Aller au contenu principal
Body

Disparition

Nedjima Plantade, anthropologue spécialiste du monde berbère, est décédée

Nedjima Plantade, anthropologue kabyle, spécialiste du monde amazigh, est décédée le 13 décembre, à l’âge de 64 ans, à Paris, des suites d’une longue et douloureuse maladie.

Née Nedjima Bitout, dans un village situé à une vingtaine de kilomètres de Bgayet, elle passe son enfance en Kabylie, dans un milieu de paysans, puis émigre en région parisienne avec sa famille.

Jeune adulte, elle entame des études de psychologie à l’université Paris XIII. A l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales), elle suit les cours de Georges Devereux, fondateur de l’ethnopsychiatrie, sous la direction duquel elle obtiendra en 1984 un doctorat en anthropologie sociale et culturelle. Sa thèse, intitulée Magie et sexualité féminine en Kabylie, s’est nourrie de nombreux travaux de recherche de terrain conduits en Kabylie, ainsi que d’un stage de plusieurs mois effectué à l’hôpital psychiatrique de Oued-Aïssi (Tizi-Ouzou). Elle obtient parallèlement le diplôme de l’Institut national des langues et civilisations orientales, où elle a suivi des cours de langues et civilisations amazighes, dispensés notamment par Salem Chaker.

En 1988, mariée et mère de deux enfants, elle publie La guerre des femmes, ouvrage tiré de sa thèse de doctorat. Elle y analyse la manière dont les femmes kabyles ont recours aux services de magiciennes pour écarter les rivales qui tentent, y compris par la magie, de les empêcher d’accéder aux seuls rôles valorisants que leur réserve la société kabyle : ceux d’épouse et de mère. Dans ce livre, elle décrit et tente d’analyser les rituels magiques des femmes kabyles et nord-africaines, témoignages, selon elle, de cultes et de croyances antérieurs à l’islamisation de la région. Durant cette période, elle collabore au Centre National de la Recherche Scientifique, dans l’unité de recherche de Camille Lacoste-Dujardin, ethnologue spécialiste de la Kabylie.

La suite à lire sur tamazgha.fr

 

Ajouter un commentaire