Aller au contenu principal
Body

FOOTAISES de Meziane Ourad

Petites histoires de grands algériens

Une Algérie à la ramasse vivant dans le purgatoire du football mondial et qui prépare merguez et selecto pour prendre place face aux écrans dernier cri, avale un petit carton contre le Portugal. Le champion d'Europe en titre.

A partir du 14 juin, l'équipe nationale, en décrépitude depuis sa campagne pour la Russie 2018 et son élimination sans gloire, sera spectatrice. Elle devra profiter de l'occasion pour apprendre. Humer le sens de la solidarité, comprendre le "vivre ensemble". Ses joueurs sont bons. Leur football est bon. C'est tout le reste qui leur manque, à l'exemple de ce mental remis entre les mains de Dieu qui n'a rien à y voir. Les joueurs de l'EN ponctuent chaque syllabe de leurs mots d'"in challah".

Qu'on laisse tranquille ce vieux maître qui n'a rien à voir avec le board du foot ! Les Algériens n'aiment pas attendre. Ils veulent tout, tout de suite. Cela va d'un tee-shirt à une raffinerie. Le pauvre Madjer est arrivé il y a à peine huit mois. A-t-il, au moins, eu le temps d'apprendre le prénom de ses joueurs ? Après trois échecs consommés et assumés, il est l'objet d'un appel à la mort. "Un bon joueur ne fait pas un bon entraîneur", entend-on ici et là. Les plus grands techniciens du monde ont été des joueurs. pas nécessairement des stars mais des joueurs. Des gens qui savent caresser le ballon. Rabah Madjer est de ceux-là.

Il est mal tombé Rabah. Avec quarante millions de gosiers, comment et à quel prix peut-il tenir ? Sa première mission c'est de qualifier les Fennecs à la coupe d'Afrique 2019. C'est jouable. Il va le faire. Il demande quoi ? Un an, deux ans ? Bouteflika est là depuis 20 ans... On l'applaudit bien. Pourtant, nous a-t-il rapporté une quelconque retentissante victoire ? Il est muet depuis six ans. Pourtant, tout marche en Algérie. Il y a de l'essence, de l'électricité, de la chorba, du l'ben... L'Algérie est un pays de contrastes, clamait une publicité "d'Air couscous." C'est le pays des miracles. On a même vu une fillette pleurer des lentilles. Des légumes secs tombaient de ses yeux à la place des larmes ! Et tout le monde y a cru ! 

Les enfants de Madjer ont perdu contre les frères du meilleur joueur du monde, Ronaldo. Où est le problème ? C'était contre l'Arabie saoudite, enfantée en 1956 ou le Cap-Vert né en 1978, six ans après un immense match Maghreb-Pérou, joué en 1972 à l'occasion de l'inauguration du 5-Juillet, qu'il ne fallait pas perdre. Une équipe qui représente le salafisme et qui a appris le ballon sur les dunes bat les fils de Mekhloufi ? Comment comprendre ? 

Un jour, un ministre, Kamel Bouchama que j'ai beaucoup accablé avec mes écrits et ceux des journalistes de la sportive d'"Algérie Actualité", m'a apostrophé, très en colère. Disons outré : "Meziane, tu vois ce téléphone rouge ? C'est la ligne directe du présent de la république, Chadli Bendjedid . Tu crois qu'il m'appelle pour planifier avec moi le dispositif sportif national ? Quand ça sonne, je sais qu'il va me demander de débloquer un camion de Sonacome pour un joueur ou libérer un logement pour la nièce d'un avant-centre... C'est ça un pays ? C'est ça le travail d'un ministre ? Je te défie, viens passer vingt-quatre heures dans mon bureau, tu te feras une autre idée de ce monde..."

Un témoin, Dieu merci encore vivant, assistait à cet entretien ; Amar Zentar. Un excellent confrère. Comment gagner avec des casseroles pareilles ? 

