Aller au contenu principal
Body

RENCONTRE avec Aomar Alliche

«A travers 1, 2, 3 Kabylie, nous voulons montrer que tout est possible»

Aomar Alliche et les trois artistes qui se produiront le 12 janvier à l’AccorHotels Arena (Paris).

Aomar Alliche avec Alliche Prod est l’un des trois producteurs. Comptable de métier, il a longtemps évolué dans l’univers de la culture et la radio. Notamment à travers des émissions sur la radio Beur FM, ou l’incontournable Association culturelle berbère (ACB). Au fil du temps, il s’est forgé une sacrée expérience en participant à l’organisation de nombreux spectacles sur la scène parisienne.

De fil en aiguille, l’homme s’est glissé dans la peau du producteur par passion pour la musique kabyle d'abord et pour le métier ensuite. "Ma rencontre avec Mohamed Allaoua fut un déclic pour moi : j'ai décidé de quitter mon emploi de comptable afin de me consacrer pleinement au management artistique et à la production de spectacles", a-t-il confié. Rencontre.

Le Matin d’Algérie : Producteur de concerts, c’est quoi votre rôle exactement ? ....

Aomar Alliche : Mon rôle est de promouvoir la musique kabyle et ses chanteurs auprès du plus large public c’est pourquoi je coproduits depuis des années avec Harissa Music et Chek’Tour Events, des concerts au Zénith de Paris et cette année pour la première fois à l’AccorHotels Arena.

1 2 3 Kabylie est un événement d'envergure. Comment construit-on un tel spectacle ?

L’idée de ce concert mûrissait depuis plusieurs années, nous avons réservé l’AccorHotels Arena le 12 Janvier 2019 parce que la date correspond au Nouvel An berbère et c’est un samedi pour que le public de Province et de l’étranger puisse venir facilement.

Pour donner la dimension de l’événement, nous nous sommes employés à réunir des professionnels confirmés dans le spectacle comme Novelty, 1ère entreprise de son et lumière en Europe, Potar Hurlant avec Madj Malki ingénieur du son qui a travaillé avec des grands chanteurs comme Johnny Hallyday, David Bowie, Beyoncé, Renaud etc., l’ingénieur lumière Bruno Orsini, une référence dans ce domaine, Ultravision pour la vidéo qui a travaillé sur les shows de David Guetta, la Fête des Lumières, etc. C’est dire qu’on a mis les moyens pour produire un concert de grande qualité.

Peut-on connaître le détail de son coût ?

Je ne peux malheureusement pas donner le détail pour cause de confidentialité, je suis soumis au droit de réserve et lié par le secret professionnel.

Il a fallu une bonne dose de risques quand même...

En effet mais le mérite revient avant tout aux artistes, ils ont porté haut la voix de la Kabylie avec la force du verbe et des mélodies grandioses. C'est aussi grâce à nos partenaires Cevital, Ifri, Soummam, Staf, Lunalogic, ISM Traduction. De notre côté nous travaillons jours et nuits pour donner le meilleur de nous-mêmes pour les artistes et le public en matière du son, lumière, vidéos, effets spéciaux ... pour que le show soit à la hauteur de l'événement.

Nous avons remarqué que la télévision algérienne boycotte l'événement.

Nous ne nous attendions pas à ce que la télévision algérienne fasse l’impasse sur l’événement "1 2 3 Kabylie". Les autorités ont décrété le 12 janvier Yennayer comme jour férié en Algérie. Or c’est la première fois que cette date est fêtée à l’occasion d’un concert de cette envergure à l’AccorHotels Arena à Paris avec trois artistes de renommée.

Hormis la symbolique de la date, il faut relever que c’est la première fois que la chanson amazighe et donc algérienne se taille une place dans l’une des plus grandes salles d’Europe. Ce n’est pas rien. Lounis Aït Menguellet, Idir et Alloua qui ont porté au firmament la culture berbère et donc un pan important de la culture algérienne à l’international, sont aussi surpris de cette mise à l’écart par ce média public. Bref, rien ne nous étonne plus à vrai dire.

Comment se présente alors "123 Kabylie"

Tout se déroule comme prévu. La machine est en marche. Je remercie d'ores et déjà tout ceux qui ont réservé leurs places et ils sont très, très nombreux… objectif zéro retardataires. Ils ne seront pas déçus par ce qui les attend car nous travaillons avec beaucoup de rigueur pour leur offrir un concert à la hauteur de leurs attentes. Cette semaine on rentre dans la dernière ligne droite avec les répétitions et tout un travail sur le concert.

Car il faut rappeler que ce sont trois artistes qui vont chanter ensemble pour la première fois. Trois styles, trois parcours et une seule scène pour délivrer un concert unique. Ce sera sans doute un rendez-vous inoubliable.

Il y aura bien entendu des hommages qui seront rendus parce que nous voulons à travers ce concert-événement la communion des nôtres. S’il y a un message que souhaitons faire passer c’est bien celui-là : ensemble main dans la main, nous pourrons faire des choses extraordinaires. Si nous ne nous soutenons pas et nous ne nous donnons pas la main, personne ne le fera à notre place. 

