Aller au contenu principal
Body

Dans un discours

Mohammed VI appelle l'Algérie à rouvrir les frontières

Le roi du Maroc a appelé mardi l'Algérie à un dialogue "direct et franc" en proposant la création d’un "mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation" pour "dépasser les différends" entre les deux voisins. 

Dans un discours télévisé, Mohammed VI a longuement évoqué les relations entre Rabat et Alger qui "échappent à la normalité, créant, de fait, une situation inacceptable".

La frontière entre les deux pays est fermée depuis 1994, et la dernière rencontre entre les chefs d'Etat remonte à 2005.

"Depuis mon accession au trône, j’ai appelé avec sincérité et bonne foi à l’ouverture des frontières (...), à la normalisation des relations maroco-algériennes", a insisté Mohammed VI, qui a succédé à son père Hassan II en 1999.

Pour avancer, le monarque de 55 ans a proposé un nouveau "mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation" en précisant que "le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature (étaient) à convenir d’un commun accord". 

"Le Maroc est ouvert à d’éventuelles propositions et initiatives émanant de l’Algérie" pour asseoir les relations entre les deux pays "sur de solides bases de confiance, de solidarité et de bon voisinage", a-t-il ajouté.

Ce mécanisme permettrait de discuter "sans tabou" de toutes les questions bilatérales en suspens et de "mettre tous les griefs sur la table" : la drogue, la contrebande, la question du Sahara occidental, les faits historiques non clarifiés, les conventions non respectées, a détaillé à l'AFP un haut responsable gouvernemental qui a requis l'anonymat.

Coopération bilatérale

Le mécanisme permettrait aussi d'identifier les projets de coopération bilatérale "dans des domaines clefs comme la sécurité" et de coordonner les actions sur les questions plus globales comme la migration et le terrorisme, selon la même source.

"On espère que l'Algérie répondra positivement pour déjouer le pronostics qui nous décrivent comme une région condamnée à la division", a insisté le haut responsable gouvernemental, en soulignant que "d'autres pays ont pu surmonter les difficultés en tablant sur le dialogue et en pariant sur un avenir commun".

L'allocution royale coïncide avec le 60e anniversaire de la conférence de Tanger - qui avait vu les mouvements de libération du Maroc, d'Algérie et de Tunisie se prononcer pour l'unité du Maghreb - et avec les 43 ans de la "Marche verte".

Le 6 novembre 1975, 350.000 Marocains entreprenaient à l'appel de leur roi de marcher sur le Sahara occidental, à l'époque sous occupation espagnole, au nom de l'appartenance de ce territoire au Maroc. 

Après le départ des Espagnols, le Polisario, soutenu par l'Algérie, a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et réclame un référendum d'autodétermination.

Rabat, qui contrôle 80% de l'ancienne colonie, considère cette région comme partie intégrante de son territoire et propose comme solution de "compromis" une autonomie sous sa souveraineté. 

La question envenime les relations entre Rabat et Alger depuis plus de quarante ans. 

Bloquées depuis 2012, des discussions doivent débuter les 5 et 6 décembre à Genève sous l'égide des Nations Unies et réunir le Maroc, le Front Polisario, l'Algérie et la Mauritanie.

Cependant, la proposition marocaine à l'Algérie "n'a rien de tactique : c'est une vraie main tendue qui n'émane pas d'une faiblesse mais d'une prise de conscience de la réalité", a assuré le haut responsable gouvernemental à l'AFP.