Puisque la coupe du monde se déroule en Russie, laissez-moi terminer par cette histoire qu'Amar, le même, vécue par moi. C'était en 1985, à Moscou. Nous étions une dizaine de journalistes, bardés de visas mais sans accréditation pour le festival mondial de la jeunesse. L'URSS de Gorbatchev, à peine arrivé au pouvoir voulait des papiers. Des tampons. Nous n'en n'avions pas. Allahoum, ambassadeur a dû taper sur la table pour mettre fin à notre calvaire. Il a fallu que je lui montre les monceaux de drapeaux algériens abandonnés par la délégation du FLN dans le hall de l'hôtel. Ses membres étaient pressés d'aller offrir des jean's, des Marlboro et des chewing-gum aux taxis-girl russes qui n'attendaient que cela !!! Allahoum, ancien directeur du protocole de Boumédienne, nous a sauvé la face. Il aimait l'Algérie. Nous aimions l'Algérie.

Pendant ce séjour, un responsable du FLN a fait une tentative de viol sur une jeune fille de treize ans d'un ballet de Beni-Yenni. Un médecin russe l'a débusqué ! Les filles de la troupe ont été évacuées de Moscou. Histoires sales, histoires vraies...

Quand donc redeviendrons-nous dignes des ancêtres ? 

Auteur
Meziane Ourad
 

Commentaires

Permalien

la france vient de faire match nul contre les usa non qualifié pour la russie 2018, est ce que deschamps doit partir?
belgique 3 -égypte 0, RFA 2 -KSA 1, croatie2-sénégal1 perd, iran 1- lituanie, tchéquie 1- nigeria 0, buirkina 1 -cameroun 0, france 3-russie 1, turquie 1 - russie 1, suéde 0 - perou 0, danemark 2 -mexique 0
est ce que tous ces entraineur qui ont perdus ou fait match nul doivent partir? non évidement ce sont de matchs de préparation et même si c'était des macth officiels ce n'est pas une raison,
alors pourquoi c'est seulement madjer qui doit partir et lui il perdu contre le champion du monde en titre et avec des joueurs qui jouent aux stars et ne font rien su r le terrain et spécialement mahrez, brahimi, slimani, ils avaient l'air non concernés par le match, ils jouaient eux aussi contre madjer tout comme raouraoaua et derradji,
les supporters algériens sont dupés par raouraoua et derradji, des comploteurs qui ne cesseront jamais leurs jeux malsains contre le foot algérien,
c'est incroyable que seul madjer doit partir parmis la dizaine d'entraineur qui ont fait de mauvais résultats cette semaine,
raouraoua et derradji ont complotés pour faire partir halilodzic, et ils font croire aux supporters que wahid reviendra alors que c'est faux et que c'est saddane qui sera désigné à la place de madjer aves un salaire double ou triple que ce lui de madjer et avec consigne de ne pas aller en huitième en coupe d'afrique comme d'habitude,
pourquoi derradji ne parle de belmadi pour prendre l'équipe nationale, alors qu'ils sont tous deux au qatar et que derradji connait la compétence de belmadi et là est la preuve que derradji cherche à nuire à l'équipe nationale comme toujours et que leurs but et de placer saadane,
si zetchi limoge madjer c'est qu'il nul et incompétent et sera la prochaine victime des comploteurs raouraoua et derradji,

Permalien

De quels ancêtres parlez-vous? Des faux qui sont venus d'Arabie ou d'Anatolie ? Des vrais berbères que l'immense majorité des Algériens ont renié?

Ne dit-on pas, " qu'il n' y a pas plus lâche que celui qui renie sa race". Plus de 35 millions d'Algériens ont renié la leur. On ne peut faire un peuple avec des lâches, ni avec des zombies qui ne se meuvent que pour ouvrir ce qui leur sert de gosier.

Permalien

Ce n'est pas normal qu'on ne laisse pas cette personne travailler normalement et lui laissait le temps. Il n'y a plus de liberté même dans le monde du sport tout est politisé. Auparavant l'activité sportive était une discipline plus où moins libre. C'est un vrai capharnaüm.

Ajouter un commentaire