Aller au contenu principal
Body

EXPRESS

L'imprimerie d'El Khabar et El Watan à Constantine ravagée par un incendie

Un incendie a ravagé mardi matin l'imprimerie détenue par les quotidiens El Khabar et El Watan à Constantine, ont annoncé ces deux journaux.

"Un grave incendie s’est déclaré tôt ce matin sur le site de la  SARL SIMPREC, située à Constantine filiale d’El Khabar et d’El Watan et spécialisée dans l’impression des journaux", ont-ils indiqué dans un communiqué conjoint.

Selon la même source, aucun dégât humain n'est signalé, mais les dégâts matériels sont "considérables" et "l'imprimerie est totalement à l’arrêt".

"Elle a subi des dommages importants, en dépit du fait que le site soit équipé de moyens anti-incendie adéquats et qui répondent aux normes de sécurité", ont-ils souligné.

Les directions d'El Khabar et d'El Watan qui affirment que l'origine de cet incendie est "inconnue" pour le moment, demandent aux autorités de diligenter ''une enquête approfondie" pour déterminer les causes de ce drame.

"Des dispositions ont été prises pour répondre aux besoins des lecteurs de l’Est du pays, qui auront leurs quotidiens Liberté , El Khabar, El Watan et El Khabar Erriadhi dès demain matin dans l’ensemble des kiosques", selon la même source, soulignant que cet incident "n’affecte nullement la détermination de ces deux journaux à poursuivre leurs missions d'informer objectivement leur lectorat", ont-ils affirmé.

D’importants dégâts matériels ont été enregistrés suite cet incendie, avaient indiqué à l’APS les services de la protection civile.

Les équipements d’impression ont été "sérieusement endommagés", a précisé le responsable de la cellule de l’information et de la communication de ce corps constitué, le lieutenant Nourreddine Tafer, détaillant que deux (2) hangars de stockage et de recyclage du papier de cette imprimerie, érigée sur une superficie de 4.000 m2 ont été détruits par l’incendie.

Auteur
APS
 

Commentaires

Permalien

LA VRAIE GUERRE DES CLANS VIENT DE COMMENCER
ALLAH YESTAR CE N' EST QUE LE DEBUT
ILS NE SONT PAS PRES DE LACHER LE POUVOIR QUITTE A METTRE L ALGERIE A GENOUX
"APRES BOUTEF ET SA CLIQUE LE DELUGE"

Permalien

...........Le terrorisme d'État consiste en l'exercice de la terreur par un État sur sa propre population comme méthode de gouvernement. On peut se référer à la formule de Gérard Chaliand citée dans l'article « Terreur » : Il arrive à des États de recourir à la terreur comme mode de gouvernement « permettant au pouvoir en place de briser, à force de mesures extrêmes et d'effroi collectif, ceux qui lui résistent ». Le recours à la terreur rend illégitime, si l'on se réfère à la théorie des fondements du pouvoir d'État selon Hobbes, l'exercice par l'État de son monopole de la violence dès que, d'une part, celle-ci est en violation du contrat décrit par Thomas Hobbes selon lequel le citoyen accepte de renoncer à une partie de sa liberté pour contribuer à la protection de l'État et que, d'autre part, cette violence ne vise pas au maintien, menacé, de l'État mais à un accroissement de ses prérogatives.

Le terrorisme d'État pose donc un problème d'ordre éthique puisqu'il met en cause non seulement la relation entre l'État et la société civile, mais aussi la nature des rapports que l'État entretient avec la violence1.

Un État terroriste est une entité politique territorialement distincte qui utilise la force et à la violence contre d'autres États ou leurs citoyens avec l'intention d'intimider ou de contraindre à accepter sans réserve son idéologie, et de réaliser ainsi une position dominante dans le monde ou de séjour permanent au pouvoir dans leur propre pays.
Méthodes de terrorisme d'État
Les tribunaux expéditifs, la torture, les explosions terroristes, le kidnapping et les exécutions hors-procès sont cités comme pratiques courantes de terrorisme d'État, souvent utilisées pour terroriser les populations par les régimes souverains ou mandataires.

John Rawlings Rees (1890-1969), psychiatre et directeur du Tavistock Institute of Medical Psychology à Londres en 1932, a développé une théorie de contrôle psychologique des masses fondée sur la formation délibérée de névroses. Selon lui, il était possible d'imposer à une population adulte un état émotionnel comparable à celui d'enfants névrosés13.

Kurt Lewin décrit l'impact des stratégies de terreur sur les individus : « L'alternance fréquente entre des mesures disciplinaires sévères et la promesse d'être bien traité, accompagnée d'informations contradictoires, interdit toute compréhension logique de la situation. L'individu ne peut dès lors décider si telle ou telle action va le rapprocher ou au contraire l'éloigner de ses propres objectifs. Dans ces conditions, même les individus les plus déterminés seront démobilisés par des conflits intérieurs qui paralyseront leur capacité d'action14,15. »

Les citoyens des nations occidentales sont généralement protégés des procès injustes par des protections constitutionnelles ou législatives et les procédures judiciaires, bien que, par exemple, récemment aux États-Unis, ces protections auraient été écartées dans l'affaire Hamdi v. Rumsfeld en 2004[réf. nécessaire]. Les autres nations peuvent avoir des institutions plus faibles et des régimes instables qui permettent aux gouvernements d'avoir une influence plus importante sur le déroulement des procès.

Amnesty International signale qu'en 2003, dans 132 pays la torture a été pratiquée par des membres des forces de sécurité, de la police ou d’autres agents de l’État16.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme_d%27%C3%89tat

Ajouter un commentaire