Auteur
AFP
 

Commentaires

Permalien

Au post bouteflikisme héritier du post boumediennisme seule solution se remettre entre bons voisin de demain pour les générations a venir..
Hassan 2 est mort et bouteflika pas encore voila le verrou insidieux avec tous les algeriens d'origine marocaine nombreux au pouvoir de bouteflika
L'autre idiot qui paraît il s'oppose a une reprise avec le Maroc est Gaid salah.......au profit d'une large ouverture des frontières tunisiennes aux trafics de son clanmaffieu "Annaba. Oued souf".
Le Sahara faux problème en realite l'l'Algérie avec des deux millions de km carrés pillées écrasent de loin les 266 000 km carres du Sahara occidental pourtant colonise par l'l'Espagne en 1886 WAD EDDAHAB ET CAP BOUDJEDOUR jusqu'a Dakhla étaient des appartenances tribales sahraouies qui faisaient allégeance au royaume des sultans alaouites.
Pourtant Bouteflika ne au Maroc et ayant étudié au Maroc connaît très bien l'histoire de ce pays pourquoi cette schizophrenie persistante de Boumefiene des décennies après sa mort?
Deux peuples voisins et frères deux maisons voisines et chacun ne peut pas changer de domicile: deux voisins n'n'ayant le choix que de vivre intelligemment en bon voisinage.
Va t on suicider 80 millions d'Algeriens et de Marocains pour a peine 500 000 habitants du Sahara occidental dont les 3 quart ont rejoint le Maroc et l'l'autre quart a tindouf en Algérie en éternels refugies et contrôles par les troupes du polisario voila une vérité a regarder en face et en qquoi les futures générations seront elles responsables ou victimes d'un régime falsificateur historique de la révolution algérienne d'abord et ensuite de réalités historiques de nos voisins de l"l'ouest...?
La supercherie a trop durée et ce ne sont pas les algero-mzrocains comme bouteflika ben salah messahel et louh et les milliers d'autres se renuant qui vont faire avancer la solution et répondrez a ce énième appel a la raison du Roi du Maroc .
Car cela fait le jeu du régime en algerien depuis 1962 qui tantôt le colonisateur tantôt le maroc sont les orgues qui vont nous bouffer crus.
Alors que c'est'que c'est ce régime des frontières marocanes qui nous détruit pire que les Marocains authentiques nos hybrides marocco algériens ou vice versa sont le sida des relations entre deux peuples frères.
La guerre sera telle un choix du régime bouteflikiste ?
Ou la paix et la pprojection au futur apaise fraternel est elle une solution difficile a avaler par bouteflika et ses expatriés du Maroc..?
Voila la source du problème les Algériens et l"l'Algérie populaire n'a aucun problème ou pretention vis a vis du peuple Marocain et
Du Maroc.

Permalien

Ces frontieres sont fermes par des Marocains qui ont pris le pouvoir en Algerie. Chercher ou est le probleme.

Permalien

HHistorique en tant que ministre des affaires étrangères de Boumediene dont il était le plus proches parmi les gouvernants algériens a cette époque conflictuelle avec la création de la R A S D en 1976 âpres la marche verte du Roi Hassan ll en 1975.
Boumediene avait ouvert un conflit stratégique et historique biaise par les réalités historiques du Maroc que par le leadership chronique de Boumediene ffrisant la megalomanie et dont les soubassements évidents étaient une rivalité personnelle avec le Roi Hassan ll .
Bouteflika natif du Maroc connaît très bien cette problématique et aujourd'hui en 2018 le contexte et les réalités stratégiques mondiales ont été bouleversees alors que la création dynamique par le traite de Marrakech de la mise en place du Maghreb arabe par Chadli Bendjedid et Hassan ll.
Juste après la disparition de Boumediene ce qui explicitant clairement que Boumediene était le verrou.
Bouteflika aujourd'hui avec un parcours historique différend de Boumediene et une personnalité nettement différente sera t il la clé ou le verrou d'd'une solution pragmatique qui défend d'abord les intérêts de la nation Algerienne et la stabilité régionale de voisinage et le renouveau dynamique Maghrébin largement fissure par la destruction de l'l'état libyen et la fragilisation Tunisnisienne
Ou optera t il pour une ligne de blocage mettant en péril le pays et ses voisins....?
A moins de laisser une phase positive de ses 20 années de pouvoir absolutiste par une véritable reconciliation algero-marocaine et Sahraoui - marocaine lui le concepteur de la réconciliation nationale.
La question est lourde certes mais elle est aussi existentielle.
La paix ou la guerre c'est lz que réside le fond innapparent du problème
Le Roi actuel différend du précédent doit etre apprécier dans ses propoditions de façon considérée et de manière réaliste.
Tout silence ou atermoiements dont nous ont habitues les médiocrités de l'actuel ministre des affaires étrangères algérien et qui est d'origine marocaine doivent etre stoppées radicalement ainsi que les ingérences de Gaid salah qui doit demeurer strictement dans ses limites fonctionnelles.
Avenir apaise pour les jeunes générations algériennes et marocaines et projection au futur cela ramènera Bouteflika vers une position honorable a l'l'échelle régionale et internationale au crépuscule de sa vie.
Après tout c'est une affaire d'hommes et de bonne volonté politique Bouteflika le sait et tout le monde au pouvoir algérien constate l'l'anormalite depuis un demi siècle de la situation actuelle.
L'L'Algérie et le Maroc n'ont aucun choix que de se mettre a table sur le plan strictement bilatéral
Ça sera le grand pas . et collatérallement la question selon les dénominations sahraouie trouvera sa solution équilibrée
.Assalam wa allikoum et a bon entendeur salut.

Permalien

the border will remain closed no matter what the Polisario soon will be free country Morroc Jew King play down the card never trust the Moroccan never the border will remain close stop drug comes in from Morocco

Permalien

Et pourtant un simple corridor de 300km de long sur 20 m de large suffira à mettre les oligarques des deux royaumes autour d'une même maîda...et que la zerda commence...Quand aux maghrébins des deux royaumes ils regarderont avec de gros yeux miséreux le va-et-viens de la caravane ferrée entre ghar djbilet et l’Atlantique distants de 300km...CQFD

Ajouter un commentaire