Aller au contenu principal
Body

POLEMIQUE

L'ONU appelle l'Algérie "à cesser les expulsions des migrants africains"

L'Algérie est encore une fois mise à l'indexe pour sa politique de traitement des migrants d'Afrique noire. Dans un rapport, l'ONU exhorte l'Algérie à arrêter l'expulsion de migrants africains vers le Niger.

Un responsable des droits de l'homme aux Nations unies a appelé l'Algérie à "cesser immédiatement les expulsions de migrants" africains vers le Niger, dans un rapport transmis mardi à l'AFP.

"J'appelle le gouvernement algérien à cesser immédiatement les expulsions collectives de migrants" africains "vers le Niger", a écrit Felipe Gonzalez Morales, Rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'Homme des migrants, à l'issue d'une mission au Niger du 1er au 8 octobre.

12.000 Nigériens expulsés en 2018

Selon les estimations de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), l'Algérie a expulsé vers le Niger 35.600 Nigériens depuis 2014 - dont plus de 12.000 depuis le début 2018 - ainsi que plus de 8.000 migrants d'Afrique de l'Ouest depuis septembre 2017.

Parmi ces derniers, de nombreux migrants "vivaient et travaillaient depuis plusieurs années en Algérie, où leurs enfants étaient nés et scolarisés", s'est indigné Felipe Gonzalez Morales.

"Les migrants sont raflés à leurs domiciles en pleine nuit", "sans même avoir le temps de s'habiller, de prendre leurs affaires et leurs économies". Ils sont emmenés dans des postes de police, "battus" puis déportés par bus vers la frontière du Niger, où ils doivent marcher pour rejoindre la ville la plus proche, accuse le rapport.

Mauvais traitement

L'OIM a critiqué à plusieurs reprises le traitement des migrants africains par l'Algérie, et notamment ces opérations de rapatriement forcé. Alger avait réfuté en juillet les accusations de mauvais traitement.

Felipe Gonzalez Morales a par ailleurs appelé dans son rapport le Niger à réformer sa loi (votée en 2015) contre le trafic de migrants, jugeant qu'elle pénalisait autant les migrants que les trafiquants, tout en saluant les efforts d'accueil déployés par ce pays pauvre d'Afrique de l'Ouest, un des principaux pays de transit de migrants vers l'Europe.

Auteur
Avec AFP
 

Commentaires

Permalien

Que ces migrants restent chez et que felipe gonzales les prennent en charge chez lui en Espagne.
Du n"importe quoi et puis mince alors une barrière en Algérie ça les arragent les pays du nord O N U la blague du 20 ème siecle avec toutes ses impératives idéalistes alors que le monde est en plein chaos.

Permalien

Comment voulez-vous que le pouvoir algérien qui traite si mal les algériens dans leur pays soit clément avec des étrangers qui plus est sont Africains. Le président algérien a toujours détesté les Africains ( problème de racisme ? ); La preuve, il n'y a jamais effectué de visite. Il est arabe jusqu'à la moelle des os et comble de l'ironie, il en est si fier.

Permalien

on n'est chez nous et on applique notre loi a toute une migration illégale voulu par des ennemis de l'algérie qui veulent faire de l'algérie un centre de rétention pour des migrants illégaux!!! et causer un énorme préjudice a l’Économie de l'algérie!!! déjà assez pillé par les pays limitrophes tout les jours
sud este et ouest!!! nous n’avons pas de leçon à recevoir de personnes!! et surtout pas des occidentaux
que eux ne veulent pas de ces migrants chez eux et qu'ils les expulses par charter tout les mois!!
alors balayer devant votre porte avant de donné des leçons aux autres!!!

Ajouter un commentaire