Aller au contenu principal
Body

La JSK perd en finale de Coupe d‘Algérie

L’USM Bel Abbès : comme en 1991 !

Le trophée de Dame coupe ira pour la deuxième fois à Sidi Bel Abbes. Les enfants de la Mekerra refont le coup aux Kabyles, comme en 1991.Une consécration méritée au vu de la physionomie de la rencontre.

Sur la pelouse du 5-Juillet, la JSK pourtant favori des pronostiqueurs, est passé complètement à côté de son sujet. Les circonstances ont sans doute fait que les Canaris n'ont pas eu ni les ressources ni le temps de rentrer dans leur match. Le temps justement, c'est ce qui a joué un mauvais tour au capés de Bouzidi puisque après deux minutes de jeu à peine, ils seront menés à la marque. Sur un contre bien mené, Belahoual se joue de la charnière centrale kabyle pour loger le cuir au fond des filets de Malik Asselah. Cueillis à froid, les camarades de Yettou vont complètement perdre leur football.

Même cette grinta que leur a inculqué Bouzidi ces dernières semaines n'y est pas face à l’USM Bel Abbès. Le fait de mettre en exergue les difficultés et failles des Kabyles n’enlève rien au mérite des hommes de Cherif El Ouazzani. Meilleure techniquement et tactiquement, l’équipe de Bel Abbes gagne la bataille du milieu.

Solides derrière également, les coéquipiers de Zouari opèrent par des contres rapides qui mettront a rude épreuve une arrière-garde composée pourtant de Belkalem et Saadou. Durant toute la première mi-temps, le gardien Toual n'a pas eu à étaler son talent tant jamais il n'a été véritablement inquiété par les attaquants kabyles. Usant de ballons aériens, la JSK avait toutes les difficultés du monde à construire la moindre attaque placée. On s'attendait à ce que Bouzidi trouve les solutions en seconde période, mais comme au coup d'envoi de la première mi temps, c'est encore l'USMBA qui trouvera la faille dans la défense kabyle pour inscrire le deuxième but par le même Belahoual au terme d'un superbe une-deux avec Zouari. Une action d'école qui prouve si besoin en est que les gars de l'ouest savent manier le ballon.

A deux à zéro, les carottes semblaient bien cuites pour les Kabyles d'autant plus qu'à plusieurs reprises, cette équipe de Bel Abbès était a deux doigts de planter une troisième banderille. Mais comme Dame coupe aime entretenir le suspense, la JSK va parvenir à réduire la marque grâce à Adel Djerrar qui reprend d'une tête liftée un coup franc de Benaldjia. De quoi rendre un peu d'espoir à des milliers de supporters kabyles entassés dans les tribunes depuis les premières heures de la journée. Mais au lieu de pousser un peu plus pour niveler la marque, l'USMBA a su gérer ce petit laps de temps euphorique des Canaris. Ils ont continué à jouer comme tout le long de cette finale pour inquiéter sérieusement la JSK. Il y a eu d'abord ce poteau qui a sauvé Asselah, puis cette faute stupide du même Asselah qui va lui coûter un carton rouge et un penalty contre son équipe. Heureusement que Bounoua chargé d'exécuter la sentence bute sur le gardien remplaçant Boultif.

Il restait un quart d'heure de jeu et les protégés de Cherif El Ouazzani vont le gérer merveilleusement bien surtout qu'ils jouaient à onze contre dix.

Ils vont ainsi remporter logiquement la deuxième coupe de leur histoire privant ainsi la JSK d'un sixième trophée. Bouzidi qui a déjà perdu la coupe avec le NAHD il y a deux saisons devra vite remotiver ses poulains pour assurer au moins le maintien en première division.

 

Auteur
Rédaction sportive
 

Commentaires

Permalien

les joueurs de la JSK ne savent meme pas faire des passes! surtout concernant les 2 derniers matchs.
les passes se font (chez eux) qu'une fois ils perdent le controle de la balle, alors qu'il fallait les bonne passes se font quand on a le controle de la balle. Je me demande ce que fait ce bouzidi et la direction technique (qui n'a de technique que le nom)
que valent aussi les dirigeants de la JSK?

Ajouter un commentaire