Aller au contenu principal
Body

L'ONG s'élève contre les pratiques du régime

Riposte internationale : "Salim Yezza n'est ni un terroriste ni un vendu"

Riposte internationale a rendu public le communiqué suivant suite à l'arrestation à Biskra du militant Salim Yezza.

"La politique de la matraque, de la peur et des geôles est le langage courant des régimes dictatoriaux et totalitaires envers les militants pacifiques, car rien ne fait trembler les despotes plus que le pacifisme et la non-violence qui les mettent toujours à nu. Malheureusement, ce langage assourdissant de la répression et de l'injustice ne fait pas brancher les pays qui chantent sur tous les toits la liberté et les droits de l'homme.

La dernière victime de cette répression aveugle et revancharde est l'Algérien Salim Yezza. Ce militant qui a rejoint sa terre natale dans des circonstances douloureuses pour enterrer son père a été arrêté abusivement à l'aéroport d'Alger est jeté dans une geôle comme un vulgaire criminel ou un dangereux collaborateur qui menace la sécurité de l'État.

Salim Yezza n'est ni un terroriste ni un vendu, mais juste un militant que ne rate aucune occasion pour dénoncer l'injustice, la répression et la tyrannie et qui avait soutenu ses frères de Ghardaïa durant la révolte des Mzab contre le racisme, l'abus du pouvoir et l'arbitraire. Pour les décideurs d'Alger, ce genre de position est un crime impardonnable.

Le régime algérien est en train de sanctionner abusivement et sévèrement ce militant pour qu'il serve d'exemple à tous ceux qui oseront dénoncer ses pratiques répressives et tyranniques et un message pour tous les opposants de l'intérieur et de l'extérieur qui auront l'audace de faire face à sa machine diabolique et destructrice qui broie sur son chemin tous les droits et toutes les conventions.

Riposte internationale dénonce avec force et vigueur ces indignes pratiques et appelle les autorités algériennes à cesser ces agissements qui violent la convention internationale des droits de l'homme et qui touchent à la dignité de l'être humain et réclame la libération immédiate et inconditionnelle du militant Salim Yezza. Et cesser toutes les poursuites judiciaires et policières à l'encontre de ce militant et tous ceux qui sont poursuivis pour leurs opinions, leurs écrits ou leurs déclarations : militants, journalistes, blogueurs ou simples citoyens.   

Riposte internationale soutient de toutes ses forces Salim Yezza et tous les membres de sa famille.

Paris le 20 juillet 2018

Le président

Ali Aït Djoudi

Auteur
Le président, Ali Aït Djoudi
 

Commentaires

Permalien

J'espère que la jeunesse ankhoukhth prennent les choses en main et demander la libération immédiate de Salim. Il est temps de mettre l'état algérien devant un fait accompli, soit que tous les algériens sont égaux devant la loi et nul n' en est au dessus soit chacun fait sa loi et dans ce cas le chemin est connu. Les traitres, les voleurs, les destructeurs, les espions et les pions du CIA et le FBA sont en liberté et passent d'une zaoui à une autre en envoyant balader tout le monde y compris la justice.....ce sont ce genre de pratiques qui ont donnée naissance au MAK et je pense qu'ils sont en train de pousser le bouchon à fond pour inciter les gens des aures à créer un MAA....,

Ajouter un commentaire