Auteur
Hamid Arab
 

Commentaires

Permalien

Je crois que l'hommage qu'il faut rendre, doit être adressé, d'abord, à tous ces kabyles de France et d'ailleurs qui ont toujours répondu présent et soutenu ces chanteurs depuis l'ère de la cassette audio et en répondant présent dans les petites ou grandes salles à chaque occasion. Ce genre d'événement ne doit pas être laissé à la récupération politique par des officiels algériens quels que soit leur rang et leur nature. Tant mieux que la télé Algérienne ne couvre pas l'événement, pour beaucoup de kabyles, cela aurait jeté la suspicion sur cette fête.

Permalien

Montrer que tout est possible, c’est bien ! y inclure une petite dose d’impossible, c’est mieux ! Et pour nous, l’impossible consisterai à convier quelques invités-surprise, y compris, et surtout, Ferhat M’henni !
-Après tout, n’a-t-il pas gagné, sur le terrain du combat amazigh ses galons de maquisard de première heure, du temps de Boumediene, lui l’orientalisé jusqu’à la moustache, lui qui ne cachait point la priorité d’une politique centrée autour d’une éradication pure et simple de nos racines ?
-Après tout, les Ouyahia, les Tliba, les Bouteflika n’ont-ils pas prêté allégeance à la cause des ennemis de l’Algérie, en faisant pavaner au palais présidentiel, sous nos yeux stupéfaits, Madani Mezrag, le sanguinaire, dont il est inutile de rappeler les crimes et les méfaits, face caméra avoués ?
-Après tout, de quoi donc est coupable Ferhat M’henni ? D’aucun crime ! d’aucune violence ! d’aucun méfait ! d’aucun appel à quelconque soulèvement armé ! Toute son action baigne dans un pacifisme absolu…à saluer !
À cet égard, et de mon point de vue, l’inviter à ce concert qui s’annonce mémorable, serait une façon de se positionner dans ce combat politico-culturel que nos 3 ténors mènent aussi, chacun avec ses rythmes, chacun avec ses mots, chacun à sa façon, avec ses propres engagements, ses fans et son temps…Ferhat mène le sien, souvent à contre-courant de la malséance qui règne au sommet, depuis plus de 50 ans, au prix de sa liberté. Une liberté confisquée par une bande de malfrats puisqu’il est déclaré persona-non-grata sur le lopin de terre qui l’a vu naître ! Athawigh ye’dhrane dhegnegh !
Côté artistique, les productions quasi-symphoniques de Dda Ferhat n’ont rien à envier à celles de Dda Idir ou Dda Lounis ! C’est un fan de la première heure qui parle !
Madani Mezarg a été invité au palais d’El-Mouradia en représentant islamiste pour sceller le destin salafiste de l’Algérie !
Alors pourquoi pas Ferhat M’henni à l’Hôtel Aréna pour déterrer et réensemencer en douceur les mœurs indociles du pays, au centre duquel, l’éternelle Kabylie ?
L’Histoire et les générations futures jugeront qui de ceux qui ont invité Madani Mezrag l’assassin ou de ceux qui auront invité Ferhat M’henni, le troubadour de la paix, sont les véritables ennemis de l’Algérie !
Thanmirth,
Kacem Madani

Permalien

bien d'accord @ Madani, d'autant que j'ai cru entrevoir le mot "communion" dans les propos de Alliche et de surcroît, Fehath excelle dans l'art de la chanson...

Permalien

Question de principe !!!
Il ne sagit pas pas de definir qui est ennemi de la kabylie et qui ne l' est pas il s'agit surtout de faire cette invitation a mass Ferhat M'Henni a titre d' hommage a notre futur Prèsident pour ses realisations et ses sacrifices pour proteger notre dignité et notre territoire et aussi pour encourager nos jeunes à poursuivre leurs heroiques actions en faveur du soutien au projet
d'indépendance du MAK. Nous devons faire comprendre unebonne fois pour toute ,a ce pouvoir colonialiste que nous sommes tous derriere le mak, qui avec sa guitare, qui avec sa plume, qui avec son soutien financier (appel a Mr Rebrab pour localiser ses investissement en kabylie et seulement en kabylie).
C' est une question de tirougza !!
Faites un geste :
invitez le président du GPK/ANAVAD. la kabylie s'en souviendra. Thanemirth nwene. Nous devons couper le cordon ombelical qui nous impose d'etre les freres des gens qui nous haient en réalité et qui ont déclarer la terre de nos ancètre comme république arabe et nous imposent,leur langue qui nest même pas algerienne mais medio-orientale ainsi que l'islam( salafiste de surcroit ) à nous beberes qui ont toujours étés des populations multi-religieuses historiquement..

Permalien

Faisons cette fête pour celébrer entre kabyles ,notre kabylité ,nous n'avons pas d'ennemis .Tous ceux qui aiment la kabylie et desirent la libérer des griffes de l'occupation arabo-islamique devront, à mon avis ,y être les bienvenus et que la fête soit grandiose a la hauteur de nos valeurs Amazighes. Vive la paix et la liberté pour la Kabylie et pour Tamzgha

Ajouter un commentaire