Aller au contenu principal
Body

L'État invite des figures du djihadisme international à discourir

Prédicateurs, terroristes et repris de justice pour "rééduquer" la jeunesse algérienne !

L’Algérie officielle a trouvé la solution à ce qu'elle appelle "la catastrophe sociétale" en organisant un colloque international islamique ce samedi 29 décembre à Alger, avec la participation de plusieurs prédicateurs salafistes et djihadistes, dont des membres de l’organisation terroriste de l’Union internationale des Oulémas musulmans que préside un certain Youcef Al Qaradaoui. Cette organisation dont le siège se trouve au Qatar, a été dernièrement rajoutée par les États-Unis, l’Égypte, l’Arabie Saoudite, la Tunisie, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, dans la liste des organisations terroristes.

Colloque de l'islamisme international d'Alger

Un ramassis de prêcheurs wahhabite, de l’islamisme international et du djihadisme

C’est donc sous le haut patronage des ministères de la Culture de Azzedine Mihoubi et des Affaires religieuses de Mohammed Aïssa que se déroulera ce samedi à 9 heures, et durant trois jours, au palais de la culture Moufdi Zakaria d’Alger, un colloque qui a pour but «le rétablissement des valeurs islamiques de la société algérienne» qui serait, selon les organisateurs, en «déliquescence» et qui nécessiterait bien entendu un traitement islamiste de choc !

Et pour ce faire, les commis du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ont invité un ramassis de prêcheurs du wahhabisme et de l’islamisme international, dont le passé témoigne, pour la plupart, d’une activité terroriste certaine, afin de prodiguer à l’Algérie les recettes, mille fois tentées ailleurs avec succès d’ailleurs, puisque les organisations terroristes y ont pris racine, comme en Syrie ou en Iraq.

Le pire est que sur la page Facebook qui fait la promotion de l’événement, les organisateurs parlent dans un langage pseudo-scientifique de « reculs des valeurs sociétales en raison des aspirations au libertinage, ce qui a éloigné l’Algérie du progrès et provoquée la baisse de la conscience comportementale à cause du recul de l’islam en Algérie », pouvait-on lire dans cet indigeste charabia qui ne veut rien dire, sinon qu’il faille plus d’islamisme pour régler une situation causée elle-même par l’abrutissement et l’islamisme institutionnels ! 

Parmi les participants, on retrouve les personnages suivant, qui logent dans les hôtels les plus luxueux de la capitale, avec l’argent du contribuable, en pleine austérité et planche à billets :

Mohammed Al Hacen Ould Eddadou, prédicateur salafiste mauritanien et membre de l’Union internationale des Oulémas musulmans . Il est né en 1963 et a été formé dans les « universités » islamiques saoudiennes dont celle de Ryad. Ce prédicateur est interdit d’entrée dans plusieurs pays arabes dont l’Arabie Saoudite, la Tunisie, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et l’Égypte (excusez du peu). C’est également un repris de justice qui a été emprisonné plusieurs fois dans son pays pour « incitation au djihad », entre 2003 et 2005 avant qu’il ne soit libéré après le coup d’État qui a vu s’installer Sidi Ould Cheikh Abdallahi, à la tête de l’État mauritanien. L’un de ses fervents défenseurs fut, Youcef El Qaradaoui qui avait signé un appel à le libérer, avec d’autres figures de l’Islamisme international dont le Koweitien Abdullah Al Ali Lamtaouaa et le Soudanais Issam Al Bachir. Il a dernièrement condamné ouvertement l’emprisonnement des prédicateurs Wahhabites Saoudiens dont le tristement célèbre Cheikh Salamane Al Ouda en septembre dernier, par les autorités saoudiennes.

Hassan Al Hussaini : Surnommé le Ali Belhadj du Bahreïn, il est prédicateur et animateur d’émissions télévisuelles Bahraïni, très célèbre dans les milieux islamistes. D’obédience chafiite, il a fait ses études dans les « universités » saoudiennes. Il est depuis quelques jours en Algérie et se balade en toute liberté, avec la bénédiction des autorités locales, dans les rues de Constantine, notamment, prodiguant aux jeunes des "Mawidates" (cours islamiques dans les rues) les incitant à se rapprocher de la religion et aller prier dans les mosquées, comme dans le temps du FIS, tout en filmant ses exploits. Il s’est rendu célèbre en postant une vidéo devenue virale, de son déplacement dans ce qu’il présentait en Tunisie, comme un quartier de prostitution, où il prêchait la parole de dieu interdisant le "Zina". Il est comparé souvent à Ali Belhadj, tant il n’hésite pas à rappeler vigoureusement à l’ordre, le Roi du Bahreïn, responsable selon lui, des maux de la société Bahreïni, dont la vente libre des alcools. Il s’est rendu à Gaza pour célébrer en 2012, l’anniversaire de l’organisation terroriste du Hamas.

