humanité !

Permalien

Se sont vraiment des martyrs et le peuple algérien doit les honorer comme tel et le Coran nous a signalé que les chrétiens sont les plus proches des musulmans puis ces personnes sont aussi plus proches des algériens que de leur familles en Europe. et pour se faire et en tant que musulman je lirais en leur honneur eux qui avaient adoré le meme Dieu que moi et en leur conscience et ame une prière et demanderais qu'Allah les reçoivent dans son saint paradis comme tous ceux qui ont combattu avaec la voix dAllah pour la liberté de toute l'humanité afin qu'elle vive dans l'honneur, l'amitié et la fraternité et seul Allah sera le grand juge demain pour nos bienfaisance et notre croyance en lui et en ses prophètes.

Permalien

C'est peut-être dans la quête de l'absolu que l'agnostisme est le point commun des religions du monde. La pratique religieuse très différenciée par ailleurs a de quoi suspendre le temps de l'existence lorsque l'homme se voue à la recherche de la vérité. Cette vérité de par ses aspects multiples incarne ce qu'il y a de mieux en l'homme parce qu'il est pris dans le vertige d'une spiritualité incantatoire evoquant sans cesse une simple exitence dans un macrocosme infinitésimal étendu à une infinité de relations au monde. Ainsi le moindre mal serait de laisser circuler sans entrave les idées que se font les hommes de leur exisitence. La religion en Algérie ne peut être que les grandes kermesses annuelles. A l'ombre d'une zaouia ou d'un monastère ou d'un quelconque temple les hommes trouveront le refuge pour une spiritualité qui se donne à la chose en soi. Apparement c'est ce choix qui caractèrise la pari de Pascal pour une meilleure et confortable finitude de l'homme.

Permalien

Je suis désolé de noter que ce rituel chrétien en Office ne rend aucunement service aux Musulmans. Je le vois comme une tentative de diversion, une de plus, afin de nous plonger dans le Don Quichottisme et les palabres byzantines, et nous distraire, voire, nous détourner de notre vital et urgent objectif qui est celui de la reconnaissance par le Vatican et l’Eglise de la Révélation divine de notre Religion universellement admise.
Et encore pour les Moines de Tibhirine, je dénonce énergiquement leur assassinat pour quelque soit les raisons, c’est un crime ignoble, mais je n’arrive pas à me mettre dans mon cartésien, ces religieux dans la plupart étaient des Militaires durant la Guerre de Libération, et même Officier de la SAS sans rentrer dans les détails d’une démonstration de ce sinistre Service, pour m'en tenir qu’à l'essentiel, ces Baroudeurs nous reviennent plus pieux, ce que je n’en doute pas, mais animés d’un esprit de détention de vérité et de chargé de Mission, par Amour pour l‘Algérie et les Musulmans.
N’est ce pas là le Génial qui reste difficile à imprégner !
Les moines en question étaient très éloignés de la population locale, mise à part quelques ouvriers agricoles qui exerçaient dans le domaine.
Selon les témoignages recueillis auprès de cette population portent sur des questions qui étaient incompréhensive pour eux et trop souvent répétés par les moines en leur montrant le signe de Croix.
«‘Avec tous ce qu’on vous rapporte de bien, pourquoi refusez-vous de croire en Jésus, vous le faites exprès ? ».
C'est sûr, il faut toujours croire à la version officielle de l’Eglise parce qu'il n'y a jamais aucun tricheur, aucune manipulation et aucun truqueurs dans la chrétienté.
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil.
Avec une telle Béatification, Oran et sa population auront à passer le 8 Décembre, une Journée chrétienne Coloniale.
C’est Bien Dommage.
Bravo et merci à nos amis Chrétiens pour le spectacle, sans la présence du Pape.

http://www.alterinfo.net/Lettre-ouverte-a-Mgr-Jean-Paul-Vesco-Eveque-au…

Permalien

Une caricature !
Ouyahia , surexcité entre en trombe dans une pièce , poussant de la main gauche la porte qui claque contre le mur .
A droite , Bouteflika assis dans son fauteuil , l'air effaré . Il porte un crucifix sur la poitrine..A ses pieds , une poupée nue gisant sur le sol , les bras en croix et les jambes en l'air .. Une sucette de bébé gît aussi sur le sol , dirigée contre le cul de la poupée .
A l'arrière-plan , La photo de l'église de Santa-Cruz .
Ouyahia : - Sid ... sid Erraïs ... Aïssa houwa le Nobel 2019 !
Bouteflika , pensif : - El kelb ! Ahchahouli !
Mr Ali Missouni US goulag in Algeria .
Nb. L'Auteur de ce mail s'était juré , par le passé , de faire disparaître , du paysage algérien , toutes les églises , y compris celles transformées en mosquées .
Idem pour les synagogues et les mausolées maraboutiques . Inchallah !!!

Ajouter un commentaire