Aller au contenu principal
Body

Polémique

Produits agricoles refoulés: une "campagne de déstabilisation" selon la Chambre nationale d'agriculture

La Chambre nationale d'agriculture a dénoncé, mardi, une "campagne de déstabilisation du monde agricole", suite aux informations relayées au sujet du refoulement de la marchandise algérienne exportée vers la Russie et le Canada, en l'occurrence pommes de terre, tomates et dattes.

"Une Campagne sans précédent de déstabilisation du monde agricole, notamment sa composante de producteurs, accusant à tort ces derniers d'utilisation abusive de pesticides" estime un communiqué de la Chambre nationale d'agriculture.

A cet effet, "les professionnels dénoncent avec force et vigueur cette campagne, car ils estiment que le taux d'utilisation de ces produits reste de très loin inférieur à celui de leurs homologues européens", ajoute-on.

La Chambre a, par ailleurs, rappelé que "les agriculteurs potentiels d'aujourd'hui, susceptibles d'exporter leurs produits, sont suffisamment instruits et maîtrisent parfaitement l’itinéraire technique de leurs productions notamment l'utilisation des pesticides et surtout leur durée de rémanence avant récolte", ajoutant qu'on assiste "à une dynamique sans précédent d'exportation d'un volume de 45 milles tonnes de différents produits agricoles durant le 1er trimestre de l’année en cours".

Néanmoins, "cette regrettable campagne aux buts inavoués, nous laisse penser que notre politique de développement agricole dérange certaines parties qui voient en l’Algérie comme éternel importateur d'autant plus qu’on assiste depuis peu à l'interdiction d'importation d'une panoplie de produits agricoles (pommes, oranges, ail, raisin, olives etc...)" dénonce la Chambre.

La Chambre nationale d'agriculture s'est, en outre, interrogée "pourquoi nos dattes sont exportées par des pays tiers sans qu’elles n'aient aucun rejet des pays destinataires?"

Pour rappel, le ministère de l'Agriculture, de développement rural et de la pêche avait indiqué lundi dans un communiqué que les causes de refoulement des produits agricoles depuis le Canada et la Russie ne sont  pas d'ordre phytosanitaire.

Mardi, le directeur de la protection des végétaux et des contrôles techniques auprès du ministère de l’Agriculture, du développement rural et la pêche, Khaled Moumen, a indiqué à l'APS que le refoulement de dattes et de pomme de terre exportées par l'Algérie vers le Canada et la Russie est dû au non respect de la chaîne de froid par l'exportateur Précisant que les services du ministère de l’Agriculture n’ont toujours pas reçu de notification concernant ces marchandises refoulées, M. Moumen fait savoir que "selon les dernières investigations, il s’agit d’un exportateur privé qui n’a pas respecté la chaîne de froid en n'ayant pas utilisé le conteneur frigorifique. Ce qui a provoqué la multiplication de nombre d’insectes dans les dattes exportées".

Auteur
APS
 

Commentaires

Permalien

Je ne comprend pas tout ce blabla. Que le ministere montre à ces pays des analyses chimiques ou je ne sais quoi solides pour repondre à ces accusations. Des preuves que les machandises algeriennes sont proprees. Sinon il ne sert à reien de raconter n'importe quoi.

Permalien

Désolé mais M. Khaled Moumen, directeur de la protection des végétaux, a tout faux. Pour essayer de justifier la situation, il nous dit qu'il s'agit "d’un exportateur privé qui n’a pas respecté la chaîne de froid en n'ayant pas utilisé le conteneur frigorifique". Désolé encore une fois mais cela ne reflète pas du tout la réalité. En effet, entre janvier et mai 2018 il y a eu plusieurs palettes de dattes transportées via Air Algérie qui ont été interdites d'entrée au Canada pour des raisons phytosanitaires et non pour non respect de la chaîne de froid. La quasi totalité de ces palettes ont été détruites sur place compte tenu des coûts élevés pour un retour en Algérie. Durant la même période, il y a eu aussi au moins 3 conteneurs réfrigérés refoulés pour les mêmes raisons. Là encore cela n'a rien à voir la chaîne de froid. M. Moumen prétend que la personne en cause est "exportateur privé". Est-ce à dire qu'il y aussi des exportateurs étatiques de dattes? Il n'y a aucun mal à reconnaître que nos exportateurs ne maîtrisent pas encore comme il se doit le processus et très souvent ignorent la réglementation en vigueur des pays où ils exportent. Un cas parmi tant d'autres: des exportations continuent de se faire, à ce jour, sur des palettes non traitées. Dans un tel cas de figure, c'est le refus d'entrée automatique. Au lieu de parler de campagne de déstabilisation du monde agricole (par qui????) et opter ainsi pour le jeu préféré de l'autruche, il serait beaucoup plus utile que la Chambre national d'agriculture, entre autres institutions, mette sur pied des cycles de formation à même de mieux préparer les exportateurs à faire face aux exigences, souvent contraignantes, des marchés étrangers.

