Aller au contenu principal
Body

Après une attaque au "hebheb"

Tamellaht pleure ses enfants victimes du terrorisme et proteste

Dimanche, dans la commune d'Ahnif (wilaya de Bouira), la population a sorti les banderoles, lors de l'enterrement d'un  des petits garçons tués dans l'attaque à la roquette artisanale de samedi soir. Les habitants, en colère, ont exigé que l'armée lance un ratissage pour traquer les terroristes qui sévissent encore sur les hauteurs de Bouira.

tamellaht

Les faits.

Le scénario de l'attaque n'est pas clair cependant. Une source avance qu'un groupe terroriste a tiré une roquette artisanale (hebheb) en direction du terrain vague dans lequel jouait un groupe d'enfants samedi soir. L'autre source parle d'un engin artisanal enterré dans le sol du terrain vague qui aurait explosé. A-t-il été manipulé par ces garçons.

Ce qui est sûr en revanche c'est que cette ignoble attaque a tué deux garçons, dont un de 13 ans et quatre blessés. Dont deux ont été amputé à l'hôpital de Bouira. Cette attaque contre des enfants, voire des civils, est une première en Algérie depuis le début des années 1990.

tam

Auteur
La rédaction
 

Commentaires

Permalien

Le terrorisme pédagogique a le vent en poupe avec l ignoble hogra 5 " mandat!
Tartag n a trouvé que çà pour protéger le cartel makhzen de oujda?
Le pacifisme des pauvres peuples mohgorines d algérie sera t il sans fin devant ces crimes répétés pour que des maffieux régnent,enfants de l indignité,sans foi ni loi,qui détestent ce pays et ses peuples amazighs multilangues, encore et encore?

Permalien

Nos parents et grands-parents se sont trompés de cibles en s'attaquant aux Français pour les remplacer par cette mafia sans foi, ni loi.

Ajouter un commentaire