Abd El Madjid Ennajjar : Islamiste et membre de l’Union internationale des oulémas musulmans.il est membre fondateur du mouvement d’Ennahda Tunisien. Homme politique, il a été forcé à l’exil au temps de l’ancien Président Benali. Il est revenu dans son pays en 2011, et occupe un poste de dirigeant dans le parti islamiste d’Ennahda. C’est un personnage très controversé en Tunisie. Il a été accusé dernièrement par le Parti tunisien de « Nida Tounes », de terrorisme et de constitution de réseaux tunisiens djihadistes en faveur de Daech, en Iraq et en Syrie.

Ahmed Boussak : l’une des plus anciennes figures algériennes de l’islamisme wahhabite qui a étudié en Arabie Saoudite depuis 1988 et où il enseigne actuellement la législation islamique à l’université de Naif. Il est très actif sur les réseaux sociaux et donne en toute liberté des conférences partout en Algérie. Il est l’un des personnages clé de ce colloque islamiste d’Alger, dans la mesure où ses prêches sont dirigés essentiellement vers la rééducation de la jeunesse suivant les préceptes wahhabite. Il a, malgré ses différences de visions théologiques, appelé durant la décennie noir à voter pour Mahfoud Nahnah.

Ibrahim Al Dib : Égyptien, spécialiste dans les comportements sociétaux dans les pays islamiques et « théoricien » sur l’édification de la « personnalité coranique ». Cet islamiste qui a fait des études doctorales au Danemark (université arabe ouverte) en philosophie de la planification et de la formation de l’individu musulman, a déjà loué ses services à l’instance dirigée par Ahmed Aïssa. C’est donc dans l’ordre des choses que cet "eminent théoricien" de la confection de l’identité islamique et du comportement sociétal, va cracher sa science infuse, pour redresser la société algérienne égarée.

En clair, un bien joli cadeau aux Algériens pour finir l'année 2017 !!!

 

Auteur
Hebib Khalil
 

Commentaires

Permalien

ces deux ministres doivent etre juges pour apologie de terrorisme.un ministre de la culture qui encourage cette igniominie cest du jamais vu mais a voir sa tete d inculte ca ne m ettone pas

Permalien

A l'auteur qui a écrit :"Cette organisation dont le siège se trouve au Qatar, a été dernièrement rajoutée par les États-Unis, l’Égypte, l’Arabie Saoudite, la Tunisie, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, dans la liste des organisations terroristes". Comme préambule ça discrédité ton article. Les états que vous venez de citer sont les premiers promoteurs de l'intégrisme . ce sont de mauvais exemples.

Permalien

L'Etat issu du coup d'Etat a une necessité vitale de gerer la société conflictuelement. Un conflit top down, de façon à imbriguer la société dans des rouages extra sociales où les ficelles sont directmenment liées à ses marionettes. En effet, chaque fois que l'Etat arabe reconnait quelquechose d'Amazigh, il sent la necessité de "réequilibrer et consolider les jambettes sur lesquelles repose son pouvoir. L'arabe obligatoire et generalisée fut introduite suite à l'officialisation/domestication de Thamazight. Cette fois ci Yennayer doit porter le fardeau de l'islamisation par le bas. En sommes, un régime colonial qui a peur que son peuple soi en phase avec son identité a besoin d'atteler le pays à l'arabisme et l'islamisme. On veut vendre l'idée que les zaouia n'auraient pas contribué au massacre de la décennie noire. Or il est evident que l'islamisation de l'algerie a étè bloquée à sa premiere phase, avant l'arrivèe de l'arabisation qui a renfloué son substrat linguistique et culturel. C'est bien les islamistes algerianistes issus des zaouias qui ont voulu faire le passage ulterieur et rentrer dans la dimension universelle de l'islamisme. Ils avaient combattu le synchretisme ambiant fruit du refus de la société de céder son identité à l'islam comme imperatif divin. En effet les regions où ce fleau a vaincu, sont actuelement tout sauf algeriennes. Elles ont le moyen orient comme reference symbolique politique. Une société qui semble morte, mais dès que l'on parle de palestine toute cette masse inerte s'insinue au nom de la Oumma. Reste le potentiel en KAbylie où la nation pourrait gérmer. Mais les nababs du régime veulent subordonner la nation à la Oumma. Voilà pourquoi on croit encorecréer une algerie à partir des zaouias.

