Aller au contenu principal
Body

EXPRESS

Les réfugiés syriens menacent-ils réellement la sécurité en Algérie ?

Les autorités algériennes interdisent à tous les Syriens d'entrer dans le pays par sa frontière avec le Mali et le Niger.

A Alger, on estime qu'il y a un risque de voir des groupes rebelles vaincus en Syrie entrer dans le pays. 

Ces groupes sont considérés comme pouvant représenter une menace pour sa sécurité. Selon le responsable de la politique de migration au ministère algérien de l'Intérieur Hassen Kacimi. 

Cette déclaration rappelle étrangement un certain discours anti-immigration de l'extrême droite européenne qui ont fait du jihadisme leur argument premier pour empêcher l'entrée en Europe des milliers de réfugiés qui arrivaient sur le continent par l'est en 2014 et 2015.

Le même responsable algérien des politiques migratoires estime que les Syriens cherchant refuge en Algérie sont soupçonnés d'être des militants islamistes. S'ils ne sont pas encore entrés comment peut le savoir ce responsable ?

"Nous avons accueilli 50 000 Syriens au cours des dernières années pour raisons humanitaires" se dédouane-t-il, faisant allusion aux réfugiés qui ont fui la guerre en Syrie en 2011 et 2012.

Comme preuve du sérieux de ses assertions, Hassen Kassimi, évoque près d'une centaine de Syriens interceptés et expulsés ces dernières semaines à la frontière sud de l'Algérie.

Ces Syriens avaient transité par la Turquie, la Jordanie, l'Égypte, le Soudan, le Niger ou le Mali. Selon ce responsable, ils utilisent de faux passeports soudanais, ajoute le même responsable. 

La porosité des frontières du sud n'est pas une nouveauté. Les autorités ont eu à maintes reprises, sans toutefois évoquer la question de sécurité intérieure, à renvoyer des centaines de migrants de pays du Sahel.

Cette déclaration venant d'un responsable mérite toute l'attention et interroge. Elle arrive à un moment très particulier de grande instabilité institutionnelle avec une échéance présidentielle tout aussi problématique. Car on s'interroge pourquoi ces Syriens "vaincus" préféreraient faire le "jihad" en Algérie alors que l'armée a presque annihilé les groupes islamistes armés dans le pays ? N'aurait-il pas été plus logique qu'ils rejoignent l'instable Libye pour continuer à guerroyer ? Voire l'Egypte en proie à des maquis terroristes islamistes. Ou même les pays du Sahel plus fragiles.

Il faut rappeler que les ressortissants syriens n'ont pas besoin de visa d'entrée en Algérie, un pays qui a maintenu ses relations diplomatiques avec Damas pendant la guerre. D'ailleurs de nombreux syriens résident et travaillent en Algérie depuis de nombreuses années.

Auteur
La rédaction/BBC
 

Commentaires

Permalien

A moins de vouloir mettre en place ce que certains appellent " Le grand remplacement", je ne vois pas à quoi rime de recevoir des dizaines de milliers de réfugiés, dans un pays qui ne peut déjà pas, répondre aux besoins de sa propre population, en termes d'éducation, de santé, alimentaires etc... La guerre est finie en Syrie et je vous le donne pour sûr, qu'aucun de ces réfugier, n'acceptera de rentrer chez lui.

Permalien

Je ne comprends pas pourquoi ces refugies Syriens veulent entrer en Algerie par la porte arriere alors que les ports d'entree reguliers vers la mer seraient plus propices pour demander l'asyle. Bizarre et suspicieux a vrai dire.

Permalien

Vous êtes inconscients !!!!
Vous sous-estimez très probablement les moyens mis en œuvre par l'islamisme international et leur principaux pourvoyeurs de fonds dont les activistes (parfois à l'insu de leur plein gré) les servent depuis les arcanes même du pouvoir en place.
Notre pays est une cible de choix pour ces charlatans convaincus de détenir la vérité et d'avoir inventé l'eau tiède .
Ouvrons l’œil ,sinon l'histoire se renouvèlera.

Permalien

si BBC, est le fameux média anglais, il ferait mieux de demander à sa majesté et sa première ministre d'ouvrir les frontières anglaises aux migrants qui attendent à calais et qui souffrent, et c'est cette question migratoire qui est à l'origine du brexit, y a pas plus hypocrites que les autorités anglaises qui font croire que c'est le peuple anglais qui veut quitter l'europe, alors que c'est le gouvernement et donc la famille royale qui ne veut pas prendre en charge les migrants qui veulent se rendre chez sa majesté,
après l'invitation de mama merkel pour l’accueil de migrants, l'europe c'est rattraper en fermant ses toutes frontières, et des millions de migrants se retrouvent ainsi coincés en turquie, gréce, albanie, serbie, bulgarie, hongrie, pologne, tchéquie, slovaquie, des pays pauvres et en difficultés économiques et qui subissent les conséquences terribles des agissements inconscients de l'ouverture (sans contrôle) de l'europe aux migrants, émanant de merkel et hollande,
le premier ministre hongrois fut traiter de tous les saloperies alors qu'il voulut simplement protéger son pays et l'europe, et le temps lui donna raison, mais merkel et hollande n'ont jamais reconnus leur bêtise ni le bon sens de victor orban,
ce sont les allemands, les français et les anglais qui sont à l'origine de deux catastrophes mondiales majeures (deux guerres mondiales, et ce sont les polonais, les yougoslaves, les russes, les hongrois, les tchécoslovaques, les bougnoules (avec l'aide américaine), qui résistèrent et combattirent le nazisme et les conneries des anglais et des français,
les bougnoules n'ont pas collaborés avec les nazis comme l'ont fait les français et donc les bougnoules savent ce qui est mauvais pour leur avenir,

Permalien

refoulement à la marocaine des réfugiés syriens . chaque jours on apprend quelque chose des marocains ils sont plus fort

Permalien

c est le même scénario des réfugies syriens a figuigue au Maroc mais cette fois c est le tour à l’algérienne

Permalien

Vous n'avez pas assez encore des déchets résiduels des hilaliens qui ont colonisé la terre d'Augustin?.. Il vous faut encore d'autres arabes????....

Permalien

Pour la première fois je soutiens cette action du gouvernement d'interdire l'entrée a ces arabo islamiste

Ajouter un commentaire