Aller au contenu principal
Body

Publication

Yves Michalon : le témoin capital d'une époque révolue

Un récit captivant, un livre qui revient sur une somme importante d'événements qui ont fait le monde d'aujourd'hui. Au royaume des crapauds fous surgit un merle blanc*, le récit d'Yves Michalon contient des textes empreints d'un humanisme qui fait chaud au cœur.

Il est, ainsi, des hommes qui savent nous réconcilier avec nous-mêmes, avec nos combats pour plus de justice sociale, plus de libertés, plus d'harmonie sur cette terre qui a tendance, ces dernières années, à se perdre dans la violence, le superflu et l'arrogance des plus forts. Yves Michalon en fait partie.

Penseur, homme d'action, Yves Michalon a fondé des éditions qui ont donné la parole à des écrivains qui avaient des choses à dire, loin du conformisme qui encercle la vie intellectuelle parisienne depuis, déjà, de longues années. On entre dans ce récit par Le Pousse-caillou, l'auteur s'y raconte: « Aujourd'hui encore, je ne m'explique pas mes quinze ans. Apparemment tout va bien mais je suis ankylosé.» Pourtant le jeune homme en question va facilement trouver son chemin, il sait, dès cette époque, où se trouve l'essentiel. Boulevard de l'absolu continue les nombreuses quêtes de cet homme qui veut changer le monde, le rendre plus vivable, plus juste, plus humain.

«Excusez-moi, j'ai trop tardé. Il faut que j'entre en scène. Ne croyez surtout pas que perdu, j'ai jeté l'ancre. Je ne dis rien, c'est tout. Derviche tourneur diront les uns, anachorète, diront les autres. Que voulez-vous, ma force je la tiens de l'inexprimé. Homme de communication, communicateur non communiquant, je veux voir à nouveau sur la page blanche la trace de mon âme apaisée.»

Enfin dans le Crapaud fou, Yves Michalon dévoile quelques facettes de sa personnalité avec des mots justes et appropriés, à des années-lumière de tous ces scribouillards qui veulent se faire voir. Même lorsqu'il raconte le retour de son fils à la maison, après un terrible malentendu en Afrique, le jour où Yazid Zineddine Zidane avait mis deux buts aux Brésiliens en finale de la coupe du monde de football, Yves Michalon sait enrober ses mots d'une belle et exquise retenue.

«Le rêve de la transfiguration bien ancré, j'opposerai toujours aux gourous frileux dont on flatte l'anémie intellectuelle une foi en l'action, en la création, en la liberté et en l'amour. Un amour vrai, constant, inconditionnel, trempé dans l'or vif d'une solidarité humaine qui ne sera plus le masque de nos lâchetés et de nos démissions.» Ainsi se termine ce récit à lire, à relire...

Au Royaume des crapauds fous surgit un merle blanc, d'Yves Michalon, éditions Michalon, 282 pages, 18 euros.

Auteur
Youssef Zirem
 

Ajouter un commentaire