Aller au contenu principal
Body

Ce 19 mars 2019, la ville se réapproprie ses héros

Abane Ramdane sur la façade de la mairie de Larbaa-Nath-Iraten  !

Quelle grande émotion d’apprendre que la jeunesse de Larbaa-Nath-Irathen ( 20 km à l'est de Tizi-Ouzou), mon Grand petit-berceau, n’est pas en manque d’idées pour se mobiliser et se réapproprier l’Histoire de ses aînés ! Une Histoire confisquée depuis 1962, par la bande de crapules que l’on sait !

Ce 19 mars, au petit matin, c’est le portrait de Abane Ramdane qui a été déployé, en toute majesté, sur la façade de la mairie. Ce geste revêt une symbolique double : celle d’un hommage au père de la révolution, et l’effondrement de l’héritage laissé par Sidi-Saïd, l’inénarrable patron du syndicat FLiNtox.

Il me revient à la mémoire que dès les premières années de l’indépendance, le nom de ce triste personnage circulait souvent parmi nous, les petits écoliers : je me souviens, comme si c’était hier, avoir surpris un échange entre adultes, disant de lui « Ou’n’azrara an’ssi ighdabiwne aghioul agui n’lmir» (On ne sait pas d’où il sort ce bourricot de maire).

À ce propos, dans notre innocence de petits montagnards, nous étions convaincus que la chanson de Slimane Azem « ana mir wa enta mir, ech’koune issoug lehmir » avait été composée spécialement pour ce crétin !

Non seulement, nos jeunes s’attèlent à réhabiliter l’Histoire, mais ils exigent, en toute clairvoyance, que la phrase « tombé au champ d’honneur », consacrée à Abane Ramdane par les FLiNtox, soit remplacée par « assassiné par ses frères d’armes » !

Quoi de plus naturel, en somme ?

Un homme à l’agonie ne sait que donner des coups de désespoir, croyant pouvoir retarder son heure ! Des coups bas, comme ceux qu’il nous sert depuis 57 ans, le clan au sommet en prépare certainement ! Mais de tels gestes forts nous poussent à croire que désormais, la FLiNtoxerie D’Aek-El-Mali entame un voyage irréversible pour occuper la poubelle de l’Histoire du pays !

Bravo à nos jeunes de LNI ! Et merci de rendre à vos aînés fierté et dignité malmenées !

Auteur
Kacem Madani