Permalien

LE 12/JANVIER VENDREDI CHOMEE PAYER PAR YANNER DES MUSULMANT ALGERIENNES
DONC AMAZIGHT C´EST LUI QUI COMMANDE LES MUSULMANT DANS TOUS LE MONDE

Permalien

* Alger est devenue La Mecque des terroristes. L'Algérie entière est maintenant inscrite sur la liste des organisations terroristes. Les prétextes et les raisons pour nous tomber dessus et nous démolir ne sont plus que des jeux d'enfants pour tous les pays ennemis, et il n’en manquent pas. Les tranchées, les murs, les chars, les avions top, les satellites militaires et autres armements de la dernière génération n’étaient et ne sont que des diversions pour nous "permettre" de dormir sur les deux oreilles, alors que l'holocauste de l'Algérie et des Algériens était déjà lancés. La haute trahison silencieuse telle une vipère, vient d’en haut. Le pouvoir a trahi et trompé l’ANP. J’ai l’air de dramatiser, mais ce n’est pas du tout le cas. Les harkis avaient au moins le prétexte d’avoir «agi par choix patriotique ».
* Mais le pouvoir et ses sbires, quels pseudo-motifs ont-ils ? Rien, sinon. Dons lace à la l’ultime vengeance suprême et maximale. « Vous ne m’avez jamais aimé, vous avez préféré un autre en 1979, eh bien crevez maintenant.». Faire islamiser les jeunes algériens par des tueurs connus par la planète entière ? Prétexte fallacieux : eux leurs enfants à l’abri à l’étranger, en Europe, pas au Moyen-Orient, ne sont pas concernés. « Puisque tout ça pour ça » Pourquoi avoir écarté le FIS après sa victoire électorale en 1992 ?
*Aussi, j’ai décidé de partir définitivement! Par avion, à pied, à cheval, en voiture, en barque trouée ou à vélo. Mes deux enfants émigrés, que je n’ai pas réussi à retenir il y a quelques années et empêchés de quitter « leur pays» étaient en fait plus lucides que moi. Ils avaient leurs boulots ici. Ils sont bien là-bas, quels que soient le prix qu’ils payent. Ils m’attendent déjà, depuis ce matin, samedi, après mon coup de fil avant qu’ils ne partent au travail. « A ce soir ! » . Ils ne me diront pas « on te l’avait bien dit ». Mais ils avaient raison.
* Heureusement que j'ai le visa pour la sortie du futur enfer. Les seuls plaisir et bonheur que nous ont laissés maintenant la pègre et la mafia en Algérie c’est le plaisir de la quitter quand on a de la chance. Tous nos enfants boulot ou pas n’ont qu’un rêve : quitter ce pays devenu nauséabond par la présence inamovible du banditisme au pouvoir.
*La bombe nucléaire islamo terroriste piégée a été posée par le clan de Boutef. Ce dernier a tenu sa promesse de se venger de nous, il l' a fait parce que la fin est imminente. Que Saïd Salah range ses affaires et l'armée. Elles ne servent à rien. Le trou béant de la haute trahison est encore plus grand. Ciao!

Permalien

Aucun citoyen algérien digne de ce nom ne peut se reconnaitre dans ce séminaire des assassins
Les organisateurs dont personne n'a chargé de parler au nom d'un peuple d'un grand pays 'l'Algérie' ne sont qu'un ramassi de voyous usurpateurs qui s'associent à toutes les idées maléfiques pour se maintenir que coûte que coûte au pouvoir usurpé par la force et par la dictature. Ce sont les ennemis de l'Algérie décidés à mettre le pays à genoux dès l'arrivée de la bête immonde! HONTE, HONTE, HONTE

Permalien

l'Islam est une vraie calamité pour l'Algérie,et pour le monde.

Permalien

Les Algériens et surtout les Kabyles doivent se méfier de cette maladie, cette drogue qui est l'islam !!!

Il faut les combattre maintenant et vite, Thamazight sera un ciment qui va souder nos rangs, l'islam véhicule la haine, la mort, la destruction et l'Arabisme est juste dangereux pour notre identité !!!

