Aller au contenu principal
Body

SCANDALE (Vidéo)

Six milliards pour des déplacements à l'étranger, la Fédération de tir sportif en accusation

Le malaise soulevé ici n’est qu’un petit exemple parmi d’autres qui dominent l’ensemble des ligues et les fédérations sportives Algériennes. Mais celui qui touche la Fédération de tir sportif a créé un profond dysfonctionnement suivi des graves accusations sous l’œil négligente de la tutelle.    

Nos instances sportives semblent incapables de sortir de leurs conflits d’intérêts qui achèvent la réputation du sport national et compromet plusieurs générations de sportifs.

Invité dans un plateau télé à la chaîne privée de Beur Tv, M. Abdelkader Benaï, membre exécutif à la Fédération algérienne de tir sportif et ex-sélectionneur national de tir à l’arc, s’est exprimé en des termes sans nuances sur la crise qui mine cette noble discipline à la suite de deux années du boycott collectif des ligues en signe d’opposition à l'actuel président de la fédération, ex-colonel à la retraite.  

L’invité au plateau télé a fait savoir que les détracteurs ne sont autres que d'anciens élus au bureau fédéral qui ont été écartés par l’ex-ministre de la Jeunesse et du Sport en raison d’infractions majeures aux textes législatifs. Il a accusé au passage l’ex-secrétaire général de cette même fédération en guise de ses manœuvres douteuses dont le but est de nuire le bon fonctionnement de la structure, estime Abdelkader Benai.

Selon l’intervenant, quelques présidents de ligue ont pris leurs athlètes en otages, en leur interdisant la moindre participation aux échéances sportives organisées sous l’égide de la Fédération algérienne de tir sportif. Seules quatre ligues parmi la vingtaine qui existent sont régulièrement actives.

Abdelkader Benaï a porté de graves accusations sur la dilapidation de l'argent de la Fédération dont la dette atteint 6 milliards et 200 millions de centimes. Ce chiffre effarant est le résultat des déplacements à l’étranger effectués par les ex-exécutifs pour des raison de loisirs. M. Benaï a parlé de voyage de complaisance. Ajoutant la Fédération de tir sportif s'est convertie à une agence de voyage au profit de ses membres.     

En réalité, ces révélations viennent remettre en cause les beaux discours du ministre de la Jeunesse et du Sport, M. Mohamed Hattab. Ce dernier doit a priori se consacrer un peu plus aux affaires des autres fédérations sportives pour tenter de résoudre les interférences qui règnent en leur sein au lieu de se focaliser uniquement sur le football.

M. Abdelkader Benaï qui exploite la voix médiatique, après avoir épuisé tous les recours, affirme qu'il ne manquera pas de saisir la justice si le ministère de la Jeunesse et du sport décidait de maintenir ses distances avec ce scandale.

Auteur
Anès N.
 

Commentaires

Ajouter un commentaire