Aller au contenu principal
Body

PUBLICATION

"Magic Bab el-Oued" de Sabrina Kassa

Il n’a échappé à personne, en France, que des exaspérations à répétition concernant la singularité des communautés ont émaillé débats et articles de journaux depuis un certain temps. Et la question identitaire n’a pas manqué de refaire surface.

S’agit-il de hasard ? C’est ce moment qui a été choisi par Sabrina Kassa pour publier Magic Bab el-Oued, son premier roman, qui se penche précisément sur la question des origines. Comme toutes les histoires commencent par le sempiternel « il était une fois », il faut qu’à mon tour je suive la tradition et que je commence de cette façon.

Alors, il était une fois, une jeune femme répondant au doux nom d’Anissa… Celle-ci avait des problèmes avec sa mère, muette comme une carpe sur l’histoire de la famille et avec son père, victime d’une rupture d’anévrisme, dont elle soupçonne son passé de harki.

Anissa préparait une thèse sur les fameux chibani qui ont été spoliés par l’un et l’autre pays du fait de leur non-intégration à l’un et de leur départ de l’autre. Ou l’inverse. Etant certaine de décrocher le diplôme, elle est allée présenter son travail à son professeur les mains dans les poches. Seulement, ce dernier, mal remonté, lui a démontré que ça ne lui allait pas du tout. Et pour cause, il trouvait que le mémoire n’abordait pas le sujet économique comme il le fallait et qu’il ne donnait aucun exemple. Déception ! Enorme déconvenue ! Et c’est ce désenchantement, ajouté aux problèmes liés à l’histoire de sa famille, qui poussent Anissa à se décider à partir pour le pays de ses ancêtres.

hj

Et s’ensuit un conte cocasse et pittoresque dans lequel s’entremêlent un cousin noir, Chems, sosie de Barack Obama, fruit d’un viol perpétré par un tirailleur sénégalais sur la personne de la tante d’Anissa, un parkingueur ami de ce même cousin, la cousine qui rêve d’un impossible amour et du départ vers Istanbul pour une affaire de business, l’oncle Bouzid malade, un arnaqueur américain et l’Algérie avec ses problèmes insolubles.

Le scénario semble être posé mais il ne l’est pas du tout tellement cette histoire prend mille et détours abracadabrantesques qui mêlent l’héritage colonial, les coutumes ancestrales, la place des harkis dans l’Algérie indépendante, la condition des femmes dans un pays du sud, la dimension africaine de ce pays souvent mise sous le boisseau, les sujets sacro-saints mais jamais abordés et bien d’autres sujets. Entrelaçant sarcasme et raillerie mais jamais dédain, Sabrina Kassa a construit un récit grave avec une légèreté déconcertante. Le livre se lit comme s’il s’agissait d’un roman policier et d’une certaine façon, il l’est.

A un moment où l’Algérie, et le Maghreb en général, vit une résurgence du racisme contre le noir, il est bon de rappeler avec force cette composante africaine de ceux du nord.

Magic Bab el-Oued est né d’une certaine fringale, celle de faire se rencontrer plusieurs histoires ensemble et qui sont la quête des origines et la méconnaissance de la géographie et de l’histoire par tout un peuple sinon par la jeunesse algérienne. Sans poser les problèmes comme l’aurait fait justement une thèse, ce livre nous guide vers des chemins qui sont loin d’être balisés et nous rappelle les profondeurs des sujets que les citoyens d’aujourd’hui méconnaissent.

Sabrina Kassa a cette mémoire teintée de fantaisie et de bagou pour nous dire que les enfants que l’on appelle de deuxième ou de troisième génération sont des citoyens français qui ont la chance d’être des liens entre deux pays qui se font face depuis la nuit des temps et que seule une mare sépare.

 La lecture de Magic Bab el-Oued est captivante, ajoutée à une fin singulière et étonnante, fait de cette première publication de Sabrina Kassa, un livre original et plaisant à ne pas manquer. Les personnages sont si attachants et cette histoire si prenante qu’il est difficile voire impossible de lâcher le livre avant de savoir comment tout le quiproquo trouve un dénouement. Pour ne pas gâcher le plaisir des lecteurs, je m’interdirai de dévoiler la chute particulièrement réussie. Surprenante et superbe. Un roman brillant !

K. B.

Magic Bab el-Oued de Sabrina Kassa a été publié par les éditions Emmanuelle Collas.

Auteur
Kamel Bencheikh
 

Ajouter un commentaire