Finissons le boulot de la reine Dehya et Aksil, dégageons ces barbares vers la péninsule Arabique !!!

Allez out barra!!!

Permalien

Vraiment, commencer 2018 avec ces tronches de "Wanted for murder" n'est pas un bon présage. A défaut de Pères Noël on a des Pères Kattal. La malédiction est sur le Pays.

Permalien

Tant que ces clans resteront au pouvoir la salafisation de la société continuera,c est un de leurs pilliers par lequel il vampirise la majorité de la population.
Bouteflika a bien reçu dernierement un des chefs salafistes de l arabie saoudite pour le conforter dans ses doutes qu il continuera à endoctriner notre société même en lachant pour calmer un os aux forces d opposition modernistes avec l octroi d un jour férié pour Yanneyer.
Les Algeriens seront amazigh mais ils n echapperont pas à l islam et surtout à celui des salafistes.
Il faut une autre révolution pour s en debarasser,la décennie noire n a pas suffi à ce clan maudit

Permalien

L'enfer que l'on croyait être derrière nous est désormais à nos portes. C'est le retour à la case de départ.Un coup de traitre que seuls les judas savent manigancer.

Permalien

Tous les points souleve's dans les commentaires sont justes, particulierement 2:

1) "... En sommes, un régime colonial qui a peur que son peuple soi en phase avec son identité a besoin d'atteler le pays à l'arabisme et l'islamisme. On veut vendre l'idée que les zaouia n'auraient pas contribué au massacre de la décennie noire. Or il est evident que l'islamisation de l'algerie a étè bloquée à sa premiere phase, avant l'arrivèe de l'arabisation qui a renfloué son substrat linguistique et culturel. C'est bien les islamistes algerianistes issus des zaouias qui ont voulu faire le passage ulterieur et rentrer dans la dimension universelle de l'islamisme. ..."

2) "... Il faut une autre révolution pour s en debarasser,la décennie noire n a pas suffi à ce clan maudit. ..."

Quand a mon commentaire, il est comme suit:

ne vous inquietez pas, ils ne sont la que pour former ceux-la qui VONT S'ASSURER QUE VOS GRAND-MERES, MERES, SOEURS, FEMMES ET FILLES SONT TOUJOURS VIERGES,
Vous pensez toujours, que c'est "allah irahmou" congele', je ne sais ou, pprobablement en France, qui est l'auteur de ca ? Mais voyons, biensur que non ! Impossible meme.

Cette operation est une D'INTIMIDATION ou d'ALLUYMAGE D'UN FOYER-CONFLIT - pour justifier l'usage de l'armee, pour une repression massive. Il faut quelques mois, pour cuir tout ca.

Si les Algeriens, Amazighophones, Arabophones, Francophones ne s'immobilisent pas en masse - partout, dans les chef-lieux regionaux - MAIS PAS ALGER - pour dire Barra ! Ils seront foutus !

Le choix est clair: Soit, ils algeriens(tous moins les salafos) s'immibilisent pasiblement, soient ils auront a retourner a leurs fusils de chasse, detenus par les Zawiyas pour leurs terros, dans une anne'e, 18 mois maximum !

Permalien

Personne ne connaît encore les tendances sexuelles de ce faux président.
Quel algérien de cette génération qui n est pas marié à part le président actuel?
Non seulement il travaille pour la France depuis que il a infiltré l ALN pendant la revolution jusqu a aujourd'hui hui mais il fait pour anéantir à jamais l identité Amazigh pour la remplacer par l identité arabe ( islamisation et arabisation au maximum de l Algérie et de la Kabylie. Tous les. Moyens financiers sont mis à la disposition de l islam et de l arabe ( mosques ,colloques islamiques, école du primaire à l université...)

Permalien

J'ai une haine vicerale pour ces gens la. Mais que doit on faire pour empêcher ces gens.

Permalien

Ne pensez surtout pas que le peuple algérien est crédule à ce point.C'est un peuple qui a derrière lui des millénaires d'histoires.Le peuple algérien est une boulette tendre ,facile à mâcher mais impossible à avaler.Tous ceux qui ont essayé sont morts d'une mort que personne ne peut d'écrire.