Permalien

de quel développement agricole parlez vous? nous les algériens nous vivons le calvaire à cause de cette politique agricole justement.
les prix flambent,la qualité médiocre,la distribution anarchique,les grossistes font la loi.
ou sont les mécanismes de contrôle,qui contrôle les agriculteurs,ou sont les laboratoires spécialisés,les mécanismes réglementaires,la législation,rien que du vent.
ou est le référentiel,la certification,le label?? rien que du vent ,et vous osez parler de développement?? pauvres petit serviteurs asservie ,de la petite mafia,petit con va

Permalien

Ah si on peut saisir le malheur qui nous hante, celui qui fait le bonheur des autres, encore et toujours.
Depuis que l'Algérie est algérienne, on a la même ligne de conduite, la même arme de défense. Fiers de votre incompétence et de votre responsabilité, vous désignez comme à votre habitude. la Main de de l'étranger.
La Russie et le Canada refoulent des produits agricoles algériens, mais, quoi d'étonnant quand on voit le degré de pollution du sol algérien. Messieurs, vous tentez de justifier l'injustifiable, expliquez nous pourquoi cette explosion des cancers dans ce maudit pays et vous en êtes les seuls responsables.

Permalien

Les pulvérisateurs de pesticides doivent être réglés et étalonnés au moins une fois par an par un technicien accrédité. Cette opération est absolument manquante dans nos entreprises agricoles, ce qui laisse penser que les doses qui sont appliquées ne correspondent pas à celle préconisées. La première mesure que doit prendre le ministere de l'agriculture et les direction de wilaya et de lancer tout de suite et concretement un large programme de formation de techniciens pour le réglage des pulvérisateurs au lieu de se verser dans des polémiques stériles. La réalité est là.

Permalien

Les résultats d’annalyse qui parlent, vous pouvez mentir aux Algériens nous sommes habitués, vous n’etes même pas obligé de le faire. Nous savons ce que vous allez dire. Mais les résultats sont où?
Vous savez que les organismes internationaux, les douanes, les laboratoires qui font des analyses en plus juste (échantillonnage). Et les audits pour le respect des normes en vigueurs dans les pays importateurs sont obligatoires il faut montrer patte blanche pour introduir les produits alimentaires. Les autres pays du monde ne sont pas l’Algerie. La justice la bas est indépendante.
Ils y a ce qu’on appelle le recours collectif. Un groupe d’avocat qui attaque en justice un importateur, distributeur de produit impropres à la consommation, et le poursuivre pour plusieurs millions de dollars. Et si le situation est grave c’est le gouvernent qui va payer tous les dégâts ( hospitalisation, soins médicament, perte de journée de travail, .... les choses qu’ on ne sais pas calculer en Algérie. Et vous ne pouvez pas corrompre les politiciens pour empoisonner leurs populations, c’est un délit grave et c’est criminel.
La bas les criminels sont en prison, ce n’est pas l’Algerie. Malgré que des produits de contre façon rentrent dans les marchés aussi, mais pas impropre à la consommation sauf ignorance, et les conséquences sont très graves.
Il n’ y a aucun complot contre l’ Algérie sinon ça fait déjà longtemps que vous êtes en prison. Bande de criminels.

Permalien

Ces incompétents doivent donner des explications valables sur un scandale qui ne dit pas son nom.
pour une fois le pays exporte des miettes hors hydrocarbure, on nous renvoie la marchandise.
Apparemment ces produits ont un grave problème de santé public, les analyses ont détecté des taux extrêmement élevé en pesticides.
Que dire des gens d'ici qui consomment ces produits a longueurs d'années sans la moindre information ou contrôle.

Ajouter un commentaire