Aller au contenu principal
Body

COMMENTAIRE

400 migrants algériens débarquent sur les côtes espagnoles

Les réseaux sociaux bruissent ces dernières heures de l'arrivée de 400 migrants algériens en Espagne.

Plutôt risquer de mourir en mer que de vivre en Algérie, tel semble être le pari des milliers d'Algériens qui traversent la Méditerranée.

C'est rarissime qu'autant de migrants algériens réussissent à traverser la Méditerranée dans des embarcations de fortune et arrivent en Europe sains et saufs. Au-delà de cette équipée de tous les périls, cette information renseigne sur le terrifiant désespoir qui a gagné les Algériens. 

Même si de nombreux départs de jeunes, voire même d'adolescents ont été signalés assez régulièrement, en clair, c'est la première fois qu'un nombre aussi impressionnant d'Algériens quittent ensemble le pays après les manifestations du mouvement de dissidence populaire. 

Il est manifeste que l'espoir suscité par ce mouvement qui réclame le départ du régime et la mise en place d'une démocratie véritable s'est émoussé depuis la crise sanitaire. Pas seulement, les menées du régime contre les voix discordantes, avec son lot d'arrestations et de mise au pas de l'opposition populaire a grandement creusé le fossé entre le peuple et les dirigeants. 

La crise sanitaire et sa gestion autoritaire ont aggravé la situation sociale et économique des Algériens. De fil en aiguille, un climat de désespoir des plus mortifère a gagné toutes les strates de la société.

Les traversées périlleuses et incessantes des Algériens de la mer Méditerranée sont loin de susciter quelque interrogation de ceux qui nous gouvernent. Loin d'accepter toute critique ou voix contraire, il est évident que le régime va poursuivre sa politique répressive et de déni des réalités. En vrai, il ne sait faire autre chose. 

 

 

Auteur
Yacine K.