Permalien

La jeune génération algérienne a changé ils n’ont plus le nif comme les enceints Bitha Bachar ouala ataam aakass ils sont devenus des Zombies ils n’ont plus d’avenir Ils vont crever à petites feux cette jeunesse c’est Rai Bla assaya

Permalien

Action- Réaction.
Le baton et la carotte!
Comme par hasard, 'ils décrètent yénnayer fête nationale et de l'autre, 'ils' nous menacent avec avec leur radicalisme!
Chadli l'a bien avoué quant à la création du FIS juste pour contrebalancer une force contre le mouvement bérbère porteur des valeurs démocratiques.
Machiavélique et d'ailleurs même le Mossade a avoué son incapacité à définir les politiques Algériennes alors prenons notre destin en main car les peuples sont invincibles.

Permalien

Mohamed Aïssa a donc échoué dans sa mission religieuse.
Il n' a servi à rien.
Ses prédécesseurs n'ont servi à rien.
Ceux qui viendront après lui ne serviront à rien.
Le peuple algérien libre n'a pas besoin de directeurs de conscience. Il a sa conscience et il ne se laissera pas la dicter ou la modifier par d'autres, et encore moins d'assassins en colloque à Alger.

Permalien

DES PERROQUETS QUI REPPETENT DES SLOGANS BATHISTES,
DES AVEUGLES NE PEUVENT PAS GUIDER DES AUTRES AVEUGLES,
DES BOUGIES ETEINTES NE PEUVENT PAS ALLUMER D 'AUTRES BOUGIES ET
UN PRESIDENT MORIBOND NEPEUT PAS GOUVERNER 40 MILLIONS D'AMES

Permalien

Wallah wahed marah same3 bikom hhhhh

Permalien

Ils ne parlent que de Zina et des femmes , ces obsédés sexuels. Nous avons affaire à des fous qui veulent nous entrainer dans leur folie. Des cas de psychiatrie , des déséquilibrés mentaux qui ont plutôt besoin d'uns psychothérapie de choc pour les guérir.

Permalien

Le titre de l'article aurait dû s'intitulé tout simplement; "Coopération inter- tangos". Comme l'a précisé à juste titre, un de nos amis internauts ci-dessus, ces enc…lés en robe de chambre /keffif, ont la masse graisseuse qui leur sert de cervelle, coincée entre les jambes des femmes. Il sont à en mourir obsédés par tout ce qui est lié au sex faible. Celui des chèvres et des chamelles compris. A ce propos, Il faut savoir que chez eux, "Fi-al khalidj" ou "Fi-chargh" comme il disent, le viol et l'abu sexuel sont une culture banalisée. Il n'y a pratiquement chez eux aucune famille qui fonctionne sans une ou plusieures esclaves. Ces malheureuses "bounichate", asiatiques principalement, servent non seulement aux corvées ménagères quotidiennes de toutes natures, mais aussi comme défouloirs sexuels à tout va. Les conditions de ces malheureuses sont encore plus précaires et tragiques que celles de toute femme de joie d'un quelconque bordel du monde et de navarre. Leurs documents de voyage confisqués, elles sont livrées corps, âme et culs inclus à leurs pervers employeurs. Elles sont défouloirs sexuels non seulement pour le "patriarche chikour" familial mais aussi pour toute sa fraterie mâle non homos. Pour ces derniers, nombreux dasn ces pays de frustrés, c'est plutôt les chauffeurs et les jardiniers de la "Kheima" qui leur servent de sex machin's et sex toys. En terme de jardiners, libido mythiquement débordante oblige, nos voisins marocains sont très appréciés. Donc les débiles de la "houkouma" d'Alger qui compteraint sur l'expertise en islamo- t'meniecologie de ces dépravés en soutane pour palier à la frustation sexuelle de la jeunesse DZ, se mettent profondément les cinq doigts de la main gauche dans le……C…., (même la main gauche sacrée selon le codex Momoh car réservée for ablutions only, n'y pourra rien). Les bordels au pays de "boutertoura" florissent aussi à merveille dans l'informel. Bonne année à tous et à toutes. Rabah Benali.

Permalien

Heureusement que je me reconnai pas dans cette Algérie qui se renie et qui exibe fièrement son appartenance aux organisations terroristes. Ces pratiques me font plus peur, au contraire elles appuient encore plus mes convictions pour lesquelles j'ai choisi de me débarrasser de cet état colonial.
Vivement ma liberté!
Vive ma Kabylie qui m'a ouvert les yeux!
Basta ce pays d'ignorants!

Ajouter un commentaire